Arrivée à Delhi : le CHOC !

Bienvenue à Delhi, immense ville d’Inde du Nord et capitale du pays, regroupant près de 25 millions d’habitants (4ème ville la plus peuplée du monde)… Et son lot de pollution, de saleté et de problèmes d’urbanisation ! A l’arrivée dans la capitale indienne, pour nous c’est un véritable choc, malgré notre préparation à ce voyage en Inde du Nord…

Départ de Negombo au Sri Lanka

Jeudi 5 octobre 2017, nous quittons très tôt notre guesthouse de Negombo dans laquelle nous n’avons pas beaucoup passé de temps, étant arrivés tard la veille au soir. Nous prenons un tuktuk à 6H du matin pour nous rendre à l’aéroport international de Colombo (qui se situe en réalité à Negombo).

  • Guesthouse House of Esanya : 2700 LKR/nuit (~14,85 €) pour une chambre correcte avec climatisation, mais à l’hygiène et la propreté douteuse, située très proche de l’aéroport international de Colombo (Negombo)
  • Trajet en tuktuk guesthouse – aéroport de Negombo : 15 minutes – 500 LKR (~2,75 €) pour nous prendre à 6H du matin

Première surprise au comptoir d’enregistrement, on nous refuse l’enregistrement des bagages car nous n’avons pas de copie papier du visa indien Grosse blague, on est au XXIème siècle mais on nous demande encore une copie papier alors que nous avons les documents de voyage numérisés dans notre téléphone…

Non sans avoir galéré pour imprimer nos documents à l’aéroport, nous pouvons enfin embarquer dans l’avion après avoir passé plus de 4 contrôles de sécurité différents (fouille au corps et passage des bagages au rayons X) ! Le plus drôle reste que l’employé au comptoir d’enregistrement a finalement retapé le numéro de notre visa sur son ordinateur en reprenant ceux de la copie papier… C’est sûr, l’impression papier était absolument nécessaire !

Ni les Sri Lankais, ni les Indiens ne semblent rigoler avec la sécurité… C’est même pire que la procédure pour entrer aux États Unis ! Et ce, dès l’entrée à l’aéroport de Negombo où nous devons passer un contrôle corporel et un contrôle des bagages avant même de pouvoir y entrer. Si nos dirigeants pouvaient suivre ce genre d’exemples, il y aurait sûrement moins de possibilités de commettre des attentats…


Arrivée à l’aéroport de Delhi

Suite au vol Colombo – Delhi de 3H30 qui s’est très bien passé, nous atterrissons peu avant midi à l’aéroport de Delhi, et là premier choc depuis les airs : l’atmosphère est extrêmement polluée ! On arrive en effet dans une brume de pollution jaunâtre cachant les bâtiments à l’horizon… Un peu comme ce que nous avions connu il y a un an en atterrissant à Los Angeles.

Puis, nous devons nous acquitter des formalités d’usage pour rentrer sur le territoire indien avec notre visa de touriste. Nous attendrons près d’1H30 dans la queue avant qu’un agent paresseux veuille bien apposer son tampon sur notre passeport ! Le passage à la douane indienne est plus que mal organisé, mais on comprendra plus tard que cette désorganisation est propre au pays en général…


Le capharnaüm de Paharganj – New Delhi

Pour rejoindre notre guesthouse depuis l’aéroport, nous empruntons le métro express, où nous descendrons au niveau de la gare centrale de New Delhi. Il s’agit d’une ligne moderne, propre et agréable nous rappelant à bien des égards les métros de Singapour ou Kuala Lumpur. Nous sommes sur nos gardes, peut-être un peu trop d’ailleurs, car nous avons lu et entendu beaucoup trop d’histoires d’arnaques et autres au pays de Gandhi…

En sortant de la gare centrale de New Delhi vers 14H, on se rend péniblement au quartier routard de Paharganj où se situe notre guesthouse, avec notre notre application GPS Maps.me qui a décidé de ne plus fonctionner ! Le choc culturel est violent, implacable et nous nous demandons vraiment ce qu’on fait là…

Des dizaines voire des centaines de personnes dorment par terre à même le sol (enfants y compris), au beau milieu des déchets, qui s’accumulent en petits tas dans les rues. Nous nous enfonçons dans des rues sombres et étroites (3m de large), qui nous rappellent les images de Paris au Moyen-Âge, avant que le baron Haussman y trace les larges artères que nous connaissons maintenant.

Moralement et physiquement (nous avons les backpacks sur nous), c’est assez dur, tous nos sens sont harcelés :

la vue : adultes et enfants sont assis ou couchés par terre pieds nus, sans rien attendre…

l’ouïe : malgré l’étroitesse des ruelles, plein de scooters et de tuktuk nous klaxonnent pour se frayer un chemin à travers ce véritable labyrinthe, assez lugubre

le toucher : au milieu des immondices (mélange de déchets plastiques et organiques), un nuage de mouches avec lesquelles nous nous battons sans cesse s’abattent sur nous. Nous devons marcher sans parler en gardant la bouche fermée pour ne pas en avaler une…

l’odorat : un savant mélange d’odeurs de pourri, d’excréments, de fumée de bois mais aussi d’épices et de gaz d’échappement, on en prend plein les narines !

On a du mal à croire que nous sommes en 2017 en voyant tout cet étalage de pauvreté et de saleté… Beaucoup de questions résonnent dans nos esprits. Comment a-t-on pu en arriver là ? La situation s’améliorera-t-elle ? Peut-elle évoluer positivement ou va-t-elle empirer ? Le gouvernement indien et les Indiens eux-mêmes veulent-ils améliorer leurs conditions ?

Malgré tous ces aspects négatifs, on croise tout de même de nombreux sourires, si bien qu’il nous est encore difficile de comprendre la situation… Nous espérons trouver des réponses. Si vous êtes vous aussi passés par l’Inde, nous aimerions beaucoup connaître vos ressentis et vos avis.

Après avoir tourné près d’une d’1H30 dans ce véritable capharnaüm / bordel / chaos, nous arrivons enfin à notre guesthouse, qui nous offrira un peu de répit après cette introduction haute en couleur !

serial-travelers-india-delhi-paharganj-4

  • Guesthouse Golden Gate Deluxe : 950 INR/nuit (~12,45 €) pour une chambre correcte avec climatisation (très bruyante) et salle de bain pas très propre…

D’ailleurs, nous ne sortirons plus de la guesthouse ni dans l’après-midi ni dans la soirée, préférant nous reposer et avancer sur le blog… On prendra tout de même notre premier repas de la journée le soir dans la chambre…

serial-travelers-india-delhi-paharganj-5

On était prévenus, venir en Inde est une véritable aventure ! Et il faut avoir les nerfs solides, oublier sa conception occidentale du monde et de la vie pour ne pas craquer, et prendre part à cette aventure à 100% ! 

Passé cette première barrière et ce premier choc, le reste du voyage devrait bien se passer, d’autant que nous partons pour 3 jours à Agra, ville où sied le Taj Mahal, dès le lendemain !

Les photos de l’article viendront plus tard, quand nous reviendrons sur Delhi en fin de séjour, car avec les backpacks sur le dos et notre angoisse du premier jour, nous n’avons pas sorti l’appareil photo.

Partagez cet article permettra de faire grandir le blog 🙂
 

36 thoughts on “Arrivée à Delhi : le CHOC !

  1. La description est un peu négative mais pour être honnête, j’ai ressenti totalement la même chose et le problème c’est que c’est un peu partout comme ça en Inde (sauf Pondichery qui reste plutôt propre).
    C’est pour ça que je suis contente de rester plus longtemps, me permettant de decouvrir un peu mieux le pays et les festivals qui font vraiment le charme de ce pays.
    En tout cas, vous êtes un peu mes idoles, je veux voyager autant que vous.

    • Merci beaucoup pour ton gentil commentaire 🙂 . Nous avons retenté Delhi quelques semaines plus tard et avons réussi à l’apprécier. Après 3 semaines en Inde, nous avions plus de repères et moins d’inquiétude. L’article arrive dans quelques heures ! Quelle est ta ville préférée en Inde ?

  2. manu says:

    Bravo pour votre voyage en Inde. Pour ma part j’y étais en 1999 pour mon premier chantier hydoélectrique, ce fut également un putain de choc à 23 ans. Et finalement j’y suis retourné avec mes enfants cette année ! sympa votre blog, plus pro que nous 😉
    La sri lanka est moins dur !

    Samedi prochain on part en en Malaisie pour 15 jours.

    Bonne fin de trip les jeunes

    +
    manu

    • Salut Manu, merci pour ton gentil commentaire !

      Nous arrivons du Sri Lanka qui n’a affectivement rien à voir même si on retrouve plusieurs ressemblances avec l’Inde.

      Génial pour la Malaisie ! Vous avez déjà un programme ? Nous avons rencontré deux locaux géniaux : Lin à Malacca qui tient un warung et Fahmi à Taman Negara qui est super guide. Si vous voulez leurs coordonnées, on vous les envoie avec plaisir.

      Notre meilleur moment : un trek dans la jungle de deux jours. Dépassement de soi garanti ! https://www.facebook.com/serialtravelersblog/videos/476013439432194/

      Vous allez adorer ce pays et les habitants sont adorables !

      Bonne soirée

      À bientôt

  3. En Inde nous sommes allés au Rajasthan, Agra, belle architecture. Benares c’est encore un choc. Mais au milieu de toute la misère vous aurez le sourire et la beauté des indiennes en saris aux couleurs vives à tous les âges.

  4. Honnêtement, tout le monde parle de voyager en Inde et moi ça me fait un peu peur, justement à cause de ce choc culturel. Je ne dis pas que je le ferai jamais (au contraire !) mais c’est teeeeellement différent de tout ce qu’on connait… Moi j’aime les jolies villes et les bâtiments historiques bien conservés, et je pense que c’est pas vraiment ce que l’on trouve en Inde ahah (à quelques exceptions près (?)) :). Bref votre article me rassure, je me dis que je suis pas une ovni dans le monde des blogueurs voyages ahahah ! Et je suis curieuse de lire la suite de vos aventures !

    • Bonjour Léonor, merci pour ton commentaire. Les bâtiments sont bien conservés car ils sont entretenus en permanence grâce au nombre impressionnant de touristes (beaucoup de cars de tour organisé) et au prix des entrées entre 5 à 30 € ce qui est très élevé comparé au niveau de vie du pays. Nous racontons bientôt notre séjour à Agra, la ville du Taj Majal qui est beaucoup plus calme !
      N’hésite pas à t’abonner au blog 😊

  5. beau blog. un plaisir de venir flâner sur vos pages. une belle découverte. un blog très intéressant. je reviendrai. N’hésitez pas à visiter mon blog. au plaisir

  6. Hello. Pas de panique c’est normal ce choc, puisqu’effectivement tout cela est très perturbant pour nous. Le meilleur moyen de le digérer est de ne pas chercher à comprendre ou changer les choses et d’adopter simplement la philosophie locale : c’est le destin! 🙂
    Restez prudents même à Agra et surtout à Agra: les touristes n’y vont que pour le Taj (et parfois le fort) et les alentours ne font pas rêver. Vous aurez plus de répit dans une ville comme udaipur où je vous conseille de reprendre des points de vie!!! 😉 courage et bisous!

    • Merci Nadia ! Effectivement, comme tu dis le mieux est encore de ne pas essayer de comprendre et de se dire que c’est comme ça voilà tout… Maintenant qu’on a passé un peu plus de temps en Inde et surtout quitté Delhi on a réussi à digérer et on commence vraiment à apprécier ! Le retour sur Delhi se fera peut être beaucoup plus facilement qui sait ? Effectivement, nous avons vu pas mal de pauvreté et de saleté dans les environs d’Agra en nous éloignant du Taj… Jaipur est une très grosse ville, bruyante à souhaits mais très belle, on adore l’ambiance 🙂 Merci encore à vous deux pour vos conseils, bisous à vous 2 🙂

  7. KaVerron says:

    Pendant mon voyage en Asie, on m’a beaucoup parlé de l’Inde. Mais je ne sais pas pourquoi, ce pays me fait peur. Sûrement le choc culturel, pas encore prête ! Hâte de lire la suite de votre voyage 😉

    • Nous appréhendions beaucoup avant notre arrivée. C’est finalement moins “pire” que ce à quoi nous nous étions préparés. Si Delhi est totalement perturbante et ahurissante, Agra et Jaipur sont beaucoup plus vivables avec des coins reposants. Nous publions bientôt les prochains articles ☺

  8. Je suis plutôt contente de lire ce genre d’articles, qui parle vraiment du choc culturel et de l’étonnement quand on va en Inde. Tellement de fois dans ma vie j’ai entendu (et j’entends encore) “Ah l’Inde, c’est teeeellement beauuu, j’adoooore, les gens sont magnifiiiques” et même si c’est censé être un compliment, ça m’exaspère. Non, ce n’est pas BEAU, les gens ne sont pas MAGNIFIQUES… on ne peut certainement pas généraliser un pays avec autant de diversité avec ce genre mots.
    Et j’adore “Grosse blague, on est au XXIème siècle mais on nous demande encore une copie papier alors que nous avons les documents de voyage numérisés dans notre téléphone…” – hahaha welcome to India 🙂 La sécurité et les procédures sont tout bonnement effrayantes ! Mais bon, ceci étant dit, quand je rédige mes articles sur l’Inde ça me manque quand même 🙂

    • Avec du recul et maintenant qu’on est arrivés en Inde depuis une semaine, en étant sortis de Delhi ça va déjà beaucoup mieux car on a eu le temps de digérer toutes ces infos complètement bouleversantes pour n’importe quel occidental. Les villes restent clairement super sales et ça n’a pas l’air de déranger les habitants mais y a des coins très jolis, l’architecture de certaines bâtisses est tout simplement incroyable et en effet il y a une diversité ethnique et culturelle fantastique, que nous ignorions complètement avant de venir ! Avec du recul je peux comprendre que les gens aiment l’Inde car nous commençons à l’apprécier nous aussi maintenant qu’on a digéré le choc culturel mais c’est sur que c’est très difficile au début ! Incredible India, le slogan pour la promotion du tourisme ici est carrément bien trouvé 🙂 🙂

  9. Franck says:

    Ce pays esten superbe par sa diversité, son peuple et son histoire mais il est terriblement déstabilisant et il mets les nerfs à rudes épreuves! Je ne t’avais pas menti!😀

    • C’est clair !! Quand on arrive de Delhi c’est vraiment chaudddd. Alors que là depuis une semaine qu’on est sur place on est déjà mieux, on arrive à se mettre en tête que c’est comme ça et on peut vivre avec

Laissez-nous votre avis ou vos questions ici :)