Pushkar, la ville hippie du Rajasthan

Voyager en Inde, et qui plus est au Rajasthan, ça peut être fatiguant ! Heureusement, les plaines arides abritent quelques villages reposants qui offrent un tout autre regard sur l’Inde et sur ses habitants, entre spiritualité, hippies et drogues douces…

Samedi 14 octobre 2017, nous quittons Ajmer en bus afin de découvrir Pushkar. Le trajet ne durant que trente minutes, nous faisons l’aller-retour dans la journée, cela évite de remballer les sacs une fois de plus.

  • Trajet Ajmer – Pushkar en bus : 1H à 1H30 A/R – 25 INR/pers. (~ 0,33 €) l’aller-retour
  • Fréquence des bus : toutes les trente minutes

Deux Françaises montent dans notre bus : Astrid et Camille, qui découvrent l’Inde avant de rejoindre le Népal pour une mission humanitaire. Comme nous, elles visitent Pushkar depuis Ajmer et nous tombons vite d’accord sur deux points : il n’y a pas grand chose à faire à Ajmer et ça a l’air d’être pareil à Pushkar.

Effectivement, Pushkar, également appelée la ville blanche, est une ville sacrée pour les hindous. D’une part, le lac est sacré et d’autre part, plus de 400 temples sont érigés dans cette ville de 15 000 habitants. Pour les hindous, un pèlerinage réalisé à Pushkar vaut plus de 100 autres ailleurs en Inde. Pour un touriste lambda, la ville ne semble pas présenter de grand intérêt aux premiers abords, on est surtout là pour la détente.

Outre le caractère spirituel de la cité, Pushkar était anciennement le repère des hippies dans les années 70 (Cartman serait sûrement devenu dingue ici !). Les drogues douces y étant tolérées, la ville s’est aujourd’hui reconvertie en haut lieu de la fumette pour les touristes ! Nous croisons des hippies israéliens sans arrêt et ils passent des heures à fumer d’énormes joints, à moitié nus, affalés sur les poufs des restaurants donnant sur le lac. On vous l’avait dit, Pushkar c’est détente 🙂

Nous passerons également quelques heures à siroter de délicieux lassis et jus de fruits sur une terrasse face au lac sacré (mais, non on n’a pas fumé si vous vous posez la question !). Les fidèles hindous défilent sans cesse au bord du lac pour y faire leurs ablutions ou pour prendre un bain rituel. Les vaches se promènent tranquillement sous la volée des milliers de pigeons présents sur les bords du lac…

serial-travelers-india-inde-rajasthan-que-faire-a-pushkar-incontournable-lac-lake-bird-oiseau

L’atmosphère est très paisible, si on omet les fleurs que nous tendent sans cesse les vendeurs autour du lac : “for your welcome to Pushkar”. Présentées comme des offrandes, ces fleurs qu’on nous tend sont en réalité payantes, et si vous ne lâchez pas un minimum de 100 roupies, le vendeur ne vous lâche pas… Un peu insistants, nous préférons les lieux plus éloignés des ghats principaux qui sont plus calmes. Afin de marcher autour du lac, nous laisserons nos chaussures dans un restaurant, car le lac ne peut être approché avec des chaussures, ni aux pieds ni à la main !

En Inde, il faut enlever ses chaussures dans tous les lieux sacrés. Cela ne choque pas lorsqu’il s’agit d’un temple mais lorsque c’est un sol extérieur tapis de déchets, de bouses de vaches et de fientes d’oiseaux… C’est répugnant, mais ça nous fera sourire : c’est ça l’Inde !

serial-travelers-india-inde-rajasthan-que-faire-a-pushkar-incontournable-lac-lake-2
Profitez de cette photo unique : Thomas en train de courir !

Le tour du lac se fait relativement rapidement en moins d’une demi heure. Encore plus vite que prévu, car nous devons courir la moitié du temps à cause du sol brûlant ! Nous sommes contents de remettre nos chaussures et filons ensuite vers le Temple Savitri Mata.

  • Tour du lac sacré : gratuit
  • Vous devez enlever vos chaussures pour atteindre les ghâts et elles doivent rester à 40 pieds minimum du rivage (soit dans vos sacs, soit dans un restaurant)

Le temple perché sur une colline est accessible à pied ou en téléphérique. Comme nous sommes en journée détente, nous nous laissons transporter jusqu’au sommet.

Assez petit et actuellement en travaux, la seule chose marquante est la couleur de son toit complètement rouge. C’est donc bien pour la vue que nous sommes montés jusqu’ici : panorama à 360 degrés sur Pushkar et son lac, les plaines alentours et les collines arides de la chaîne des Ârâvalli.

  • Entrée du temple : gratuite
  • Aller-retour en téléphérique : 104 INR/pers. (~1,30 €)

En redescendant en fin d’après-midi, nous aurions pu visiter d’autres temples qui sont tous différents à Pushkar mais préférons retrouver Ajmer et notre super hôtel. Et oui Pushkar est sympa mais ce n’est ni très beau ni chargé d’activités ! Sur le chemin du retour, on sympathisera avec trois Indiens dans le bus.

serial-travelers-india-inde-rajasthan-trajet-bus-pushkar-ajmer-locaux-indien


Où manger à Pushkar ?

La guesthouse/bar/restaurant Radhika Palace est un véritable appel à la détente. Face au lac, vous pouvez profiter du jardin ou de la terrasse et ses poufs, au milieu des nombreux Israëliens qui planent dès 11H du matin. Ajoutez à cette ambiance psychédélique un patron super sympa et des petits prix et vous aurez un bon aperçu de l’ambiance unique de Pushkar ! Ah oui on allait oublier, la guesthouse est construite autour d’un arbre qui transperce le plafond.

Partagez cet article permettra de faire grandir le blog 🙂

11 thoughts on “Pushkar, la ville hippie du Rajasthan

  1. Moi, ça me plaît ce coin. Tous ceux qui viennent chez nous sont surpris par la population de notre petit village de Massat, hippies, babas et bobos (pas mal d’herbe aussi), du coup je trouve des points communs. Et les vaches bien sûr! Allez bonne route!

    • Anonyme says:

      Loooool votre commentaire nous a fait beaucoup rire avec l’herbe ! On n’aurait jamais pensé que dans ces deux coins si tranquilles, les gens viennent y planer :p

  2. On ne connaît pas Pushkar, mais il y a de beaux temples. Pour le célèbre marché aux chameaux vous y êtes allés trop tôt 😉 c’est du 23 octobre au 1er novembre dixit le Routard.
    Amicalement

    • Anonyme says:

      Oui on sait mais ce n’est pas plus mal car la ville est vraiment blindée à ce moment là et nous n’aurions pas pu apprécier le côté relaxant de la ville ☺

Laissez-nous vos commentaires ou vos questions ici :)