Comment se déplacer au Sri Lanka ?

Dans cet article, on vous détaille tout sur les différentes façons de se déplacer en mode routard dans ce petit état insulaire de l’océan Indien.

Contrairement à d’autres pays du Sud-Est visités précédemment, les infrastructures routières ne sont pas extrêmement bien développées. Toutefois, l’ancienne colonie a conservé un réseau ferré dense et bien desservi, jadis apporté par les Britanniques.

Il y a donc plusieurs façons de se déplacer dans les agglomérations ainsi que de ville en ville, dépendant de vos moyens et du temps que vous êtes prêts à consacrer au transport…


1. La voiture privée avec chauffeur, la solution de facilité !

Très onéreux pour le niveau de vie du pays et clairement pas la solution que l’on préfère. On ne l’a d’ailleurs pas testé. Sachez toutefois que pour 6 jours, il vous en coûtera environ 320€, soit plus de 50€/jour ! Ce tarif comprenant le salaire du chauffeur, la location de la voiture, l’hébergement et les repas du chauffeur, ainsi que l’essence…

Vous êtes donc enfermés dans une bulle pendant une semaine, avec un chauffeur parlant l’anglais (ou d’autres langues) et pratiquement jamais en contact avec la population ! Avec ce mode de transport, vous n’aurez qu’un aperçu  très parcellaire de la vie sur l’île et ne saurez pas vraiment ce qu’est le vrai Sri Lanka…


2. Le train

serial-travelers-sri-lanka-trajet-kandy-nuwara-eliya-train-28

Le réseau ferré est assez dense et bien desservi mais la vitesse des trains est complètement en décalage par rapport à ce que nous connaissons en Europe ! 40 km/h en moyenne avec plusieurs arrêts ! Les trajets peuvent donc s’avérer très longs pour parcourir des distances relativement courtes.

Mais, prendre le train est une vraie expérience en soi, car on est proche de la population et l’on peut assister à des scènes de vie tout à fait singulières ! C’est le vrai Sri Lanka ! De plus, le Sri Lanka fait encore parti des rares pays au Monde où le train reste très abordable !

Dans ces trains où les portes des wagons restent ouvertes tout le trajet, on peut acheter toute sorte de nourriture et de biens. Toute cette marchandise est trimbalée par la noria de vendeurs ambulants qui passe sans cesse à travers les wagons pour proposer beignets, plats complets, boissons, fruits et même des épis de maïs transportés dans d’énormes poubelles !

Les trajets sont longs mais en fonction de la classe choisie, c’est plutôt agréable ! Il existe 3 classes :

  • Première classe :  la plus confortable, il y a beaucoup de place pour les jambes et sur certains trains il y a même la climatisation ! Avec cette classe, il est possible de réserver une place la veille directement à la gare mais cette catégorie n’est pas forcément disponible sur tous les trains.
  • Deuxième classe : un poil moins confortable que la précédente et on ne peut pas réserver de siège la veille. Il faut se rendre à la gare une heure avant le départ du train et espérer pouvoir réserver une place, sinon ce sera “premier arrivé, premier servi” en arrivant dans le train.
  • Troisième classe : il s’agit de la classe la plus populaire dans le train et contrairement à ce que l’on pensait au départ, cela n’a rien de dramatique ! Il y a moins de place dans les wagons, certes, et on ne peut pas réserver de place en avance, mais c’est là où nous avons fait les plus belles rencontres !

Quelques exemples de prix pour prendre le train au Sri Lanka :

  • Trajet Colombo – Anuradhapura : 5H pour parcourir 200 km – 900 LKR/pers. en première classe (~4,95 €)
  • Trajet Kandy – Nuwara Eliya : 4H30 pour parcourir 80 km – 160 LKR/pers. en seconde classe (~0,90 €)
  • Trajet Nuwara Eliya – Ella : 3H30 pour parcourir 60 km- 60 LKR/pers. en troisième classe (~0,35 €)

3. Les bus locaux

serial-travelers-sri-lanka-local-bus

Sûrement le moyen de transport le plus déroutant pour les non initiés ! Véritables bétaillères pour certains, ou vrai moment de découverte et d’échanges pour d’autres, les bus sont, à l’instar du train, une expérience à vivre au moins une fois en se rendant au Sri Lanka !

C’est clairement le moyen le plus économique pour rallier de longues distances. Mais, sur certains trajets il est possible que vous restiez debout dans le couloir central, tellement l’affluence est grande ! En effet, tant que le bus n’est pas plein (et par plein, on entend serré comme des sardines, avec tout l’espace du couloir central occupé), il continue à prendre du monde sur la route…

D’ailleurs, on monte et on descend du bus quasiment en marche, à l’avant comme à l’arrière ! Vous serez étonné de voir avec quelle rapidité les gens grimpent dans le bus alors qu’il n’est pas tout à fait arrêté ! Lorsque vous montez, essayez d’attraper une place assise. Pas de panique si vous avez des gros backpacks comme nous, il suffit de les laisser à l’avant à côté du chauffeur et du levier de vitesse, une place est spécialement dédiée 🙂

C’est le contrôleur (présent en binôme avec le chauffeur) qui est chargé de collecter l’argent des passagers à intervalles réguliers. On n’a toujours pas bien compris comment il arrivait à se rappeler de l’endroit où montaient les passagers mais apparemment le système fonctionne !

Le prix des bus au Sri Lanka est sûrement l’un des plus bas au monde ! Plusieurs compagnies privées se partagent les trajets avec les bus gouvernementaux (bus rouges portant la mention SLTB pour Sri Lanka Transport Board). Pour des sommes très très faibles vous pouvez parcourir de très longues distances ! Attention tout de même, certains chauffeurs conduisent comme des malades et les accidents ne sont pas rares (voir notre article sur le trajet Ella – Colombo en bus local)


4. Les Tuktuks ou auto rickshaws

serial-travelers-sri-lanka-colombo-tuktuk(1)

Ces petits tricycles à moteur sont une véritable institution dans le pays, comme en Inde voisine d’ailleurs ! Très pratiques lorsqu’on veut effectuer une course rapide sans vouloir se prendre la tête à attendre le bus car ils s’attrapent à la volée. Cependant, ce service est plus cher que le bus et en dehors de Colombo où il existe des compteurs (mais pas dans tous, le demander systématiquement avant de monter), la course sera systématiquement à négocier dans les autres villes, avant de grimper à l’intérieur.

Prix indicatif d’un trajet en tuktuk à Colombo : 50 LKR (~0,30 €) d’office pour la course puis, ce sera 40 LKR/km (~0,20 €).

Pour négocier la course, le mieux est encore de dire qu’on a effectué cette course la veille à un prix plus bas pour que le chauffeur baisse naturellement son prix et que les deux parties tombent d’accord.

Attention aux arnaques : soyez fermes ! Si vous avez négocié la course à un prix sur lequel vous étiez tombé d’accord tous les deux et qu’à l’arrivée le chauffeur vous demande plus, surtout ne payez que ce que vous avez négocié et descendez du tuktuk sans donner plus ! 

Partagez cet article permettra de faire grandir le blog 🙂

11 thoughts on “Comment se déplacer au Sri Lanka ?

  1. Ce que nous avons préféré ce sont les bus ! Pour les tuk tuk …. Comme je le dis dans mes différents articles sur le Sri Lanka, il y a beaucoup d’arnaques et oui je suis d’accord, il faut s’entretenir sur le prix AVANT ! =)

    Emilie – Clichés d’Ailleurs

    • Il faut !! Tant que ça reste encore assez préservé du tourisme de masse 🙂 Avec grand plaisir ! Après ces 3 premiers mois passés dans la pollution de l’Asie du Sud-Est, nous avons hâte de retrouver l’air pur ! Quelle est à la meilleure saison pour venir en Ariège ?

  2. Top ton article ca complémente carrément le miens, ou j’ai beaucoup moins détaillé tout ce qui concerne les moyens de transport.
    A bientôt sur le blog !!
    xx

Laissez-nous vos commentaires ou vos questions ici :)