Kep & Kampot, quand le crabe rencontre le poivre !

Après un réveillon dans la festive capitale Phnom Penh, cap vers le Sud du Cambodge pour une aventure culinaire unique au monde !

Départ compliqué de Phnom Penh

Lundi 1er janvier 2018, notre minivan nous récupère à notre guesthouse de Phnom Penh à 7H30 pour partir en direction de Kampot. Se lever aussi tôt après un 31 décembre, ça pique franchement ! Et petite surprise du nouvel an, le loueur auprès duquel nous avons loué le scooter la veille ne nous a pas ramené le passeport de Thomas !

A l’arrivée du minivan, le propriétaire de notre guesthouse commence (enfin) à paniquer et demandera à Thomas de le suivre en scooter jusqu’à l’agence pour récupérer son passeport (pas pressés les Cambodgiens). Thomas se retrouve donc en scooter, sans casque et en tongs dans les rues, alors qu’on venait d’être arrêtés par la police la veille dans Phnom Penh ! Une fois le scooter rendu, ils récupèrent le passeport et filent à l’arrêt de bus pour déposer Thomas en express, où attend le minivan. L’année commence bien 🙂 

  • Prix du trajet Phnom Penh – Kampot en minibus : 7$/pers. (~5,80 €) – durée : 4H30
  • Horaires de départ : 7H30 et 13H

Après 4H30 de route et avoir déposé 4 touristes à la frontière vietnamienne, nous arrivons enfin à Kampot, qui semble complètement endormie !

serial-travelers-cambodge-kampot-giant-durian
L’énorme durian, fruit préféré des Asiatiques, trônant au milieu du rond-point principal de Kampot

L’après-midi, nous ne ferons rien, mis à part chercher un restaurant, ce qui n’est pas facile un 1er janvier ! Les Cambodgiens fêtards dorment dans leur hamac et les tables sont encore remplies de canettes vides de la veille !


Le poivre de Kampot à La Plantation

serial-travelers-cambodge-kampot-la-plantation

Mardi 2 janvier 2018, nous partirons explorer la région en scooter, à la découverte des fameux poivre de Kampot et crabe de Kep. Notre première escale culinaire se trouve sur le site de la Plantation pour découvrir le poivre de Kampot.

À 30 minutes du centre de Kampot, la Plantation est une ferme fondée par un couple Franco-Belge, avec un projet de développement social et durable qui aide l’ensemble de la campagne de Kampot. On y cultive bien sûr le poivre de Kampot mais aussi des arbres fruitiers (ananas, fruit du dragon, mangue…) Après avoir échangé avec plusieurs employés, l’ambiance est détendue et tout le monde semble heureux de l’activité de la Plantation. En effet, les propriétaires financent une école, tous les repas des employés sont pris en charge et ils logent gratuitement sur le site. Une initiative humaniste en somme 🙂 !

En outre, tous les produits cultivés ici sont bio et leurs emballages sont biodégradables. Bref, un 10/10 pour la Plantation et leurs fondateurs que l’on aurait apprécié rencontrer. Une visite gratuite d’une heure est proposée par petits groupes tout au long de la journée. L’échange avec le guide Cambodgien pendant la visite est intéressant et ludique.

Pour la petite histoire, le poivre de Kampot est le premier produit agricole cambodgien à avoir obtenu une Indication Géographique Protégée en 2010. Son parfum unique lui vaut d’ailleurs une renommée internationale et certains grands chefs le considère comme le meilleur poivre au monde ! 

Que le poivre soit vert, noir, rouge ou blanc, les baies sont toutes issues de la même plante ! Le saviez-vous ? 🙂

  • Poivre vert : fruit du poivrier pas encore arrivé à maturité (septembre – janvier). Ce poivre est utilisé dans la recette du Crabe au poivre de Kampot
  • Poivre noir : de janvier à mars, le poivre est égrainé et séché au soleil, ce qui lui donne un goût plus fort délicat.
  • Poivre rouge : récolté à pleine maturité à partir du mois de mars et séché au soleil. Ce poivre possède des notes sucrées de fruits rouges et de miel.
  • Poivre blanc : il s’agit de poivre rouge qu’on a débarrassé de sa gangue en l’ébouillantant. Il possède un goût épicé intense avec des notes d’herbes fraîches et de citron !

Nous avons pu déguster toutes les variétés proposées à la Plantation ainsi que les mélanges de poivre et de sel créés par la Plantation qui sont vraiment délicieux. À la sortie, la boutique propose de nombreux produits allant de 4 à 40 $. Selon nous, c’est l’un des rares achats touristiques “intelligent et utile” car c’est un produit de qualité et il contribue au développement de la région.


Se perdre dans la campagne en scooter entre Kampot et Kep

Quoi de mieux que de partir à la rencontre des locaux, dans un environnement très beau où tout le monde vous sourit ? Sur le chemin de La Plantation, n’hésitez pas à vous arrêter et à sortir du sentier pour tomber sur une campagne encore authentique et attachante 🙂


Le marché aux crabes de Kep

serial-travelers-cambodge-kep-crab-market11

Après avoir dégusté du poivre, nous allons voir ce qu’il donne lorsqu’il est associé à l’autre met le plus réputé de la région, le renommé crabe de Kep ! Pour le trouver, il suffit d’entrer dans n’importe quel restaurant de Kep qui soit proche du marché aux crabes et de demander un crabe de Kep au poivre vert de Kampot.

Pour nous, c’est clairement le meilleur repas de tout notre séjour : fin, goûteux, on ne tarit pas d’éloges à propos de ce plat et c’est entièrement mérité !

  • Prix de 3 crabes au poivre vers de Kampot : 5 $/pers. (~4 €)

Il faut également aller faire un tour sur le marché, pour observer la vente du crabe de A à Z, plutôt atypique, en commençant par la sortie des casiers de crabes hors de l’eau, sous nos yeux ébahis. Les acheteurs tâtent et négocient les crustacés en hurlant et les vendeurs rejettent les casiers à l’eau aussitôt la négociation terminée.


Kep et son littoral

serial-travelers-cambodge-kep-crab-statue2

Kep, autrefois appelé Kep-sur-Mer du temps de la colonisation française a beaucoup souffert du régime des Khmers Rouges. Autrefois station balnéaire renommée, les Khmers Rouges ont tout détruit et saccagé, dans le but d’instaurer une société sans classe sociale. Ainsi, il y a tout un quartier de la ville où l’on trouve de belles demeures complètement à l’abandon, où la végétation reprend ses droits.

A la base, nous avions prévu un petit arrêt sur le front de mer de Kep, mais en arrivant, nous avons eu affaire à une plage jonchée de déchets plastique, où un bon nombre de Cambodgiens passaient l’après-midi en famille, sans avoir l’air dérangés… On ne sait pas si c’est une conséquence du 31 décembre, mais cela nous a bien refroidi !


Marais salants de Kep

serial-travelers-cambodge-kep-marais-salants

Nous filons ensuite à travers la très jolie campagne à l’extérieur de la ville, où l’on trouve de nombreux palmiers de Palmyre (palmier à sucre) et des vaches broutant dans les rizières. La fleur de sel récoltée au niveau des marais salants de Kep est également un produit culinaire raffiné et apprécié dans le monde entier.


Visite d’un village musulman de la communauté Cham à Kampot

serial-travelers-cambodge-kampot-communauté-cham1

A la fin de la journée, nous nous baladons en scooter dans Kampot en quête d’un endroit pour observer le coucher de soleil. Nous suivons donc la rivière qui part vers la mer et tombons alors par hasard sur un village musulman de la communauté Cham, en périphérie de Kampot.

Le peuple Cham est un groupe ethnique principalement établi au Cambodge, mais aussi dans le centre du Vietnam. Il s’agit à l’origine d’un peuple hindouiste, converti à l’islam dès le XIIIème siècle après J-C, auprès de marchands Indiens qui commerçaient dans la région. Sous l’ère de Pol Pot, il faut savoir que les membres de la minorité ethnique Cham ont été particulièrement persécutés…

Vivant en marge du reste de la population bouddhiste sans en être exclus, les Chams vivent entre eux, au sein de leurs villages et sont d’un naturel plutôt discrets. Bien qu’ils ne se mélangent pas aux autres Cambodgiens et ne parlent pas le khmer (ils ont leur propre langue), l’intégration de cette communauté se passe bien. Nous avons pu observer avec joie que les enfants étaient scolarisés comme les autres petits Cambodgiens (avec de bonnes notions d’anglais en prime).

serial-travelers-cambodge-kampot-communauté-cham4


Où dormir à Kampot ?

Nous avons trouvé une guesthouse toute neuve à quelques centaines de mètres du centre-ville de Kampot. La famille est sympathique et les pièces ainsi que les pièces sont tout neufs. Des scooters sont loués pour 5$ les 24 heures, nous n’avons pas trouvé moins cher. Nous avons pris une chambre avec ventilateur mais la climatisation n’aurait pas été de trop !

  • Guesthouse Kampong Bay Makeng II : 7,50 $/nuit (~6,30 €) pour une chambre double avec salle de bain privative et ventilateur

Où manger un super crabe à Kep ?

Une seule adresse : le marché aux crabes de Kep ! Nous avons aussi déniché une bonne adresse juste à côté du marché : le Sunset Restaurant. Petit restaurant familial sans prétention et dont la salle donne directement sur la mer, nous avons excellemment bien mangé (crabe au poivre vert de Kampot pour Laura et poulet au poivre vert de Kampot pour Thomas qui n’est pas fan des crustacés) !

  • Prix de 3 crabes au poivre vers de Kampot au Sunset Restaurant : 5 $/pers. (~4 €)
  • Prix d’un plat de poulet braisé au poivre vers de Kampot au Sunset Restaurant : 5 $/pers. (~4 €)

Comme vous pouvez le constater à la lecture de cet article, nous ne nous sommes pas éternisés sur Kep et Kampot, car nous en avons fait rapidement le tour, même si les quelques curiosités du coin valent le détour 🙂

serial-travelers-cambodge-kampot-campagne13
Un petit coin de campagne préservé dans les alentours de Kampot

 

Partagez cet article permettra de faire grandir le blog 🙂

13 thoughts on “Kep & Kampot, quand le crabe rencontre le poivre !

    • Anonyme says:

      Clairement, le Cambodge est un de nos gros coups de coeur ! On a eu beaucoup de mal à quitter ce petit pays si attachant !

  1. On se suit… je crois que j’ai pris une photo du même ananas de “La Plantation”. Je confirme que la plage de Kep était propre avant les fêtes de Nouvel An.
    Le crabe c’est bon, mais c’est trop compliqué à manger 😉 Bonne suite de voyage.

    • Anonyme says:

      C’est bien possible car il n’y en avait pas beaucoup 😀
      Tant mieux alors, espérons qu’elle le soit encore aujourd’hui ! Effectivement, une bonne heure est nécessaire pour venir à bout de toutes ces petites pinces 😀
      Merci et bon voyage également !

  2. Belle étape qui doit faire du bien après les jours précédents. Est ce que vous allez sur le Tonle Sap et ses villages lacustres. Nous y avons vu une petite fille qui jouait avec un singe, un boa et un varan….cohabitation insolite…

  3. Dommage pour la plage de Kep, c’est sans doute à cause du 31 décembre qu’elle était sale car nous y étions il y a un mois et elle était propre. Si vous êtes encore dans le coin il y a l’île aux lapins : sympa pour une nuit et deux jours de farniente.

    • Anonyme says:

      Ça nous rassure un peu alors 😊 nous avions opté pour Koh Ta Kiev mais l’île aux lapins doit être top également

Laissez-nous vos commentaires ou vos questions ici :)