Rallier Ella à Negombo en bus local, la somme de toutes les peurs !

Un chauffeur fou, quatre bus différents, 212 kilomètres et 11 heures de trajet pour traverser le Sud du Sri Lanka en direction de Negombo. Âmes sensibles s’abstenir …

Mercredi 4 octobre, nous devons quitter Ella pour rejoindre Negombo, la ville la plus proche de l’aéroport international de Colombo. Nous nous envolons en effet pour Delhi dès le lendemain. Le train étant vraiment lent, trop bondé et irrespirable par moment, nous optons pour la solution des bus locaux.

Avant même de partir c’est compliqué ! Et oui ! Il faut déjà savoir par où aller, car au Sri Lanka, il y a autant d’itinéraires possibles que de Sri Lankais ! Heureusement, notre nouvel ami Sindu prend soin de vérifier le meilleur itinéraire possible plusieurs fois auprès de son entourage pour nous donner toutes les bonnes informations.

 

serial-travelers-sri-lanka-trajet-bus-local-ella-negombo-bus-smile
Dans le bus fou au niveau d’Haputale, quand le contrôleur (casquette) a voulu faire un selfie avec nous

Voici une idée de l’itinéraire : 

Depuis Ella, un bus passe toutes les 10 minutes vers Kumbal Elwa Junction, à 4 kilomètres d’Ella. C’est ici que nous pouvons prendre un bus direct pour Colombo. Depuis la capitale, il sera ensuite très facile (c’est ce qu’on pensait tout du moins) de trouver un bus jusqu’à Negombo.

A 9H30, nous grimpons dans un bus à Ella, après moins de 5 minutes d’attente. Il nous dépose 10 minutes plus tard à Kumbal Elwa Junction.

serial-travelers-sri-lanka-trajet-bus-local-ella-negombo-market

Des ouvriers nous confirment que des bus passent fréquemment pour Colombo. Bingo, 10 minutes d’attente suffisent à faire venir le bus dans lequel nous passerons les 6 prochaines heures. Nous souhaitions voyager à bord d’un minibus climatisé, mais nous ne l’avons malheureusement jamais trouvé. C’est pourquoi nous nous sommes rabattus sur le bus local…

  • Trajet en bus Ella – Kumbal Elwa Junction : 10 minutes – 25 LKR/pers. (20 centimes d’euros !)
  • Trajet en bus Kumbal Elwa Junction – Colombo : 7H30 ! – 450 LKR/pers. (~2,50 €)

serial-travelers-sri-lanka-trajet-bus-local-ella-negombo-bus

Pour rappel, ces bus locaux sont totalement déconseillés sur des longues distances par les guides de voyage tels que le Routard, car les chauffeurs conduisent vraiment très dangereusement 

Le bus est plutôt vide et nous avons la chance de profiter d’une banquette de trois personnes pour nous deux, nos gros sacs à dos étant placés à côté du chauffeur comme d’habitude. C’est parfait car les banquettes prévues pour deux personnes sont loin d’être suffisantes pour tous les  deux. Enfin, c’était parfait jusqu’à ce que l’on réalise que notre chauffeur est un grand malade qui prend des risques inconsidérés à chaque virage et à chaque dépassement !

Nous pouvons tout de même apprécier les superbes paysages du Sud du Sri Lanka et découvrir de nombreux villages. Haputale a d’ailleurs l’air super sympa. On le note pour une prochaine fois 🙂

serial-travelers-sri-lanka-trajet-bus-local-ella-negombo-tuktuk-bouddhist-flag

Notre chauffeur reste de glace face à tous ces beaux panoramas et poursuit sa course contre la montre tout en mangeant, téléphonant et discutant avec ceux qui le veulent bien. Pour notre part, on aimerait juste qu’il regarde la route et arrête de couper les virages à chaque tournant, surtout qu’on est en descente sur des routes de montagne…

Quand un véhicule arrive en face de nous, il double quand même ! On se demande sans cesse si on ne va pas se retourner, finir dans le fossé ou s’écraser sur un autre bus. Nous avons déjà expérimenté des chauffeurs au sang chaud, mais celui-ci est en constante ébullition !

serial-travelers-sri-lanka-trajet-bus-local-ella-negombo

Autre habitude dont notre chauffeur est coutumier : les passagers sautent du bus pour descendre tellement le chauffeur est pressé (il ne marque jamais de stop !). Dès qu’un arrêt est peu trop long, il accélère comme un dératé pour rattraper le temps perdu !

Mais le temps perdu ne se rattrape pas… A environ 20 kilomètres de Colombo, la circulation devient de plus en plus dense. On espère que ça va le détendre, mais pas du tout au final… Il force le passage systématiquement jusqu’au moment où il tombe sur un autre chauffeur aussi inconscient que lui…

Bataille de bus ridicule entre les deux protagonistes, à 5 km/h pour passer le premier. Et comme il n’y en a pas un pour rattraper l’autre… PAF un rétro en moins ! L’autre bus s’agrippe à une de nos fenêtres faisant exploser le miroir de son rétroviseur. Heureusement personne n’a été blessé.

Avec cet épisode, on espère que notre chauffeur s’est enfin calmé maintenant. Et bien non ! Nos deux Speedy Gonzales en herbe ne trouvent rien de mieux à faire qu’une course ! Entre les voitures, les tuktuks, les piétons, les chiens errants et les vaches, les deux imbéciles se prennent pour Fangio, semblant oublier qu’ils ont des passagers derrière eux…

Et que se passe-t-il quand on pense savoir piloter une Formule 1 alors que l’on conduit un bus Sri Lankais ? Et bien BOOM on rentre dans ses petits copains ! L’autre bus freine brusquement et notre chauffeur trop long à la détente (pour une fois) lui rentre dedans, explosant littéralement la vitre arrière de l’autre bus ! Heureusement, nous n’allions pas très vite et personne n’est blessé… Cette fois-ci, c’en est trop, tout le monde descend du bus en prenant ses affaires sans demander son reste.

serial-travelers-sri-lanka-trajet-bus-local-ella-negombo-accident
La scène de crime après l’accident

Quand un accident éclate au Sri Lanka ou en Inde, fuyez ! Cela peut rapidement tourner en véritable pugilat où fautifs, témoins et passants s’embarquent dans une bagarre générale

En descendant, un passager du bus nous indique qu’il y a régulièrement des bus qui passent pour Colombo. Moins de 5 minutes plus tard, nous reprenons un autre bus et avons le plaisir d’avoir enfin un chauffeur à la conduite censée et responsable cette fois-ci. Plus on approche de Colombo, plus le bus est blindé, plus la vitesse diminue…

serial-travelers-sri-lanka-trajet-bus-local-ella-negombo-bus-city

Dans ce troisième bus de la journée, nous demandons au controleur antipathique où prendre un bus pour Negombo : d’après lui, il faut descendre à la gare de Colombo Fort Railway Station où tout est très bien indiqué… Nous recherchons donc immédiatement un dernier bus pour notre destination finale de Negombo dans les environs de la gare mais rien !

Les locaux nous indiquent de continuer tout droit, d’autres de faire demi-tour, d’autres de traverser la route, bus 50, plus loin, là bas, bus 110, après, ici, derrière, revenez, bus 240… On commence à devenir dingues quand on trouve enfin la bonne gare routière ! Nous mettrons donc près de 45 minutes à trouver notre dernier bus ! Et oui, il y a deux gares routières différentes au niveau de la gare de Colombo et de nombreux arrêts de bus dans cette zone. Bien sûr, comme vous pouvez le deviner, il n’y a aucune indication  !

Arrivés à la gare routière, la file d’attente est immense. “On ne rentrera jamais tous !”. Mais Il ne faut jamais dire jamais ! Nous montons tous péniblement à l’intérieur et nombre de passagers (dont Thomas) resteront debout dans l’allée centrale. Nous mettrons quasiment 1H à effectuer les 3 premiers kilomètres, coincés dans les bouchons de Colombo. Il fait chaud, il n’y a aucune climatisation, zéro courant d’air et les Sri Lankais usent du klaxon comme ce n’est pas permis ! Quand on sait que certains habitants de la capitale effectuent ce trajet tous les jours, on éprouve une veritable empathie !

2 heures plus tard, nous arrivons enfin à Negombo. Le bus nous dépose à 2 kilomètres de la guesthouse. Nous montons dans un tuktuk car la nuit est déjà tombée. Il essaiera de nous arnaquer un peu en nous déposant mais ce n’est pas le jour : on le remercie rapidos et filons dans notre guesthouse !

serial-travelers-sri-lanka-trajet-bus-local-ella-negombo-bus-temple

Checking habituel de la chambre : la salle de bain, la propreté générale, les draps, le matelas… Bingo ! Des punaises de lit ! Laura contrôle systématiquement et étant donné le nombre d’informations lues sur ces satanés insectes, elle n’a aucun doute ! Nous demandons donc une autre chambre… La propriétaire accepte immédiatement. La propreté n’est toujours pas au rendez-vous, mais au moins nous ne serons pas infestés de punaises !

  • Guesthouse House of Esanya : 2700 LKR/nuit (~14,85 €) pour une chambre correcte avec climatisation, mais à l’hygiène et la propreté douteuse, située très proche de l’aéroport international de Colombo (Negombo)

Et oui, il y a des jours comme ça même en voyage ! On a hâte de décoller pour l’Inde et quitterons le Sri Lanka la tête remplie de bons souvenirs.

 

Partagez cet article permettra de faire grandir le blog 🙂

0 thoughts on “Rallier Ella à Negombo en bus local, la somme de toutes les peurs !

  1. Coucou Audrey et Antoine
    Merci pour votre gentil commentaire et contents de vous avoir bien fait rire 😀
    Si vous avez des questions, n’hésitez pas !
    À bientôt pour le prochain fou rire 😂
    On vous souhaite une superbe honeymoooon !

  2. Audrey&antoine says:

    Bonjour à vous,
    Quel plaisir de vous lire ! Nous souhaitions, mon mari et moi, trouver le temps de trajet entre Ella et negombo ( périple qui nous attend demain) et nous sommes tombés sur votre blog. Cela m’a valu un bon fou rire a table, nos voisins anglais qui rigolent eux aussi ( même s’ils ne comprennent rien!) de me voir pleurer de rire… bref. Nous ne Vivons pas le même voyage car en « honneymooon » mais vos articles sont très sympas! Nous vous suivrons désormais. Nous penserons à vous demain 🙂

  3. Coucou Violaine, désolé pour cette réponse aussi tardive on vient seulement de s’apercevoir de votre commentaire (nous sommes de vrais boulets par moment). Sindu nous a en effet parlé d’Haputale en de très bons termes et nous a conseillé d’y passer plus de temps la prochaine fois que nous y retournerons. Nous avons pu en effet avoir un petit aperçu depuis le bus et le panorama est vraiment magnifique ici 🙂 Merci pour ces petits conseils, nous prenons note 🙂

  4. violaine burel says:

    Ah, vous n’avez pas eu de chance avec ce chauffeur! je n’ai pas eu de chauffeur fou lors de mon sejour au Sri Lanka.
    Juste une petite mamie qui a debaroulé les escaliers du bus a l’arriere car elle etait toute menue et n’a pas supporté le mini ecart du chauffeur quand il a voulu doubler :@

    Sinon, nous avons dormi a Haputale, la petite ville n’a rien d’extraordinaire en soi, mais le paysage autour est exceptionnel! Nous avons passe 3 nuits dans une super petite guest-house juste a cote de l’eglise, Bel View guest house, le fils de la maison est adorable et fera tout pour vous aider, et la maman cuisine les repas! Ancienne maison coloniale, vue sur les montagnes, calme incroyable, rando a faire de Haputale au monastere d’adisham, et du monastere d’adisham a Hidalgashinna a travers les montagnes et vue sur les plantations de thé, un regal!

    A Negombo, super guest house, d’une proprete impeccable : Aralyia Blue, super accueil !

  5. Merci pour votre commentaire ! C’est génial d’être invité par des locaux ! Effectivement, à côté de toutes ces anecdotes que l’on aimerait parfois éviter, le voyage permet de fabuleuses rencontres et la découverte de paysages à couper le souffle. Nous n’avons pas plonger au Sri Lanka car nous nous sommes concentrés sur les montages et sur le centre culturel mais nous y retournerons sans doute pour Yala et pour les plages et la plongée. L’Inde est aussi dure que splendide, nous publions bientôt notre article sur le Taj Mahal et sur sa ville Agra qui est bien plus calme que Delhi.
    Merci et bonne journée ☺

  6. ALICIAM says:

    L’aventure, la découverte, les différentes cultures, modes de vie, développement, grande pauvreté, règlementations différentes voir même inexistantes, c’est ça l’intérêt d’aller à la rencontre d’un pays. J’ai parcourus le Sri Lanka en janvier dernier, nous sommes aussi tombés sur un chauffeur extrêmement imprudent, avide de sensations extrêmes, durant 8h 00 de trajet… On pensait ne pas revoir nos enfants… Cependant je ne regrette absolument pas d’avoir vécu ça, parce qu’en contre parti, nous avons était plongée avec les habitants qui sont absolument extraordinaires, accueillants, souriants! Toutes nos guest house étaient très propres, sans soucis. Nous avons était invités chez des locaux, (donc annulation de notre guest house), EXTRAORDINAIRE!!C’est un pays ou en effet, il fait chaud et ou l’organisation n’est pas la première qualité de l’île, mais qui laisse énormément de souvenirs magnifiques, de sensations fantastiques et de rencontres extraordinaires! L’Inde, je n’ai pas encore fait mais je souhaite m’y rendre. En effet sa réputation est qu’il faut y être préparé parce que le choc émotionnel est immense… Bon voyage à vous

  7. Merci ! Sur le coup on avoue qu’on a un peu regretté de ne pas avoir écouté les conseils du routard mais après au final ça fait des anecdotes à raconter ^^

Laissez-nous votre avis ou vos questions ici :)