Saint-Pierre de la Martinique, magnifique capitale du Nord-Caraïbes !

Adossée à la majestueuse montagne Pelée, la ville de Saint-Pierre jouissait autrefois d’une aura particulière, en tant que capitale économique et culturelle de la Martinique… Jusqu’à la terrible éruption volcanique qui détruisit la ville en 1902 ! On vous emmène à la découverte de cette ville magnifique, qu’on appelait encore jadis « le Petit Paris des Antilles »…

Introduction…

La commune de Saint-Pierre se trouve au Nord-Ouest de l’île, entre les communes du Prêcheur au Nord et du Carbet, plus au Sud, dans la région administrative du Nord-Caraïbes. La ville est résolument tournée vers sa baie, la rue principale du bourg suivant le front de mer sur toute la longueur de l’immense rade de Saint-Pierre, l’une des plus belles de Martinique ! Un peu plus loin dans les terres, se dresse l’imposante montagne Pelée, la tête le plus souvent plongée dans les nuages, surplombant la ville en contrebas, comme un dangereux et orgueilleux voisin…

serial-travelers-martinique-rade-de-saint-pierre
Vue sur la magnifique rade de Saint-Pierre, avec la montagne Pelée en arrière-plan, toujours la tête dans les nuages

Un peu d’histoire…

Figurez-vous que Saint-Pierre est la toute première colonie à avoir été installée par les Français en Martinique ! À cette époque, nous sommes en pleine période de flibuste dans les Caraïbes, où les corsaires Français s’attaquent aux possessions espagnoles des « Isles d’Amérique » pour le compte de la couronne de France ! Le flibustier Pierre Belain d’Esnambuc débarque ainsi dans la rade de Saint-Pierre le 15 septembre 1635 avec 150 colons, en provenance de Saint-Christophe (Saint Kitts and Nevis aujourd’hui, dans les petites Antilles), où ils viennent d’être chassés par les Espagnols ! Il y fondera le fort Saint-Pierre de la Martinique (futur quartier du fort) et prendra possession de l’île pour le royaume de France.

Saint-Pierre devient donc logiquement la capitale administrative de l’île, en abritant le palais du gouverneur de la Martinique, qui rapporte les affaires de la colonie au roi de France. À partir de ce premier comptoir, les Français coloniseront le reste de l’île et exploiteront ses ressources naturelles telles que le tabac, l’indigo, le cacao et surtout la canne à sucre. Ceci bien sûr, après avoir massacré le peuple Caraïbe à qui appartenaient les terres et déporté des milliers d’Africains, pour travailler comme esclaves dans les plantations…

serial-travelers-martinique-saint-pierre-theatre8
Une très jolie maison dans le quartier de l’ancien théâtre

En 1665, Saint-Pierre se dote d’un hôpital, confirmant le statut important de la ville, mais en 1692, le palais du gouverneur est transféré à Fort-Royal (maintenant Fort-de-France) et Saint-Pierre perd son statut de capitale administrative ! La ville demeure néanmoins la capitale culturelle et économique de la Martinique ainsi que de toutes les Antilles, en se développant grâce à l’industrie sucrière et au commerce des esclaves, totalisant plus de 25 000 habitants en 1900 ! Le port de Saint-Pierre attire alors des navires et des marchands du monde entier ! Une riche bourgeoisie commerçante se développera avec l’essor de la ville, entraînant avec elle la construction d’équipements publics et de loisirs, qui n’auront rien à envier aux métropoles européennes ! En 1900, on trouvait en effet un tramway hippomobile, un réseau d’éclairage urbain électrique inédit, une chambre de commerce et surtout un théâtre de 800 places, construit en 1786 sur le modèle du grand théâtre de Bordeaux ! Ces infrastructures vaudront à Saint-Pierre ses surnoms de « Petit Paris des Antilles », de « Perle des Antilles » ou encore de « Venise tropicale » !


L’éruption catastrophique du 8 mai 1902…

Contrairement à ce que son nom suggère, la montagne Pelée est en fait un volcan, toujours actif aujourd’hui d’ailleurs… Lors du débarquement de Belain d’Esnambuc à Saint-Pierre en septembre 1635, une éruption venait d’avoir lieu, avec la mise en place d’un dôme dans le cratère sommital. Cette éruption provoqua une destruction de la végétation sur le sommet et sur une grande partie des flancs du volcan : les historiens pensent que cet état de désolation est sans doute à l’origine du nom que les colons Français donnèrent au volcan en arrivant en Martinique… La ville se développera malgré tout pendant plus de deux siècles au pied du volcan, que tout le monde imaginait endormi… Jusqu’à la date fatidique du 8 mai 1902 !

Il s’agit tout simplement de l’éruption volcanique la plus meurtrière du XXème siècle… Le volcan sort de sa torpeur en 1889 après une accalmie d’une trentaine d’années, en montrant divers signes d’activité. Dès février 1902, des fumerolles apparaissent au niveau du cratère sommital avec une intensification des signes avant-coureurs d’une explosion, qui se poursuivent jusque début mai : séismes, pluie de cendres, forte odeur de soufre… Dans un contexte d’élections importantes, Louis Mouttet, gouverneur de la Martinique, ignore les avertissements des géologues et invite la population à rester sur place pour assurer la bonne tenue du second tour des élections législatives…

Panorama_des_ruines_de_Saint-Pierre
Panorama des ruines de Saint-Pierre après l’éruption © Wikipedia

Pourtant, le jeudi 8 mai 1902 à 8H02 du matin, jour de l’Ascension, une explosion se produit au sommet du volcan. Le souffle de l’explosion est bientôt suivi d’une nuée ardente (un nuage brûlant constitué de gaz incandescents, de cendres et de blocs rocheux) qui déferle sur la ville en contre-bas à près de 500 km/h. En moins d’une minute, la coulée pyroclastique atteint Saint-Pierre, anéantissant ses 28 000 habitants et détruisant la ville, incendiant même les navires qui mouillaient au large dans la rade…

L’éruption de la montagne Pelée donnera son nom au type de volcanisme peléen : ce volcanisme est caractérisé des explosions extrêmement violentes, en raison d’une lave très visqueuse, presque solide. Cette dernière provoque des nuées ardentes après l’explosion du dôme sommital, lorsque la pression des gaz ne peut plus être contenue au sein de la chambre magmatique. De nos jours, l’illustre Saint-Pierre compte moins de 5 000 habitants…


Panorama sur la rade de Saint-Pierre en fin de journée

serial-travelers-martinique-baie-de-saint-pierre3

Ce vendredi 25 janvier 2019, nous arriverons sur Saint-Pierre vers 16H30 depuis le zoo de Martinique situé tout près de là, en commençant par le point de vue sur la rade de Saint-Pierre et sur la montagne Pelée. Comme indiqué plus haut, il est extrêmement rare d’apercevoir le sommet du volcan culminant à 1 397 m, car il est constamment plongé dans les nuages !

  • Le point de vue sur la rade de Saint-Pierre est situé à proximité immédiate du tunnel, en direction du Carbet
  • Temps de visite : 15 minutes

La cathédrale Notre-Dame-de-l’Assomption de Saint-Pierre & la maison de la Bourse

Avant de nous rendre aux ruines de l’ancien théâtre, nous ferons un crochet rapide par la cathédrale de la ville et la maison de la Bourse, pour l’occasion reconstruite à l’identique sur les fondations de la chambre de commerce, détruite par l’éruption.


Ruines de l’ancien théâtre de Saint-Pierre

Le théâtre se dressait au cœur de notre lumineuse cité […]. Ce monument s’élevait entre le pensionnat colonial et la prison centrale. Ainsi la « Maison de Molière » irradiait là-bas entre les cachots des malfaiteurs et l’établissement scolaire des jeunes filles…

Salavina – Saint-Pierre : la Venise tropicale

serial-travelers-martinique-saint-pierre-theatre3

Nous nous rendrons ensuite au niveau de la ville haute, pour découvrir les ruines de l’ancien théâtre, emblème du fastueux Petit Paris des Antilles ! Encouragé par une politique d’amélioration, d’enrichissement et d’élargissement des centres d’intérêt de la ville, à partir du milieu du XVIIIème siècle, le besoin d’un théâtre permanent s’impose progressivement dès 1770. La construction du théâtre remonte à l’année 1786, grâce à l’initiative privée de 4 négociants Pierrotins, avant que le bâtiment ne devienne propriété de la ville en 1817.

  • Ruines de l’ancien théâtre : comptez 15 minutes
  • Un parking est disponible rue des Ursulines, à proximité du point de départ du Cyparis Express
  • Si vous vous garez le long de la rue principale, faites attention, il y a un énorme fossé entre le trottoir et la chaussée

Ruines de l’ancienne prison de Saint-Pierre et cachot de Cyparis

serial-travelers-martinique-saint-pierre-cachot-cyparis3

Louis-Auguste Cyparis est mondialement connu pour être l’un des deux seuls survivants de la catastrophe de 1902. Avec son histoire incroyable, Cyparis est aujourd’hui indissociable des représentations liées à l’éruption du 8 mai ! Condamné à un mois de rétention à la prison de Saint-Pierre pour une rixe d’ivrogne, il s’échappe de la prison près du terme de sa peine et écope finalement de 8 jours d’enfermement au cachot, au moment où le volcan rentre en éruption.

L’emplacement du cachot au pied du morne Abel, sa position presque adossée au mur de clôture Est, ses murs épais et les rares ouvertures dans les murs ont protégé le cachot de l’effet de souffle et ont évité à Cyparis un contact direct avec une entrée massive de gaz brûlants. Souffrant de nombreuses brûlures, Louis-Auguste sera secouru 3 jours seulement après la catastrophe. Il sera plus tard engagé par le cirque Barnum aux Etats-Unis pour exhiber ses brûlures au public, où le présente comme le seul survivant de la catastrophe…

  • Ruines du cachot de Cyparis : comptez 15 minutes

Ruines du mémorial de la catastrophe de 1902

Nous quitterons finalement cette magnifique ville de Saint-Pierre après une dernière vue sur la plage depuis les murailles des ruines du mémorial de la catastrophe de 1902, avant de revenir dans notre logement de la presqu’île de la Caravelle 🙂

  • Ces ruines se trouvent à proximité immédiate du musée Franck A. Perret

Bon plan Igraal 🙂

Lorsque vous réalisez un achat ou une réservation sur internet, n’oubliez pas d’avoir le réflexe Igraal ! Pour économiser 4% sur toutes nos réservations Booking et Agoda, nous utilisons Igraal. Ce site redirige vers le site de réservation de votre choix et cagnotte sur votre compte un pourcentage du montant de l’achat ! Nous avons supprimé ces applications de réservation et ne passons plus que par Igraal ! Pour vous inscrire, utilisez notre lien de parrainage Igraal qui vous permet d’obtenir 3€ à votre inscription.

  •   
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

9 thoughts on “Saint-Pierre de la Martinique, magnifique capitale du Nord-Caraïbes !

  1. lalykorneillettree says:

    Les photos de Saint Pierre sont magnifiques… Quel massacre, nous sommes vraiment peu de choses face à la nature. Les volcans me fascinent, mais je crois que je n’aimerais pas vivre à côté… Merci pour ce superbe reportage, infos intéressantes à l’appui !!

    • Serialtravelers says:

      Merci beaucoup la lykorne pour ta venue sur le blog et ton sympathique commentaire. Effectivement, nous sommes bien peu face à la Nature, c’est ce qui la rend si belle et majestueuse ! A bientôt 🙂

    • Serialtravelers says:

      Merci Claudine 🙂 On essaie de terminer tous les articles sur la Martinique avant l’arrivée du bébé :p Bises à vous deux 🙂

  2. Odile says:

    Bonjour,
    Comme vous, cette histoire de la ville de Saint Pierre m’avait passionnée. C’était le conducteur du petit train touristique, passionné, qui avait fait revivre cette histoire incroyable.

    Je suis aussi une voyageuse.

    odile-en-chemin.over-blog.com

    Au plaisir de vous lire,

    Odile

    • Serialtravelers says:

      Coucou Odile, merci pour votre commentaire ! Malheureusement, nous n’avions pas pu faire le petit train ce jour-là mais apparemment la visite est en effet très intéressante 🙂 A bientôt 🙂

Laissez-nous vos commentaires ou vos questions ici :)