Sur les traces du rhum Saint James

A la découverte de l’histoire du rhum emblématique de la ville de Sainte-Marie, au travers d’une visite du musée du rhum Saint James.

Avant d’arriver sur la localité de Sainte-Marie, le rhum Saint James trouve ses origines dans l’ancienne capitale de Saint-Pierre (Nord Caraïbes) en 1765, grâce au révérend Edmond Lefebure. Ce pieux homme fabriquera en secret l’eau de vie de canne, alors connue sous le nom de “guildive” ou encore “tafia”.

serial-travelers-madinina-musee-saint-james(5)-canne-a-sucre
Canne à sucre

 

Mais pourquoi un nom à consonance anglo-saxonne pour un rhum français ? Et bien, pour de pures raisons marketing ! En effet, il a été décidé de nommer ce rhum en l’honneur d’une grande famille britannique, pour que le produit soit exportable à l’étranger ! Et notamment dans les anciennes colonies d’Amérique du Nord, à l’époque, seul pays à pouvoir acheter du rhum.

Autre fait remarquable : Saint James a été la première marque à utiliser la fameuse bouteille de forme carrée, diminuant la casse au fond de la cale des bateaux lors des fortes tempêtes !

serial-travelers-madinina-musee-saint-james(6)
Exposition de bouteilles anciennes

 

Après la catastrophe du 8 mai 1902 où le volcan de l’île, la Montagne Pelée, a littéralement rayé de la carte la ville de Saint-Pierre en explosant, la production est centralisée à Sainte-Marie au centre de l’île, loin du volcan…

Pour appréhender au mieux l’histoire de ce rhum, il vous est proposé de coupler la visite du Musée avec la Maison de la Distillation (annexe au musée).

serial-travelers-madinina-distillerie-saint-james
Musée du rhum Saint James

 


  • Musée Saint James :

Le Musée Saint James est situé au sein d’une ancienne maison de type coloniale, et permet de s’approprier toute l’histoire de ce rhum au travers de photographies, de gravures et d’expositions de bouteilles anciennes.


  • Maison de la distillation :

Dans l’annexe attenante au musée, vous trouverez également une multitude de matériels et d’appareils de distillation d’époque, ainsi qu’une locomotive, utilisée lors des visites en train dans les champs de canne jouxtant l’habitation (250 hectares).


Cette sympathique visite s’effectue en moins de deux heures et permet d’en savoir plus sur l’histoire de cette marque, qui a forgé a contribué à forger la culture martiniquaise en se mêlant à son histoire.

N’oubliez pas de terminer par la boutique, qui propose des prix attractifs et des coffrets souvenirs.

  • Côté pratique :

Le musée est ouvert tous les jours de 9H à 17H, et la visite est gratuite 🙂 !

Partagez cet article permettra de faire grandir le blog 🙂
 

3 thoughts on “Sur les traces du rhum Saint James

    • Anonyme says:

      Merci 😀 nous aussi on a vraiment bien apprécié ! C’est encore différent de Clément, mais plus authentique 🙂

Laissez-nous votre avis ou vos questions ici :)