Christchurch, capitale de l’île du Sud encore meurtrie…

Secouée par un tremblement de terre survenu en février 2011, la capitale de l’île du Sud peine aujourd’hui encore à se reconstruire 7 ans après le séisme et porte toujours les stigmates du terrible événement… Retour sur notre visite de Christchurch en une journée.

Vendredi 16 février 2018, après avoir nettoyé notre van à la sortie de Kaikoura aux environs de midi, nous partons en direction du Sud pour nous rendre à Christchurch, dernière étape de notre roadtrip de 4 semaines en Nouvelle-Zélande. Nous rendrons notre carrosse au niveau de l’aéroport de Christchurch (raccourcie en ChCh) non sans avoir galéré dans les bouchons, après plus de 3 semaines de bons et loyaux services.

  • Trajet Kaikoura – Christchurch en campervan : comptez 3H

Après un check-out rapide et efficace, nous utiliserons encore une fois les services d’Uber pour nous rendre à Halswell, dans la banlieue de Christchurch (à prononcer à l’anglaise “Chriaïstcurch”).

C’est en effet à Halswell que nous logerons pour les 2 prochaines nuits chez Rebecca, Craig et leurs 2 enfants, une sympathique famille de Kiwis. Rencontrée sur Couchsurfing, cette famille néo-zélandaise accueille chez elle des voyageurs du monde entier, et ce, depuis 2009 ! Nous aurons par ailleurs l’honneur d’être leur 300ème invités 🙂 !

  • Trajet aéroport de Christchurch – Halswell en Uber : 39 NZD (~23,30 €) – comptez 30 min

serial-travelers-nouvelle-zelande-christchurch-4

Particulièrement affables et curieux, Rebecca et Craig nous inviterons à dîner le soir même autour d’un délicieux poulet au curry, et nous aurons l’occasion de les mitrailler de toutes les questions que nous nous sommes posées durant notre séjour en Nouvelle-Zélande !

C’est à l’occasion de ce premier dîner que Rebecca et sa petite famille partageront avec nous leurs incontournables de ChCh et nous relaterons les tristes événements survenus en 2011…


Retour sur la journée du 21 février 2011…

Tout comme l’Indonésie ou le Japon, la Nouvelle-Zélande se situe elle aussi sur la Ceinture de Feu du Pacifique. Il s’agit d’un véritable réseau de volcans, alignés les uns à la suite des autres et que l’on retrouve sur les côtes ou sur les îles, coïncidant avec des limites de plaques tectoniques !

D’où une activité volcanique et sismique importante dans les pays se retrouvant à la frontière de ces différentes plaques. Les Néo-Zélandais ont donc l’habitude de ressentir des secousses sismiques, puisque que l’on recense jusqu’à 15 000 tremblements de terre par an dans le pays. Mais cette journée de février marquera la secousse de trop…

serial-travelers-nouvelle-zelande-christchurch-2

À 12H51 heure locale, un séisme de magnitude 6,3 frappe Christchurch le lundi 21 février 2011. L’épicentre du séisme (projection en surface du point de rupture qui s’est déroulé à l’hypocentre, c’est-à-dire en profondeur) se situe à Lyttleton. Cette localité se trouve sur la péninsule de Banks (où se situe le pseudo village français d’Akaroa), à environ 10 kilomètres au Sud-Est de ChCh.

serial-travelers-nouvelle-zelande-christchurch-cathedrale-2

Christchurch, la deuxième ville du pays, est sévèrement touchée par le séisme principal et les répliques qui suivront le jour suivant. L’aéroport international est endommagé et fermé, la distribution d’eau et le réseau électrique sont coupés. Un tiers des bâtiments du centre-ville (soit 755 au total) seront détruits par la suite, s’ils ne l’ont pas été totalement par le séisme car trop endommagés.

La cathédrale de Christchurch, symbole de la ville, sera l’un des bâtiments les plus touchés : la nef et le clocher se sont effondrés sur l’édifice que l’on retrouve encore debout aujourd’hui, mais dont la démolition est programmée à l’avenir.

serial-travelers-nouvelle-zelande-christchurch-cathedrale

Côté humain, le bilan s’élèvera à 185 morts et près de 2 000 blessés, faisant de ce tremblement de terre, le plus meurtrier depuis le séisme de 1931 s’étant déroulé à Hawke’s Bay (sur l’île du Nord, près de Napier).

Le coût des dégâts sera estimé à près de 9 milliards d’euros, le tout dans un contexte économique délicat car 7 matches de la Coupe du Monde de Rugby devaient se jouer en septembre de la même année à Christchurch… Le stade sera considéré comme non-opérationnel et les matches de la Coupe seront finalement joués dans d’autres villes de NZ.

Aussi, de nombreux habitants ont décidé de quitter l’agglomération de Christchurch définitivement, à la suite de ce séisme dévastateur, et de celui qui l’avait précédé en septembre 2010, laissant un peu plus exsangue la deuxième agglomération de Nouvelle-Zélande. Aujourd’hui encore, la ville peine à se reconstruire et panse toujours ses plaies, malgré l’enthousiasme des habitants qui sont restés…


Une journée de découvertes à Christchurch

serial-travelers-nouvelle-zelande-christchurch-musee-canterbury-museum-3

Le lendemain de notre arrivée, samedi 17 février 2018, nous nous rendrons dans le centre-ville de Christchurch en bus depuis la banlieue d’Halswell. Notre journée de visite commencera par le Canterbury Museum, situé à l’Ouest du centre de ChCh.

  • Trajet en bus Halswell – centre-ville de Christchurch : à partir de 2,50 NZD (~1,50 €)

Le musée du Canterbury

serial-travelers-nouvelle-zelande-christchurch-musee-national-geographic-exposition

Plus petit mais tout aussi intéressant et enrichissant que le Te Papa Museum de Wellington, le Canterbury Museum intéressera les petits comme les grands. Plusieurs expositions permanentes décrivent l’histoire de la NZ, au travers de l’histoire Maori, puis de la colonisation européenne, en passant par la faune endémique du pays. On trouve également une exposition sur les différentes expéditions menées en Antarctique par les Néo-Zélandais.

De plus, nous avons eu la chance d’y découvrir l’exposition temporaire du National Géographic, présentant les 50 meilleurs clichés du magazine ! À ne pas rater si vous êtes dans le coin !

  • Prix d’entrée du Canterbury Museum : gratuit
  • Exposition temporaire des 50 meilleurs clichés du National Geographic : n’est malheureusement plus disponible à l’heure où nous écrivons !

Le centre-ville de Christchurch

serial-travelers-nouvelle-zelande-christchurch

Nous entamons ensuite une balade à pied en direction du centre-ville. Un tramway touristique le parcourt et en suivant les rails, nous tomberons notamment sur la très mignonne et pittoresque New Regent Street, à proximité de Cathedral Junction.

Dans ce coin de la ville, on trouve beaucoup de street art, au milieu des travaux et des renforcements d’immeubles, mis en place après le séisme.

C’est également dans le centre que se trouve la cathédrale anglicane de Christchurch construite en 1864, ébranlée mais toujours debout, en attente de sa démolition future, la reconstruction n’ayant finalement pas été validée…

serial-travelers-nouvelle-zelande-christchurch-cathedrale
La cathédrale de Christchurch, défigurée mais toujours debout depuis 2011…

La navette Hassle Free Tour de Christchurch

serial-travelers-nouvelle-zelande-christchurch-hassle-free-tour

Comme à Auckland, nous avons emprunté le bus du circuit Hassle Free Tour, afin de découvrir la ville dun autre point de vue, avec un chauffeur faisant également office de guide.

serial-travelers-nouvelle-zelande-christchurch-vestige-seisme

Nous grimperons dans le bus à double étage au niveau de la cathédrale Transitional (ou cartboard cathedral, la cathédrale en carton). Cette dernière a été construite en 2012 afin d’assurer temporairement les offices religieux, la cathédrale d’origine ne pouvant plus assurer cette mission. Réalisée par l’architecte Japonais Shigeru Ban, cette nouvelle cathédrale a été fabriquée en carton renforcé et est censée tenir 50 ans, le temps de reconstruire un édifice en dur, à l’emplacement de la cathédrale de 1864.

serial-travelers-nouvelle-zelande-christchurch-cardboard-cathedral

L’intérêt de la navette Hassle Free Tour est double à Christchurch. Non seulement, il permet de découvrir l’ensemble des points d’intérêt de la ville, mais en plus, vous vous déplacez au-dessus des barrières de sécurité des travaux et pouvez ainsi observer les dégâts encore bien visibles avec les explications du guide…

À la fin du tour, après la visite du centre-ville, le bus déambulera dans le quartier de Fendalton. Il s’agit du quartier le plus riche de la ville, où les maisons n’ont pas été désertées après le séisme. Le prix moyen d’une maison ici est de 1 million de NZD soit 600 000 € !

serial-travelers-nouvelle-zelande-christchurch-quartier-fendalton


Visite rapide et coupe de cheveux abordable au centre commercial Westfield

Nous descendrons finalement au Westfield Mall avec la navette Hassle Free Tour, le plus grand centre commercial de l’île du Sud ! Nous qui avions trouvé la ville vide de monde dans la journée, et bien nous avons retrouvé toute la population à l’intérieur de ce mall !

Après un rapide coup d’œil à l’intérieur (il n’y a rien de vraiment intéressant à part pour les amoureux du shopping…) et que Thomas se soit fait couper les cheveux, nous quittons l’effervescence de ce temple de la consommation, afin de rejoindre le Canterbury Museum et quitter la ville, en bus. Nous passerons la soirée avec Rebecca uniquement (Craig et les enfants étant de sortie en VTT) et cette fois-ci, ce sera à notre tour de cuisiner 🙂

  • Coupe de cheveux homme abordable à Christchurch (mall Westfield) : comptez 20 NZD (~12 €)

Un peu déçus par la ville de Christchurch qui manque de charme et de véritables points d’intérêt, nous passerons notre dimanche à la bibliothèque d’Halswell sur les conseils de Rebecca, avant de prendre l’avion pour l’Australie, dernière étape de notre voyage.

serial-travelers-nouvelle-zelande-halswell-library

  • La bibliothèque d’Halswell, propre et spacieuse propose un accès WiFi gratuit pour tous
  • Une piscine en plein-air est même disponible sur place, moyennant quelques dollars !

Bien que Christchurch n’ait pas été un coup de cœur (tout comme Wellington d’ailleur), nous avons adoré notre séjour à ChCh car nous avons pu être en immersion dans une famille Kiwi, attentionnée et avec le désir d’échanger avec nous 🙂 Merci encore à Rebecca, Craig et leurs enfants pour leur accueil chaleureux et leur générosité 🙂

serial-travelers-nouvelle-zelande-halswell-christchurch-kiwi-family
Merci à vous pour votre super accueil 😀

Une nouvelle page de notre Tour du Monde vient de se terminer avec la fin de la Nouvelle-Zélande. Place maintenant à de nouvelles aventures au pays des kangourous, pour notre dernière étape 😊 !

serial-travelers-nouvelle-zelande-welcome-to-christchurch

Partagez cet article permettra de faire grandir le blog 🙂

0 thoughts on “Christchurch, capitale de l’île du Sud encore meurtrie…

    • Merci beaucoup 🙂 CHCH n’a pas été un coup de coeur toutefois nous avons aimé parcourir le centre-ville et voir à quel point la ville souffrait toujours du séisme qui est arrivé y a déjà 7 ans de ça

  1. Je suis restée qu’une demi journée à Christchurch, j’avais bien aimé le quartier du Re:Start.
    On a choisi de visiter la réserve de WillowBank au détriment du musée, mais bon, on a vu des kiwis (des vrais qui courent et vivent dans le noir!) et c’était cool aussi!

    • Ohhh la chance vous avez pu voir des Kiwis ? Malheureusement ça a été chou blanc pour nous, et pour les keas également, ce qui est un peu dommage car on aurait aimé rencontrer ces petites bêtes !

      • Oui il y en avais dans la réserve, dans un grand “enclos” plongé dans le noir avec un silence royal pour pas qu’ils aient peur! On a essayé d’en voir à l’état sauvage mais c’est pas la chose la plus facile à trouver!
        Je n’ai pas vu de kea non plus mais j’ai vu des Weka, c’est pas la même chose, mais c’est tout aussi cool!

  2. La vue du haut des bus à impériale est très sympa. On a testé à Edimbourg et ça ne tangue pas contrairement à ce que je pensais.
    Les photos du Nal Geographic sont toujours superbes. Nous sommes aussi abonnés à Terre Sauvage qui aussi des photos extraordinaires.
    Bonne Australie

    • Oui c’est la deuxième fois qu’on emprunte ce service de navette et on n’a pas été déçu, surtout à CHCH. Nous ne connaissons pas encore terre sauvage mais on va sûrement comblé ça a notre retour dans une semaine 🙂 Merci Claudine

Laissez-nous vos commentaires ou vos questions ici :)