INDONESIE, L'INDONESIE, TOUR DU MONDE

Déconvenue et déceptions au temple Pura Ulun Danu Batur

Découverte du second plus important temple de Bali, après Besakih, construit à proximité du volcan Mont Batur.

Vendredi 11 août 2017. Après avoir rejoint la ville d’Ubud la veille depuis les montagnes de Munduk, nous décidons de louer un scooter avec notre guesthouse pour 4 jours, pour seulement 200 000 IDR (~13 €, soit 50 000 IDR par jour). Le prix des locations de scooter est dégressif dès lors qu’on le loue un minimum de 3-4 jours, ça tombe bien, car nous passerons pas moins de 5 jours dans la ville d’Ubud !

Après une heure à avoir arpenté la route qui monte jusqu’à la caldeira du volcan, nous nous dirigeons vers l’entrée du temple Pura Ulun Danu Batur vers midi. Et là, première déconvenue : il y a certes une entrée payante comme dans les autres temples (35 000 IDR par personne, soit 2,3 €), ce qui ne nous dérange absolument pas…

Par contre, ici, une vraie mafia locale s’est installée ! On s’explique : pour pouvoir rentrer dans la plupart des temples balinais, le port du sarong ou d’un pantalon long est requis. Pour info, le sarong est un vêtement traditionnel porté par les hommes comme les femmes lorsqu’ils entrent dans un temple. Or, dans la totalité des temples visités jusqu’à présent, le sarong n’était soit pas obligatoire (si pantalon long), soit il était prêté le temps de la visite.

Dans ce temple, vous êtes littéralement harcelés par des vendeuses, bébé sous le bras, pour acheter des sarongs (200 000 roupies/pièce 13,3 €) ! Bien sûr, tout cela se passe une fois que vous avez déjà acheté le ticket d’entrée sans qu’on ne vous ai prévenu au moment de l’achat, cela va sans dire…

Très mécontents de la méthode 200% malhonnête, on ne se démonte pas et on leur explique la manière dont les choses se déroulent dans les précédents temples visités. Et que si c’est comme ça à Batur, alors tant pis, nous perdrons nos tickets où nous les revendrons à quelqu’un d’autre ! La chef des mafieuses (c’est le cas de le dire) continue son speech et finira par céder face à notre impatience et au seul billet de 50 000 IDR que nous lui tendrons. Ce sera ça ou rien pour la location de deux sarongs !

On veut bien payer plus cher que les locaux, rien d’anormal, mais être pris pour des pigeons, faut quand même pas pousser ! Après d’âpres négociations, nous finissons tout de même à rentrer dans le temple avec nos deux sarongs de location.

serial-travelers-bali-pura-ulun-danu-batur(1)
On finira par rentrer en ayant loué deux sarongs

Initialement, le premier temple Pura Ulun Danu Batur fut construit dans la caldeira du volcan Gunun Batur (ou Mont Batur) au XVIIème siècle, en l’honneur de la déesse des lacs et des rivières, Dewi Danu. On pourrait dire que c’est le pendant de Pura Ulun Danu Bratan, mais dans la partie centrale de Bali. En 1926, le temple et le village de Batur sont complètement détruits par une violente éruption du Mont Batur, à l’exception d’un des plus importants sanctuaires du temple.

Le temple et le village furent donc entièrement reconstruits sur la rive la plus ancienne et la plus haute de la caldeira, de façon à se prémunir d’une future éruption. En réalité, il ne s’agit pas d’un seul temple mais de 9 lieux de culte différents, dédiés aux différents dieux et déesses de l’eau, de l’agriculture, des sources sacrées etc. Le temple principal, Pura Penataran Agung Batur, compte 5 cours intérieures et est le plus sacré de tous.

Clairement, c’est loin d’être le plus beau temple que nous ayons visité, d’autant que la plupart des sanctuaires et pavillons sont en travaux. Nous n’y resterons qu’une demie-heure, la tentative d’arnaque du début nous ayant aussi sans doute un peu refroidis. Nous profitons tout de même du panorama du temple sur le lac Batur, les volcans et l’impressionnante caldeira qu’ils ont formé.

serial-travelers-bali-lac-batur(1)

 

Nous filons ensuite vers le lac Batur, situé lui au fond de la caldeira, pour manger un bout du côté de Kintamani. Nous trouvons un restaurant qui a l’air cosy, avec une terrasse flottante donnant directement sur le lac : le Floating Restaurant Kedisan. Au final, ça s’avérera plutôt cher et loin d’être exceptionnel malgré, il faut le reconnaître, une superbe vue sur le lac Batur !

serial-travelers-bali-lac-batur(2)

 

Un peu déçus par cette journée, nous décidons donc de rentrer sur Ubud, où nous arriverons vers 15H30 pour nous consoler avec des massages. On en profitera même pour changer de guesthouse le soir même (alors que nous avions réservé 5 nuits dans la précédente), car la première nuit passée était très bruyante dans le centre d’Ubud, le wifi n’existait pas malgré sa mention sur le site de Booking et le personnel était (très) loin d’être à notre écoute.

Nous avons d’ailleurs été intégralement (et étrangement) remboursés par le gérant de la guesthouse pour la première nuit… Il savait donc pertinemment qu’il n’était pas en règle ! Nous profiterons donc des 4 prochaines nuits dans une guesthouse excentrée d’Ubud, disposant d’une piscine, et moins chère de surcroît !

serial-travelers-bali-ubud-soca-house-guesthouse

Publicités

2 réflexions au sujet de “Déconvenue et déceptions au temple Pura Ulun Danu Batur”

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s