Découverte de New Delhi en 2 jours

Retour express dans la capitale indienne pour 2 jours, après avoir passé un peu plus de deux semaines à arpenter les paysages de l’Inde millénaire, à travers les états de l’Uttar Pradesh et du Rajasthan…

Arrivée à Delhi depuis Udaipur

Samedi 21 octobre 2017, nous quittons notre guesthouse d’Udaipur en milieu de matinée pour rejoindre l’aéroport d’Udaipur en taxi et attraper notre vol en direction de Delhi à 13H. Après un court vol d’une heure qui partira et qui arrivera à l’heure prévue (miracle au pays de Gandhi), nous atterrirons tranquillement à Delhi à 14H.

La chape de pollution/fumée ne nous aura pas quitté depuis le décollage d’Udaipur jusqu’à l’atterrissage à Delhi et on n’aura d’ailleurs aperçu aucun nuage en-dessous de nous, même à 10 000 mètres d’altitude… C’est inédit pour nous et cela illustre bien à quel point l’Inde est un pays extrêmement pollué, à la fois sur le sol et dans les airs…

serial-travelers-inde-delhi-paharganj13
Dans une ruelle de Paharganj à New Delhi…

Après avoir récupéré nos bagages (1H après avoir atterri…), on file en direction de la station prepaid-taxi du terminal 3 pour payer la course à l’avance. Ce système est censé éviter les arnaques en proposant un tarif en fonction du kilométrage mais au final, on se fera quand même avoir, en nous demandant le double du prix par rapport à la distance jusqu’à notre hôtel… Malgré notre appui avec notre GPS, l’homme au comptoir de l’agence sera intransigeant et exigera quand même le double de la course… Tant pis !

  • Trajet en prepaid taxi Aéroport – Aerocity (Mahipalpur) : 10 min – 210 INR (~2,75 €)

Coup de sang avec le taxi à la sortie de l’aéroport de Delhi

Contrairement au premier jour, nous avons choisi un hôtel situé près de l’aéroport pour attraper notre prochain vol le surlendemain à 7H du matin ! On monte alors dans le taxi et là, on vivra l’expérience la plus pénible et sûrement l’une des plus éprouvantes de notre séjour en Inde…

Le chauffeur, extrêmement agressif de prime abord, nous ordonne d’appeler l’hôtel en question pour connaître sa position exacte (alors que Thomas lui montre calmement les directions à prendre avec notre GPS). Puis, la discussion s’envenime et les esprits s’échauffent quand il nous crie dessus : “hindi, hindi, no english, hindi”. Thomas s’énerve à son tour et le menace avec des mots tout d’abord… Puis, physiquement, lorsque le chauffeur décide de nous poser n’importe où et non pas à l’endroit où nous avons payé pour être déposés…

La course se finira assez mal, Thomas, excédé par la malhonnêteté et l’irrespect du chauffeur, finissant par insulter copieusement le chauffeur à la limite de lui décoller un coup de poing et de lui cracher au visage ! Justice sera quand même faite lorsque la voiture heurtera le trottoir en repartant : en plus d’être antipathique et malhonnête, le chauffeur était également complètement bidon en conduite !

serial-travelers-inde-delhi-aerocity
La rue de notre hôtel dans le quartier d’Aerocity à Delhi

Arrivés sur les nerfs à l’hôtel, on a une nouvelle fois affaire à un propriétaire Indien malhonnête qui essaiera de nous rajouter des taxes inexistantes sur la note finale (le site de booking incluant déjà les taxes)… Décidément, ce retour à Delhi est riche en émotions et nous déboussole de nouveau ! Mais le reste de ce court séjour sera heureusement plus tranquille 🙂

  • Hôtel OYO Airport Luck Residency : 1315 INR/nuit (~17,25 €) pour une chambre relativement propre avec climatisation, mais avec un propriétaire antipathique au possible, arnaqueur et franchement désagréable ! Un endroit que nous ne conseillons donc pas forcément… Le seul avantage est ici la proximité avec l’aéroport !

Retour à Paharganj

serial-travelers-inde-delhi-paharganj5

L’après-midi même après avoir débarqué de l’aéroport, nous partons en vadrouille ! Voilà, nous y sommes ! Après avoir attrapé le métro Express en direction de la gare de New Delhi Station, retour à la case départ, à l’endroit qui nous avait tant déboussolé en arrivant en Inde !

Mais, cette fois-ci, aucun problème ! Les gens qui dorment par terre ? Rien d’anormal… La saleté, la pollution, le bruit omniprésent et la lumière du soleil caché par les ruelles étroites et sombres ? Ce n’est plus un problème…

serial-travelers-inde-delhi-paharganj4
Arrivée sur Paharganj à la sortie de la gare New Delhi Station

Bon bien sûr, même si c’est loin d’être une promenade de santé, on a vraiment beaucoup moins de difficultés pour avancer et surtout, on est beaucoup moins sur nos gardes que le premier jour ! Ce qui nous permet d’avoir des échanges avec les locaux (qui sont par ailleurs très sympas, ça change du crétin de chauffeur de taxi rencontré quelques heures plus tôt) !

Thomas se paiera même le luxe de jouer les bons samaritains en aidant un chauffeur de tuktuk à se sortir de la panade dans les ruelles étroites de Paharganj : une scène insolite qui ne peut se passer qu’ici ! La vidéo du sauvetage du tuktuk est également disponible sur notre page Facebook.

Nous resterons près d’une demi heure à nous balader dans les ruelles de Paharganj, qui ne nous semblent plus si terribles avec le recul à présent, avant de bouger en direction de Connaught Place, située tout près.

  • Trajet métro Express Aerocity – New Delhi Station : 20 min – 50 INR/pers. (~0,65 €)
  • Temps de visite : 30 minutes

Connaught Place

serial-travelers-inde-delhi-connaught-place3

Connaught Place est une gigantesque place circulaire de New Delhi, constitué de magasins de marques comme on en trouve partout en Europe et en Amérique du Nord. Il s’agit d’un des principaux centres financiers et commerciaux de Delhi. C’est très occidental et si vous cherchez le dépaysement, ce n’est clairement pas l’endroit où se rendre.

Toutefois, nous avons fait une petite balade sous les arcades avant de nous poser au centre de la place où trône un gigantesque drapeau de l’union indienne ! Après avoir avalé un bout dans un burger local (on plaide coupable), nous rejoindrons notre hôtel dans la soirée toujours via le métro Express, si propre et confortable !

  • Prendre le métro Express à la station Shivaji Stadium
  • Temps de visite : 30 minutes

Mosquée Jama Masjid

serial-travelers-inde-delhi-jama-masjid5

Le lendemain, dimanche 22 octobre 2017, nous sortons de l’hôtel avant 9H (ce qui est un petit exploit depuis quelques semaines, surtout que nous n’avons dormi que 4H cette nuit-là…) pour explorer une bonne partie de Delhi.

serial-travelers-inde-delhi-old-delhi1
A la croisée de Paharganj et Old Delhi

Nous démarrons la journée par le quartier de Old Delhi, encore appelé Shahjahânabâd, qui est aujourd’hui un quartier de l’agglomération de Delhi et constitue son cœur symbolique, ou la vieille ville. C’est sur ce site que  l’empereur Moghol Shah Jahân décida d’installer la capitale de son empire (après s’être installé un temps à Agra).

Vous vous rappelez sûrement de lui, car c’est ce même empereur Moghol qui a fait construire le Taj Mahal ! Aujourd’hui, Old Delhi est un quartier délabré et surpeuplé mais sa visite demeure intéressante car on y découvre une autre facette de l’Inde musulmane : on y parle d’ailleurs l’ourdou (qui est une variante de l’hindi utilisant les caractères arabes).

La mosquée Jama Masjid, ou mosquée de Shahjahânabâd (mosquée construite sous le règne de l’empereur Moghol Shah Jahân). Il s’agit de la plus grande mosquée d’Inde, puisqu’elle peut accueillir 25 000 personnes ! Construite toute en grès rouge, elle est très belle et assez monumentale !

  • Entrée à Jama Masjid : 300 INR/pers. (~3,95 €)
  • Temps de visite : 30 minutes
  • Descendre à la station de métro Jama Masjid ou New Delhi Station (à 15 min de marche) si comme nous, vous empruntez la ligne metro Express

Fort rouge de Delhi

serial-travelers-inde-delhi-red-fort6

Après la découverte de la mosquée rouge, on continue sur notre lancée et partons en direction du fort rouge, autre emblème de la ville et énième vestige du passé hérité de l’empire Moghol. Pour cela, on traverse le Chor Bazar, qui est un énorme marché, étalé au pied de la mosquée Jama Masjid.

Puis, le fort rouge se dessine peu à peu à l’horizon avec ses hautes murailles (bien que la pollution de l’air omniprésente empêche de faire de belles photos, le ciel n’étant jamais bleu)… Comme la mosquée Jama Masjid, il tient son nom du grès rouge dans lequel il a été entièrement construit, entre 1636 et 1648 par l’empereur Shah Jahân (décidément il aura fait construire un paquet d’édifices celui-là) pour servir de forteresse.

Aujourd’hui, le fort est devenu une icône nationale que l’on retrouve sur les billets de 500 roupies et d’où le premier ministre s’adresse à la nation tous les 15 août.

Arrivés devant l’édifice, une foule de visiteurs Indiens est présente : beaucoup de locaux de la nouvelle classe moyenne visitent le pays et notamment ses édifices nationaux (plusieurs millions de visiteurs chaque année !). Toutefois, le prix de l’entrée nous rebutera et nous resterons faire des photos depuis l’extérieur !

serial-travelers-inde-delhi-old-delhi-temple
Vue du temple jaïn Shri Digambar Jain Lal Mandir depuis la place du fort rouge
  • Entrée au fort rouge de Delhi : 500 INR/pers. (~6,60 €)

Quartier des ministères (Rajpath Marg) et India Gate

serial-travelers-inde-delhi-ministry-offices7

Après Old Delhi, nous reprenons le métro et nous dirigeons cette fois vers le quartier des ministères de New Delhi. Ici, on tombe sur des bâtiments mêlant architecture coloniale anglaise et indienne. Ces bâtiments s’étalent sur la “voie royale” ou Rajpath Marg, où l’on trouve l’India Gate et la résidence présidentielle à ses deux extrémités.

D’ailleurs, la grandeur et le faste des bâtiments (et notamment le palais royal) tranchent totalement avec les autres quartiers de Delhi, où la population vit assez misérablement…

Malgré le ciel chargé (qui n’apparaît même pas bleu) et le soleil de plomb, la balade reste agréable et en moins d’une demi heure, on peut rallier les deux extrémités à pied assez facilement (2 km seulement).

serial-travelers-inde-delhi-ministry-offices10

N’en déplaise aux tuktuks qui s’arrêtent systématiquement à notre niveau pour nous demander de monter avec eux pour nous déposer à l’autre extrémité.

serial-travelers-inde-delhi-prime-minister-house
Rashtrapati Bhavan, le palais présidentiel

A l’autre extrémité se trouve l’India Gate ou porte de l’Inde, qui est un monument aux morts tombés pour la patrie, un peu à la manière de notre arc de triomphe. Ainsi, s’y trouve également un soldat inconnu et l’Amar Jawan Jyoti, une flamme éternelle…

  • Entrée gratuite
  • Temps de visite : une bonne heure avec 30 minutes de marche pour relier les deux extrémités
  • Descendre à la station de métro Central Secretariat

Le temple du Lotus de Delhi

serial-travelers-inde-delhi-lotus-temple9

Après avoir mangé un bout dans un subway (on plaide coupable de nouveau), nous repartons en direction du dernier spot de la journée, le Lotus Temple. A la base, nous avions prévu d’aller visiter la tombe d’Humayun et le minaret Qûtb Minâr, troisième plus haut minaret du monde sur cette même journée… Mais la fatigue ainsi que la redondance des bâtiments nous ont fait renoncer à ce projet. Nous nous contenterons donc du Lotus Temple pour cette fin de journée !

Dès l’arrivée dans l’enceinte du parc du temple, nous avons été très surpris par la forte affluence et l’entière gratuité des lieux ! Et on a vite compris pourquoi… Il s’agit d’une secte et c’est l’une des 8 principales habitations d’adoration Baha’ies, le bahaïsme étant une religion monothéiste d’origine iranienne, créée en 1863 et proclamant l’unité spirituelle de l’humanité… Avec de très beaux principes sur le papier !

Le temple en lui-même est très joli et représente une fleur de lotus de 27 pétales recouverts de marbre, sous laquelle sied 9 piscines bleu turquoises rappelant l’élément naturel du lotus.

On accède pieds nus à l’intérieur du temple qui peut accueillir 1300 personnes et on écoute en silence les chants et prières des différents orateurs religieux.

  • Entrée gratuite
  • Temps de visite : une petite heure avec la foule si on décide de s’arrêter pour écouter les prières à l’intérieur du temple
  • Descendre à la station de métro Kalkaji Mandir

C’est sur cette touche spirituelle que nous terminerons notre visite de Delhi, après avoir marché près de 13 kilomètres dans la journée ! Nous rentrerons à l’hôtel pour 17H histoire de nous reposer un peu et d’avancer sur le blog, car le lendemain, nous prenons l’avion à 7H du matin en direction du Népal 🙂

serial-travelers-inde-delhi-metro-tokens
Les tokens ou jetons, utilisés pour prendre le métro

N’hésitez pas à utiliser le métro de Delhi, très propre, climatisé et peu cher pour vous déplacer ! Les billets sont sous forme de jetons (comme à Kuala Lumpur), appelés token comme vous pouvez le voir sur la photo où Thomas fait l’idiot 🙂


Où manger à Delhi ?

Dans le quartier de notre hôtel d’Aerocity, nous sommes tombés sur The People’s choice, un petit restaurant de quartier qui ne paye vraiment pas de mine (de type “bouiboui”) mais où les plats sont savoureux, pas chers et le propriétaire super sympa ! Comptez moins de 250 roupies (~3,30 €) pour un repas copieux pour 2 personnes avec une bouteille d’eau.

Partagez cet article permettra de faire grandir le blog 🙂
 

6 thoughts on “Découverte de New Delhi en 2 jours

  1. Old Dehli était notre 1ere visite en Inde. Un grand choc de voir toute cette foule et la surprise de voir une touriste se baladant avec sa caméra.on se disait qu’elle était inconsciente…mais le lendemain on faisait pareil.. 😊

Laissez-nous votre avis ou vos questions ici :)