Incredible India : l’aimer et la détester à la fois…

Voici notre ressenti global sur ce pays qui intrigue tant… Au travers de ses traditions, nos expériences et un lot d’anecdotes qui n’existent qu’au pays de Gandhi !

Même après avoir passé plus de deux mois en Asie, l’Inde est un pays qui reste dur, déroutant et assez difficile à appréhender de prime abord. Nous étions prévenus mais peut-on vraiment se préparer à l’Inde ? Trois semaines entre Delhi, Agra et le Rajasthan permettent d’avoir un aperçu intéressant du pays, même si cela reste infime compte-tenu de l’immensité du territoire…

On dit souvent que l’Inde, soit on l’adore, soit on la déteste. Nous on l’a aimé et détesté à la fois… Entre culture merveilleuse et pratiques terribles, on vous dit tout ce qui nous a marqué au pays de Gandhi !

Nous commençons par le plus dur afin de vous redonner le sourire à la fin. Si vous avez le cafard en ce moment, ne lisez pas ce paragraphe et passez directement au meilleur de l’Inde !

serial-travelers-india-inde-rajasthan-que-faire-a-jaipur-amber-fort-flag-drapeau

Comment adorer en étant sans cesse dans la saleté, la pollution et en évitant les ordures et les bouses de vache qui jonchent le sol ?

Outre le fait que les Indiens jettent tous leurs déchets par la fenêtre, aucune gestion des ordures n’existe ! La population ne saurait même pas quoi faire de ses poubelles si elle en avait… De nombreuses associations sensibilisent les habitants, mais la mise en place d’une organisation sous l’impulsion et le contrôle de l’Etat est indispensable ! Dans certaines ruelles, il y a plus de montagnes de déchets que de goudron ! Et ça n’a l’air de déranger personne…

Ceux qui ont les moyens ne sont pas plus concernés que ceux qui sont dans le besoin. Par exemple, certains ingénieurs ou informaticiens rencontrés dans le train jetaient leur déchets plastiques par la fenêtre tout en rotant, pétant et se raclant la gorge… Pendant ce temps, on se retient de ne pas montrer de dégoût ou de ne pas se marrer ! Et que dire des odeurs ? Vous avez de la chance qu’on ne puisse pas les photographier…

serial-travelers-india-rajasthan-jaipur-street-rue-vache-cow-dechet-garbage


Comment adorer se balader au milieu d’une foule et d’une circulation hyper dense en permanence ? 

L’Inde est fatigante, nous étions bien contents d’avoir prévu 3 nuits dans chaque ville afin de se reposer et de s’extirper du bruit continuel des rues. Ici, le clignotant n’existe pas. Si quelqu’un veut tourner, il klaxonne. S’il veut doubler, il klaxonne. Lorsqu’un conducteur croise un autre véhicule, un piéton, une vache ou un chien il klaxonne… À 5H du matin, en route pour l’aéroport de Delhi, on a même vu un embouteillage, avec les conducteurs à l’arrêt bloqués sur le klaxon !

Bref, dans ce pays, on passe son temps à essayer de sauver sa vie entre les tuktuks, les voitures, les camionnettes et autres véhicules non identifiés… Sans oublier de ne pas écraser quelqu’un qui dort par terre ! Et oui, les Indiens qui dorment par terre ne sont pas forcément des sans domicile fixe. Dans toutes les gares, on peut voir des hommes en costume assis ou allongés sur les quais !

serial-travelers-india-inde-rajasthan-ajmer-traffic-jam-ane-pig-cochon


Comment adorer en devant fermer les yeux en permanence sur la pauvreté ?

Impuissant pendant tout notre séjour en Inde, nous en venons même à repérer les mendiants et les estropiés de loin et à changer de trottoir. Dans certains quartiers, d’énormes villas trônent entre des bidonvilles. On culpabilise mais on ne peut pas faire grand chose pour tous ces pauvres, ces lépreux et ces estropiés.

Les enfants essayent de nous vendre le moindre produit récupéré ou de nous demander une pièce parce qu’ils jouent faux avec un petit instrument. On ne sait pas s’ils sont dans la rue car leurs parents le sont aussi ou s’ils ont été enlevés… 80 000 enfants sont portés disparus chaque année en Inde !


Comment adorer se faire déshabiller du regard ? 

Il y a le regard curieux bien connu en Inde auquel on se prépare, qui déstabilise au début puis auquel on ne fait plus attention ensuite. Mais il y a également le regard pervers et salace dans lequel on lit : “je suis dangereux”. On a passé 6 heures dans un train ou deux paires d’yeux n’ont pas lâché Laura du regard malgré les bras et les jambes couverts, le sac-à-dos sur les cuisses et les yeux rivés sur un livre pour cacher son visage…

C’est très long, 6 heures dans un wagon de 70 hommes où Laura est la seule femme… Et on se demande si on va sortir de ce train vivant car on a eu la mauvaise idée de lire plein d’histoires horribles et sordides avant… Heureusement, c’est la seule fois où nous nous sommes sentis en insécurité !


Comment adorer un pays qui tue ses bébés ?

L’Inde compte 8 filles pour 10 garçons à la naissance (le sex-ratio mondial est normalement de 102 pour les garçons contre 100 pour les filles). Pour une famille indienne, les garçons travailleront plus tard pour la famille, tandis que les filles devront être mariées avec une dote conséquente…

Cette tradition explique la pratique massive de l’avortement sélectif ! Un Indien nous a d’ailleurs affirmé fièrement qu’il avait 12 frères. Quand on lui a demandé combien il avait de sœurs, nous avons eu droit à une réponse sèche : no sister ! Cette pratique étant interdite, de nombreuses femmes se font avorter illégalement avec des moyens innommables et mettent ainsi leur vie en danger. L’Inde a le taux de mortalité maternelle le plus élevé du monde !

serial-travelers-inde-jodhpur-streets2-portrait-child


Comment adorer un pays qui tue ses filles ? 

Le taux de mortalité des petites filles en Inde est plus élevé de 75% par rapport aux garçons. Les parents ne veulent pas dépenser pour les petites filles en nourriture et en médicaments. Une fille ne vaut rien en Inde, mieux vaut donc la laisser mourir ! Outre la sous-alimentation et le manque de soin, des petites filles sont étranglées, enterrées vivantes, noyées ou encore empoisonnées…

serial-travelers-india-inde-rajasthan-que-faire-a-jaipur-nahargarh-fort-children-enfants-shool-ecole


Comment aimer un pays qui tue ses femmes ? 

Dans les rues, ce n’est pas 8 femmes pour 10 hommes que nous avons vu, mais plutôt 2 pour 10 ! Après quelques recherches rapides, nous avons découvert une pratique affreuse… En plus de la dote donnée lors du mariage par la famille de la femme à la famille de l’homme, des cadeaux et de l’argent sont distribués tout au long de la vie. Lorsque la famille de la femme ne peut plus donner, les maris menacent violemment leurs épouses…

Certaines retournent chez leurs parents en les suppliant de la récupérer, mais ils refusent pour ne pas être déshonorés, car une femme doit rester avec son mari. Les violences conjugales vont jusqu’à la mort car le mari ne voit plus l’intérêt de garder la femme si sa famille ne peut lui apporter ce qu’il désire. C’est ainsi 50 MILLIONS DE FEMMES qui ont été tuées lors des trois dernières générations ! Elles sont brûlées vives et les hommes déclarent à la police des accidents domestiques. C’est ainsi plus de 100 000 femmes qui sont assassinées chaque année ! Celles qui ne sont pas tuées sont torturées, mutilées ou poussées au suicide.

L’association 50 millions of missing se bat pour que le gouvernement prenne ses responsabilités et agit en appelant au secours les associations des droits de l’homme. Elle est également sur Facebook. Ces affreux assassinats se retrouvent dans toutes les castes ! Il n’existe aucune corrélation entre le génocide des femmes et l’éducation, la religion, l’économie ou la culture. La police est totalement corrompue et le gouvernement est absent comme pour de nombreux sujets en Inde…

serial-travelers-india-agra-taj-mahal-sunrise-women-sari-saree-tenue-traditionnelle-indienne


Mais comment détester un accueil si chaleureux ?

Malgré tout cela, les Indiens sont heureux de raconter leur histoire et de connaître la nôtre. Ils adorent nous prendre en photo, savoir d’où l’on vient, savoir où on va. Nous sommes souvent restés sur nos gardes au début, mais cela n’a pas empêché de rencontrer de très belles personnes par la suite.

Leur force et leur courage nous ont envoyé un véritable message d’espoir. Dans les transports et dans la rue, ils sont toujours prêts à aider. Un patron d’une guesthouse qui recevait des amis en même temps que nous séjournions chez lui nous a convié tous les soirs à sa table avec du whisky et plein d’histoires à raconter entre anecdote d’autres touristes et rencontres avec des esprits…


Comment détester un peuple qui vient constamment vers nous ?

Photo ? Selfie ? Ou simplement un sourire et c’était parti pour un shooting avec tous les membres de la famille réunis, puis un par un avec tous les portables et appareils photos possibles. Les Indiens sont curieux et ça permet de réaliser de belles rencontres, même éphémères. Ils sont contents d’échanger avec nous. Thomas avait encore quelques mèches blondes et tous les jeunes l’appelaient Neymar 🙂 !

serial-travelers-inde-rajasthan-indienne-portrait


Comment détester ne pas être étonnés en permanence ?

Le mode de vie indien est totalement différent de l’occidental. Il n’y a qu’à jeter un coup d’œil dehors pour être surpris par quelque chose. Les vaches sont absolument partout, et rejointes par plein d’animaux différents. En pleine ville, on a réussi à photographier une vache, un chien, une chèvre, un singe et des dizaines de pigeons dans 10 m² !

serial-travelers-india-jaipur-pink-city-vache-chevre-singe-chien-piegon-cow-ship-dog-monkey

Les Indiens n’ont pas de poussette ! Du coup, les bébés sont portés à bout de bras ou posés par terre quand ils deviennent un peu trop encombrants ! Les fers à repasser sont encore à l’ancienne : dans la rue, au charbon. Certains de nos vêtements en ont d’ailleurs fait les frais alors pensez à préciser “no iron” pour vos vêtements délicats en déposant vos laundries. Les Indiens font des chaises en bois et en roue de vélo !

serial-travelers-india-inde-rajasthan-que-faire-a-jaipur-nahargarh-fort-chair-chaise-roue-de-velo-wheel-bike

Dans nos chambres, nous avions toujours une dizaine d’interrupteurs et une seule prise électrique, à plus d’un mètre du sol, très pratique !

serial-travelers-inde-electrical-devices

Un indien sur deux est végétarien et 70% des végétariens de la planète vivent en Inde ! Le point vert signifie végétarien. Bonne nouvelle, il n’y a pas de produits d’origine animale dans le Sprite et dans l’eau !

serial-travelers-inde-jodhpur-veg-food

Les gardes Indiens font penser au très drôle Capitaine Amanullah dans Kaboul Kitchen. Censés faire nous peur, ils nous font plutôt rire et manquent cruellement d’autorité.

serial-travelers-india-agra-taj-mahal-garde

Les Indiens peuvent transporter autant de choses sur un scooter qu’un Européen dans une Twingo ou dans un véhicule bien plus grand !

serial-travelers-india-agra-funny-fact-echelle-scooter-indien

Les Indiens customisent leur tuktuk mais vraiment !

serial-travelers-india-rajasthan-jaipur-funny-fact-annecdote-tuktuk-rickshaw


Comment détester découvrir une culture si fascinante ?

Des coutumes quotidiennes aux monuments historiques, la culture indienne est unique au monde. Plusieurs religions se côtoient, nous y avons même découvert une religion sans dieu : le jaïnisme ! On a également appris que l’Inde est le troisième pays musulman du monde !

Les tissus et les saris ont des couleurs incroyables, dès notre deuxième jour en Inde on avait déjà craqué c’est vous dire ! Si les Indiennes ne montrent pas leur jambes, elles montrent leur ventre et leur dos. Chacun son truc ! Si certaines odeurs de rues sont immondes, le parfum de l’encens est souvent très enivrant. L’ambiance en Inde est chaleureuse et la ferveur y est incroyable.

serial-travelers-india-jaipur-pink-city-men-roof-workers-tissu


Comment détester visiter des monuments aussi spectaculaires ?

Le Taj Mahal est l’un des monuments les plus impressionnants qu’il nous ait été donné de voir ! Outre cette merveille du monde moderne, les forts sont très bien conservés et ont n’ont rien à envier aux autres monuments occidentaux, notamment ceux d’Ajmer et de Jodhpur. Encore aujourd’hui, d’imposants monuments restent encore debout et sont à voir, tel que le Palais Umaid Bhawan à Jodhpur qui a moins d’un siècle.

serial-travelers-india-agra-taj-mahal-bassin


Comment détester la cuisine indienne ?

Qui n’a jamais mangé indien dans son propre pays ? Si c’est le cas, il faut y remédier très vite ! Oui, c’est épicé mais gentiment demandé, les cuisiniers peuvent avoir la main un peu plus légère sur les épices. Si vous êtes en feu, c’est la bonne excuse pour recommander un énième naan ou chapati 🙂

serial-travelers-inde-jodhpur-clock-market-spices1


Comment détester des gens si beaux ?

Les enfants, les femmes, les hommes et les vieillards ont des traits de visage à la fois durs et magnifiques. On s’est amusé à comparer les miss Françaises et les miss Indiennes avec Nikkhil, notre super hôte de Jodhpur : et bien il n’ y a pas photo ! Et même dans la rue, toute la journée tu croises des yeux d’une couleur inconnue et des visages vraiment extraordinaires. Laura a passé son temps à jalouser les longs cheveux noirs de toutes les Indiennes 🙂

serial-travelers-inde-rajasthan-udaipur-street-rue-indian-woman-portrait-sari-saree-way-to-monsoon-palace


Comment détester négocier avec des gens honnêtes ?

Nous étions fatigués des Sri Lankais qui essayent d’arnaquer à la moindre occasion et déçus des Thaïlandais qui font très peu de gestes commerciaux. Mais si vous aimez négocier, les Indiens vous attendent ! Ils sont flexibles (si c’est fait avec respect) et ça se finit souvent en rigolade avec un accord qui satisfait tout le monde. Laura n’a pas essayé le premier jour car nous voulions éviter toute situation problématique, mais quand elle a vu que c’était sans risque, elle s’en est donnée à cœur joie, déformation professionnelle oblige ! Même Thomas, qui préfère les prix fixes, s’est mis au diapason !

Quand on visite un pays tel que l’Inde, on est révolté en permanence. On n’a aucun moyen d’action, on ne voit pas comment la situation peut s’améliorer et on voit ou on apprend des choses terribles en permanence. C’est tout de même un superbe pays avec des paysages, des monuments et une culture à découvrir ! On a adoré notre séjour et fait de superbes rencontres.

serial-travelers-inde-jodhpur-streets7
Vue sur le fort de Jodhpur, la ville bleue

Si vous ne les avez pas encore vu, regardez les films Slumdog Millionaire et Lion. Ils sont aussi magnifiques et durs que la réalité de l’Inde et montrent un échantillon de ce que l’on peut trouver en voyageant à travers le pays.

Thomas y retournerait bien, pour visiter le Kerala au Sud et les montagnes du Ladakh au Nord. Quant à Laura, hors de question d’y retourner car elle a le sentiment d’être complice du génocide féminin en voyageant en Inde. Que ce soient les hôtels, les restaurants ou autres commerces, tout est toujours tenu par des hommes et la majeure partie (bien souvent l’intégralité) des employés sont des hommes.

Dans les autres pays d’Asie, c’est bien souvent la femme qui gère la guesthouse familiale ou qui tient les rênes en cuisine. En Inde, on enrichit donc majoritairement les hommes en tant que touriste, ce qui contribue à l’écart de revenu avec les femmes et donc à les affaiblir davantage…

Ce n’est que notre avis, si vous voulez nous apprendre d’autres facettes de l’Inde et nous livrer votre ressenti, nous serions ravis de vous lire 🙂

serial-travelers-india-agra-baby-taj-women

Partagez cet article permettra de faire grandir le blog 🙂

0 thoughts on “Incredible India : l’aimer et la détester à la fois…

  1. Il me tarde de vous suivre en NZ. C’est faisable. Dodo entre 19h et 20h. De toutes façon il y longtemps qu’il fait nuit, réveil vers 5h45 et départ à 7h au plus tard. On est tellement décalé que depuis notre retour ( 15 jours) on garde le rythme.

  2. Hélas ! de retour avec des images plein la tête.
    13000 km ça fait seulement 217 km par jour … mais souvent 10 à 12 heures par jour car nous empruntions des petites routes et pistes et puis nous su marquer des arrêts pour en profiter, voir Halong, Hanoï …. etc …

  3. Mon blog https://pmb2016.wordpress.com vous y venez parfois, nous avons fait 7 pays en voiture 4×4 en 2 mois
    Inde Nepal Inde ( Darjiling et le merveilleux Nagaland), Myanmar que nous avons adoré , Laos, Vietnam Cambodge que nous connaissions déjà ainsi que la Thaïlande.
    Pour le Myanmar quatre articles sur le blog.

  4. Merci pour votre commentaire ! Vous avez fait quelle région ? C’est sur le Myanmar est l’un des pays idéaux pour décompresser après un pays tel que l’Inde ! On y était en novembre, on a adoré, n’hésitez pas si vous avez des questions et profitez bien !

  5. Je vais prendre le temps de lire vos articles sur l’Inde. Nous venons d’y passer 3 semaines et sans avoir encore tout analysé nous nous retrouvons assez bien dans votre analyse des pour et des contres même si certains clichés je l’espère ne sont plus vrais ou en voie de disparaître. Nous avons besoin de plus de recul, ce pays est si complexe et si attachant et pourtant les derniers jours un raz le bol s’était installé et une bouffée d’oxygène nous a envahit en entrant au Myanmar

  6. Bonjour Colorfull,
    Merci pour ton avis qui nous intéresse grandement puisque nous n’avons visité l’Inde qu’une seule fois et que cet article raconte notre ressenti.
    Quels seraient les points qui sont selon toi erronés ou à nuancer ?
    À quoi ressemble l’Inde que tu connais ? Si tu as un ou plusieurs articles à nous partager, nous les lirons avec plaisir 😊
    Si tu as une région préférée, on veut bien la connaitre, ça pourrait nous donner des idées, si nous voulons retourner dans ce beau pays !

  7. Colorfull says:

    A l’inverse de tous les commentaires positifs sur votre article, j’avoue que je trouve votre analyse un peu “cliché” c’est souvent ce qui me désole le plus en lisant des blogues comme les vôtres. On se fait une idée de l’Inde très superficielle avec souvent ses mauvais côtés mais la plus part du temps c’est dû à une méconnaissance réel de la situation.Les touristes qui viennent juste 3 semaines pour se faire une idée du pays se prendre un claque ou qui sont à la recherche d’un certain chemin spirituel ou personnel ne sont pas forcément là pour comprendre la vie réel des indiens. Et en tire bien souvent des conclusions trop sévères.Oui l’Inde est dure mais elle se bat. Et je crois que si vs aviez pû vraiment rencontrer des personnes autres que des gens du tourisme ils auraient peut-être pu vs parler plus en profondeur de se qui habitent et font l’âme des indiens.
    Vous dites aussi de belles choses mais tout me paraît très clichés désolé.
    Je suis d’origine indienne élevée en europe et je suis allée plusieurs fois dans mon pays. Navrée mais votre article ne reflète pas tout à fait l’Inde que je connais.

  8. Merci beaucoup pour ce sympathique commentaire, en 3 semaines seulement, l’Inde a réussi à nous marquer à la fois négativement et positivement ! C’est quand même assez dingue !

  9. Raphaëlle says:

    Excellent article ! Très bien rédigé, fine analyse.
    Je décolle pour l’Inde fin du mois et cet article m’est très utile pour bien appréhender mon voyage 🙂 top ! 👌

  10. Coucou Danielle,
    Oui nous sommes deux, Thomas & Laura.
    Merci pour ce gentil commentaire, effectivement l’Inde est superbe à découvrir mais il faut fermer les yeux sur beaucoup de choses pour pouvoir apprécier son séjour et ce n’est pas évident.
    À bientôt 😊

  11. vous êtes passés me lire un peu, et je suis venue à mon tour, pour découvrir votre blog. je dis “vous” car vous semblez être plusieurs… cet article est passionnant, très bien écrit, dans la forme et le fond; vos impressions sont exprimées sans jamais être des “diktats”. pour ma part, je ne pense pas aller en Inde un jour, trop de choses ne m’iraient pas; je le regrette un peu pour les couleurs, les femmes, les odeurs des épices, les animaux en liberté, l’ingéniosité des Indiens, … mais pas pour la merde dans la rue, les ordures, les rots dans le train… merci pour ce voyage.

  12. Merci pour ton gentil commentaire ! Effectivement il y a un travail à faire sur soit pour s’ouvrir à toutes les belles choses qu’offre l’Inde 😊 et oui il faudrait plusieurs vies pour découvrir notre planète !

  13. Vita says:

    Une description assez complète de ce que l l’on peut trouver et ressentir dans ce pays complètement fou. La thématique de votre article est vraiment intéressante dans le sens où on se pose rarement ce genre de question ds une vie. Pour ma part, je me suis efforcé de dédramatiser tous les cotes derangeants (et c’est pas facile!) Pour finalement décréter que j’adorais.une première fois…puis une seconde…puis une troisième.et il n’est pas impossible que j’y retourne encore…chaque voyage a été vraiment différent du précédent ( rajahstan, himashal pradesh et kerala). Après il y a tellement de choses a voir sur TERRE….

  14. Cabel muriel says:

    Merci beaucoup pour ce très bel article documenté avec soin.
    Si les monuments sont somptueux j.ai un profond sentiment de malaise en découvrant le calvaire quasi quotidien de la femme indienne …
    Au plaisir de découvrir votre prochain périple 😆

  15. Merci pour ce gentil commentaire. Et oui la dureté de l’Inde contribue au fait qu’elle soit fascinante, c’est éprouvant mais nous en gardons de bons souvenirs ☺

  16. Très bel article, c’est vraiment bien de ne rien cacher et de décrire exactement l’expérience que vous avez vécu avec ses côtés positifs et négatifs. J’ai adoré Slumdog Millionaire et Lion, c’est vraiment un pays qui fascine !

  17. Merci pour ce commentaire. Nous savions pour le Taj Mahal, c’est affreux mais nous pensons et espérons que sa suppression des guides n’influencera pas sa fréquentation. Il est inoubliable et puis de plus en plus de gens se renseignent sur Internet qui lui n’est pas près de supprimer une merveille du monde

  18. Excellente analyse mais terrible pour les femmes. En plus, info télé hier, le gouvernement indien supprime les Moghols des livres d’histoire et a enlevé le Taj Mahal des dépliants touristiques car c’est un monument musulman….on reste sans voix ….

  19. Bonjour, merci de ce beau partage. Je vais en Inde régulièrement depuis une bonne dizaine d’années et j’y suis allé en tout une dizaine de fois (9 précisément), c’est un pays que j’adore et je ne cesse de découvrir (il me faudra plusieurs vies 🙂 )
    Voici un petit morceaux de ce que j’ai écrit en 2010 à Delhi :
    “Je garderai de ces quelques jours la sensation d’avoir pu pénétrer l’ambiance de la vieille ville. Des gens affairés, directs, brusques parfois, mais aussi très doux, et modestes. Je garde aussi des visages, par milliers : des hommes, des femmes, des enfants, des riches, des miséreux, des oisifs et des laborieux, des sourires, des grimaces – de douleur parfois –, des couleurs, des étoffes, des odeurs, des parfums, du sublime à l’immonde. Je garde du bruit, des klaxons, des moteurs, des cris, des rires et des éclats de voix, sans cesse.
    Beaucoup de beauté me reste en mémoire : ces visages de jeunes hommes, partout, si beaux, cette peau noire, ces cheveux gominés et luisants. Mes yeux sont attirés par ces nuques, par ces cols de chemise ou de t-shirts s’ouvrant sur un torse brun, quelques poils parfois, un collier. Je suis fasciné par les traits des femmes émergeant de flots de tissus chamarrés et brillants. Je repense à cette jeune musulmane aperçue à l’arrière d’une voiture plus tôt ce soir, des yeux noirs et pénétrants, la main près du visage tenant la portière, un voile noir brodé d’or autour de son front.”

Laissez-nous votre avis ou vos questions ici :)