Kandy, la porte d’entrée du triangle culturel

Kandy, seconde ville du Sri Lanka, est la capitale religieuse de l’île. Située au centre du pays, la ville sacrée est la porte d’entrée du triangle culturel.

Communément appelée « ville de Senkadagalapura », Kandy doit son nom aux Portugais qui l’avaient nommée Kande dès 1542. Aujourd’hui, 110 000 habitants vivent à Kandy et des milliers de bouddhistes s’y rendent en pèlerinage chaque année.

serial-travelers-sri-lanka-kandy-tooth-temple-bouddhist-children

Et oui, perchés à 500 mètres d’altitude,  Kandy et son lac artificiel sont entourés de collines et abritent l’un des plus beaux temples de l’ancienne Ceylan, le Temple de la Dent. Malgré ce décor, Kandy reste une ville très bruyante, polluée et surchargée de monde à l’image de Colombo (en moins grouillant tout de même).

Nous sommes arrivés sur Kandy depuis Dambulla le mercredi 27 septembre 2017 en début d’après-midi et avons donc décidé de dormir à l’écart de la ville, sur les hauteurs. La guesthouse Kandyan Hydeout est intégralement gérée par Paul. Ce Sri Lankais aux petits soins s’occupe de tout et est de bon conseil pour visiter Kandy.

  • Trajet Dambulla – Kandy en bus local : 2H30 – 100 LKR/pers. (~0,55 €) malgré nos places assises, le bus sera rapidement plein à rabord juste avant d’arriver à Kandy, et nous passerons près d’une demie heure serrés les uns contre les autres !

serial-travelers-local-bus-kandy-condition-serré-place-assise

  • Guesthouse Kandyan Hydeout : 1580 LKR/nuit (~8,70 €) dans une chambre sommaire avec salle de bain privative à la propreté pas forcément top mais ça le fait pour deux nuits
  • Un ticket de bus de la guesthouse au centre ville : 10 LKR (~0,06 € !)

Si nous n’avons pas trouvé beaucoup de charme à la ville, nous y avons tout de même déniché deux pépites. Une journée entière est donc nécessaire pour découvrir Kandy sous son meilleur jour. Nous avons fait le choix de ne rien faire et de nous reposer à la guesthouse le jour de notre arrivée, avant de partir à la découverte de la ville le lendemain, jeudi 28 septembre 2017.


Le centre-ville de Kandy

A Kandy, il est très facile de se déplacer en bus. Certains sont pleins à craquer mais les trajets sont courts. C’est donc surtout drôle avant d’être pénible. Nous nous rendons tout d’abord à la gare pour réserver le train du lendemain à destination de Nuwara Elyia, notre prochaine étape.

serial-travelers-sri-lanka-kandy-tooth-temple-tourist

Arrivés sur place, on nous annonce qu’il n’y a plus de places réservées à la vente. Ce sera donc un billet à acheter en seconde classe le lendemain, une heure avant le départ du train, avec une place à trouver “au petit bonheur la chance”…

En ville, les locaux sont toujours aussi avenants et nous invitent même sous leur parapluie quand les averses tombent sur nous. C’est une particularité au Sri Lanka et dans d’autres pays d’Asie du Sud-Est : il fait beau et d’un seul coup il tombe des cordes pendant 10 minutes, puis de nouveau le soleil revient. Cela ne nous empêche pas de faire le tour du lac artificiel. Il permet de voir le Temple de la Dent de loin, qui semble posé sur le lac en pleine forêt tropicale.

Après le tour du lac, nous entrons dans le vif du sujet : le Temple de la Dent.


Le Tooth Temple

Au cœur du Palais Royal, le Temple de la Dent abrite la dent de Bouddha depuis le XVIIIème siècle. Protégée à l’intérieur de plusieurs coffres, elle n’est montrée aux fidèles qu’une fois par an à l’occasion de la fête de la Dent ou Perahera. Chaque été, la relique sacrée est ainsi honorée. Cette fête de quinze jours attirent également les touristes qui y découvrent alors l’une des plus grandes célébrations bouddhistes du monde !

serial-travelers-sri-lanka-kandy-tooth-temple-bouddhist-flag

Même en septembre, une incroyable ferveur est palpable dans l’enceinte du temple. Les adultes comme les enfants suivent le même parcours et prient devant le coffre de la Dent, les statues de Bouddha et les autres représentations.

Après la découverte de ce lieu hautement sacré, nous visitons le musée du bouddhisme dans le monde. Très instructif, il permet d’appréhender la grandeur du bouddhisme en Asie et la diversité avec laquelle chaque pays célèbre cette religion. Le prix d’entrée est compris dans le ticket pour le temple de la dent, mais il n’est pas permis d’y prendre des photos.

  • Entrée au Tooth Temple : 1500 LKR/pers. (~8,25 €) – temps de visite : 2H
  • Tenue exigée : épaules et genoux couverts

serial-travelers-sri-lanka-kandy-tooth-temple-bouddhist-inside-buddha


Le Botanical Garden

Situé à 8 kilomètres du centre-ville, nous prenons un tuktuk pour ce trajet d’une demie-heure. Il est également possible de rejoindre le parc par un bus local. Le chauffeur de tuktuk nous parle d’un jardin aux épices en face du jardin botanique qui est gratuit. Ayant un peu de temps, nous acceptons. Le petit jardin est plutôt à 2 kilomètres du botanical garden et il s’agit en réalité de quelques arbustes entourant une grosse boutique spécial touriste…

serial-travelers-sri-lanka-kandy-botanical-garden-panorama

Nous comprenons vite que le chauffeur nous emmène ici pour toucher une commission sur les ventes de la boutique. Nous lui demandons donc gentiment de nous déposer comme prévu initialement au jardin botanique quelques minutes après sans même prendre aucune photo, c’est vous dire !

serial-travelers-sri-lanka-kandy-botanical-garden-park-panorama

Dès l’entrée, c’est grandiose et ça n’a rien à voir avec l’entourloupe du chauffeur. Un long pont en métal permet de traverser une large rivière et d’entrer dans le vif du sujet. Les arbres sont tous plus grands les uns que les autres, le parc est immense et très bien entretenu.

Nous sommes vraiment heureux d’avoir suivi les conseils de Paul ! Une carte nous est donnée à l’achat des tickets et heureusement car le jardin compte près de 4000 espèces de plantes. Elles attirent 2 millions de visiteurs chaque année !

Les coins que nous avons préférés sont les bambous géants, les allées de palmiers et la serre d’orchidées. Comptez une demi journée pour faire le tour du parc et appréciez toute sa flore mais également sa faune. Et oui, chauve-souris géantes et singes ont ici aussi élu domicile. Vous trouverez ces derniers en grand nombre près de la palmeraie.

Le bonus de ce parc est le grand nombre de classes d’écoliers qui le visitent. On croise sans cesse des enfants en uniforme qui sont surexcités en nous voyant et nous lancent toutes les phrases qu’ils connaissent en anglais.

serial-travelers-sri-lanka-kandy-botanical-garden-children-school-uniform

  • Entrée du Botanical Garden : 1500 LKR (~8,25 €)
  • Aller retour en tuktuk depuis le centre ville : 1050 LKR (~5,79 €)
  • Temps de visite : 3 heures

Le soir, nous restons à la guesthouse et Paul nous prépare notre premier Devilled Chicken. C’est un pur délice et le meilleur que nous ayons mangé durant tout le séjour.

serial-travelers-sri-lanka-kandy-devilled-chicken-traditionnal-food

Le lendemain, nous quittons Kandy pour rejoindre la fraîcheur de Nuwara Eliya.

 

Partagez cet article permettra de faire grandir le blog 🙂

0 thoughts on “Kandy, la porte d’entrée du triangle culturel

  1. Ouahhhhh effectivement beaucoup de chance ! On n’aura même pas eu l’occasion de voir rien que le coffret. Malgré tout on a apprécié la visite, et surtout le Botanical garden 🙂

  2. Cabel says:

    Les orchidées sont splendides ! !
    Je les veux à la maison !
    Ça me fait rêver !

Laissez-nous votre avis ou vos questions ici :)