Passage de la frontière Laos – Vietnam et arrivée à Hanoï après 24H de bus !

Récit de notre voyage épique de 24 heures à bord d’un bus entre Vientiane (Laos) et Hanoï (Vietnam), où nous avons été confrontés et avons échappé à la corruption lors du passage à une frontière terrestre…

Suspense à la Hitchcock concernant l’E-visa vietnamien  !

Lundi 11 décembre 2017 au matin, après avoir désespéré tout le weekend, nous avons enfin le feu vert des autorités vietnamiennes pour entrer sur le territoire en voyant notre demande d’E-visa acceptée ! C’est qu’on a assez mal joué notre coup… Voulant entrer au Vietnam le mardi 12, nous avons péniblement effectué la demande d’E-visa le jeudi précédent avec une connexion WiFi très limite !

Le visa est censé être délivré en 3 jours ouvrés et les autorités vietnamiennes pousseront jusqu’au bout en nous délivrant l’autorisation le matin même de notre départ ! D’autant que nous avons pris le risque d’acheter nos billets de bus la veille à Vientiane…

  • Ne vous attendez pas à recevoir un mail des autorités vietnamiennes concernant l’obtention du E-visa, ils n’en envoient tout simplement pas !
  • Pour confirmer que vous avez bien obtenu le précieux sésame, il faut se rendre sur le site pour vérifier le statut de votre demande à l’adresse suivante : https://evisa.xuatnhapcanh.gov.vn/tra-cuu-thi-thuc

Voyage en bus (partie 1) 

On nous a demandé d’être prêts pour 17H mais notre pick-up n’arrivera que 20 minutes plus tard. On se dit que de toute façon on est large car le bus est censé décoller de la gare routière de Vientiane à 19H… Que nenni ! Après 30 minutes de course dans le tuktuk collectif, nous arrivons à la gare routière où nos bagages sont déposés au sol. Des Vietnamiens nous crient dessus : “Hanoï, Hanoï, Hanoï, get in the bus !” Premier contact chaleureux avec les Vietnamiens !

serial-travelers-laos-vietnam-sleeping-bus-vientiane-hanoi-frontiere1
La couchette qui va nous servir de lit et de fauteuil durant les prochaines 24H

Après s’être déchaussés pour monter à bord et s’être installés sur une couchette du bas (le bus comptant 2 étages de couchettes), nous sommes plutôt rassurés à l’idée de devoir passer 24H dans ce bus, ayant lu des tas de choses horribles sur ce voyage, que l’on surnomme “The bus from Hell”. Nous pensions devoir attendre 1H le départ du bus, mais non, 18H10 pétantes et nous voilà en route pour Hanoï, sans rien avoir avalé depuis midi et sans avoir eu le temps d’aller aux toilettes…

  • Prix du trajet en bus de nuit Vientiane – Hanoï : 180 000 LAK/pers. (~18 €)
  • Durée approximative : 24H pour 22H annoncées au départ 
  • Il faut entrer et se déplacer sans chaussures une fois à bord du bus 
  • Sur le trajet Vientiane – Hanoï, le passage de la frontière se fait au niveau du poste de Lak Sao (Laos) / Cau Treo (Vietnam)
  • Le poste frontière n’est ouvert que de 7H à 18H, ce qui implique que vous pouvez partir du Laos le jour N-1 par rapport à la date d’entrée de votre visa, car vous ne passerez la frontière que le lendemain de votre départ du Laos
  • Sur la demande de E-visa, indiquez les bons lieux de passage de frontière sous peine d’être refoulés à l’entrée du pays

Pendant les 4H suivantes, le chauffeur ne s’arrêtera pas une seule fois ni pour manger ni pour un arrêt toilettes (mais il trouvera par contre le temps de s’arrêter pour brûler de l’encens et faire une prière dans un temple en plein air sur le bord de la route…). Nous avons donc l’estomac vide et la vessie pleine à craquer, rendant ce début du voyage très inconfortable !

Nous avons tout de même le droit de nous arrêter 20 minutes dans un boui-boui un peu avant 23H pour aller aux toilettes et manger… Autant dire clairement qu’on n’a pas le temps de commander quoi que ce soit à manger… Heureusement, une très sympathique passagère vietnamienne aura pitié de nous (6 touristes occidentaux) et nous offrira quelques clémentines et une moitié de pancake !

serial-travelers-laos-vietnam-sleeping-bus-vientiane-hanoi-frontiere2
La très gentille passagère Vietnamienne qui s’occupera de nous avec grande bonté 🙂

Vers 1H30 du matin, nous arrivons enfin au niveau du poste frontière côté laotien, dans un brouillard épais et un froid piquant ! D’autant que les chauffeurs vont laisser les portes du bus ouvertes toute la nuit (par mesure de sécurité ou bêtise on ne sait pas trop), nous empêchant de dormir…

  • Avant d’arriver à la gare routière de Vientiane, acheter à manger, aller aux toilettes et prévoir de bons vêtements chauds et des chaussettes 

Passage de la frontière côté laotien (Lak Sao)

6H50, on nous réveille en nous pressant de sortir du bus, sans nous expliquer grand chose, mais on comprend qu’il faut qu’on se rende dans les bureaux de l’immigration du poste frontière laotien. Après 40 minutes d’attente où l’on verra les officiers de l’immigration discuter, faire des aller-retour et se balader entre les différentes salles ou s’amuser sur leurs téléphones, on a enfin droit à notre coup de tampon !

serial-travelers-laos-passage-frontiere-lak-sao

S’ensuivront 20 minutes de pseudo vérification du bus et de nos bagages (qu’on retrouvera sans dessus dessous) par un officier de l’immigration, où nous attendrons à l’extérieur du bus. Cette fouille s’explique car apparemment le personnel du bus se servirait de cette liaison régulière pour transporter diverses marchandises… Il y avait d’ailleurs des dizaines de cartons de bières Lao à côté de nous. Ce qui n’a rien d’anormal en comparaison avec ce qui arrivera plus tard…

  • De ce côté de la frontière, mis à part l’attente, rien de bien méchant : il suffit de remplir la carte de sortie (que l’on vous a remise quand vous êtes entrés sur le territoire), de présenter son passeport et une copie papier du e-visa ou le visa et le tour est joué !
  • Pas de tentative de corruption pour sortir côté laotien, bien que les autres voyageurs asiatiques présents dans le bus aient tous glissé un billet dans leur passeport…
  • Comptez 1H d’attente de ce côté de la frontière 

Passage de la frontière côté vietnamien (Cau Treo)

Nous remontons dans le bus en constatant le carnage de la vérification des bagages… L’officier a été fouiner partout, couchettes y compris avec ses chaussures SALES et a fait voler nos bagages dans le bus ! Le bus s’arrête de nouveau 500 mètres plus loin après avoir traversé le no man’s land au niveau du poste frontière vietnamien. Cette fois-ci, on nous demande de sortir du bus avec les gros backpacks également. On suit le troupeau jusqu’au bâtiment de l’immigration où nous avons affaire à deux officiers en costume tiré à 4 épingles (de couleur verte, très beau et impressionnant il faut le dire).

D’emblée, ils nous demandent notre passeport, notre visa… Et 1 dollar pour le coup de tampon ! Nous faisons mine de ne pas comprendre, puis d’expliquer qu’on ne savait pas et que de toute façon on a aucune espèce sur nous… L’imbécile derrière la vitre nous regarde avec un air niais (un faux air de Florian Philippot à la sauce asiatique) et nous rend nos passeports en nous faisant signe de reculer et de laisser passer TOUS les autres passagers, qui eux cèdent à la corruption en payant…

On attendra donc une bonne demi-heure, l’air renfrogné, à attendre que le crétin (ça lui va si bien) daigne bien s’occuper de nous. Après discussion entre lui et la gentille vietnamienne du bus (rappelez-vous les pancakes) et une énième fois où on lui explique qu’on ne lâchera pas un centime, il consent enfin à tamponner nos passeports ! Après les avoir examiné 5 minutes chacun, page par page, histoire de bien nous faire comprendre qu’il n’est pas content !

serial-travelers-vietnam-passage-frontiere-cau-treo
Vous voyez le petit carré rouge tout minable en haut à gauche et qui vaut 1 dollar ?

Étrangement, on aura droit à son meilleur sourire au moment de récupérer nos précieux Sésames et pourtant nous sommes les seuls à avoir refusé la corruption ! Il faut bien être conscient du fait que si tout le monde refusait en bloc ce système mafieux, il n’y aurait plus aucune corruption aux frontières ! 

Heureux de ne pas avoir cédé à ce système de racket organisé complètement illégal, nous attendons le bus qui est à nouveau en phase de vérification par les policiers et leurs grosses chaussures. Ils n’ont d’ailleurs scanné aucun des sacs des passagers… Nous voilà donc repartis vers 9H du matin, soit 2H pour obtenir 2 tampons et rouler sur 500 mètres…

  • De ce côté de la frontière, on vous demandera 1 dollar/pers. pour le coup de tampon malgré le prix de votre visa (que vous avez payé déjà assez cher). Ils acceptent le dollar US, le bath thaïlandais, le kip laotien et le dong vietnamien ; mieux que les banques !
  • Soyez fermes sans vous énerver et faites mine de ne pas être pressés ni inquiets ; ils devraient finir par céder car le staff du bus vient régulièrement surveiller l’avancée des douaniers 🙂
  • Faites vous des amis dans le bus pour être sûrs de ne pas être oubliés aux postes frontière…
  • Comptez 1H d’attente de ce côté de la frontière 

Voyage en bus (partie 2) 

Nous reprenons la route sous un temps extrêmement maussade (brouillard, bruine et froid) qui ne nous lâchera pas jusqu’à notre arrivée à Hanoï ce mardi 12 décembre 2017 vers 18H, soit exactement 24H après notre départ de Vientiane… Au cours de cette deuxième journée de voyage, nous aurons eu l’immense privilège de voyager avec 4 poulets vivants (on vous laisse imaginer l’odeur) dont 1 qui s’échappera de sa cage !

Lors de ce voyage, on aura aussi la surprise de se rendre compte qu’un passager a été oublié ! Un Hongrois voyageant seul n’est pas remonté dans le bus après le passage de l’immigration vietnamienne… Et comme l’équipage était trop occupé entre le business de poulets et les bakchichs à donner aux policiers qui nous arrêtaient de temps en temps sur la route, aucun de ces champions ne s’est rendu compte de l’oubli ! Par chance, ce passager oublié qui avait laissé tous ses papiers et son argent dans le bus a pu tout récupérer en arrivant à Hanoï avec un autre bus…

  • Il y a un arrêt prévu le midi dans un resto routier dans lequel vous pouvez payer en dôngs vietnamiens ou en kips laotiens (s’il vous en reste encore) avec un taux de change défavorable si vous payez en kips, cela va de soit ! 
  • Le bus s’arrête en périphérie d’Hanoi à la gare routière de Ben xe Nuoc ngam Ha Noi. Si vous le pouvez, essayez de trouver du WiFi pour commander un GRAB : le trajet jusqu’au quartier historique coûte 100 000 dongs (~3,80 €)


Partagez cet article permettra de faire grandir le blog 🙂

0 thoughts on “Passage de la frontière Laos – Vietnam et arrivée à Hanoï après 24H de bus !

  1. On ne penserait jamais dire ça mais voyager en Asie nous a rendu tellement patient !! C’est déjà ça de gagné pour le retour :p Excellente et heureuse année 2018 à vous, on vous embrasse depuis le Cambodge 🙂

  2. Voyager c’est aussi sûrement l’apprentissage de la patience… de la patience que je n’ai pas. Mais bon quand on est sur place faut bien s’adapter! Allez vous allez revenir bien armés! Bons derniers jours 2017!

Laissez-nous votre avis ou vos questions ici :)