Randonnée dans le dédale des dômes de Kata Tjuta !

Moins connues mais pourtant toutes aussi belles que leur aîné Uluru, les Kata Tjuta sont un petit paradis pour les mordus de randonnée dans une nature luxuriante, au milieu d’une quarantaine de monolithes de grès rouge s’élevant à plusieurs centaines de mètres !

Un peu de géographie…

Les dômes de Kata Tjuta, qu’on appelle aussi Monts Olgas, sont situés dans le parc national d’Uluru – Kata Tjuta, à une distance de 450 km d’Alice Springs, la première grande ville du désert, dans le Northern Territory. Les Olgas se trouvent également à une cinquantaine de kilomètres de Yulara et une petite soixantaine de kilomètres du célèbre monolithe d’Uluru. Et oui, 60 kilomètres, ce n’est vraiment pas grand chose compte-tenu des énormes distances dans l’immensité du désert australien 🙂

Vue sur la plaine centrale de Kata Tjuta depuis le point de vue de Karingana Lookout

Kata Tjuta (à prononcer “Kata Tchouta”) signifie littéralement “plusieurs têtes” en Pitjantjatjara, l’un des principaux peuples Aborigènes de la région, faisant partie de la famille des Anangu, propriétaires ancestraux du lieu et d’Uluru. Ce site, considéré comme sacré par les Anangu, est composé de 36 dômes constitués de granit et de basalt, incorporés dans une matrice de grès, leur conférant leur couleur rouge. Parmi ces 36 monolithes, qu’on appelle aussi inselbergs, le Mont Olga culmine à 546 m au-dessus de la plaine environnante, soit presque 200 mètres de plus qu’Uluru !

  • Prix d’entrée du parc national d’Uluru-Kata Tjuta : 25 AUD/pers. (~15,75 €) pour 3 jours. C’est de loin l’entrée la plus chère pour un parc national australien mais, croyez-nous, ça vaut le coup ! 

Un peu d’histoire…

Pourquoi ce nom d’Olga ? Et bien, on doit se nom à l’explorateur Australien Ernest Giles qui mena 5 expéditions dans le Centre Rouge australien et nomma le mont le plus haut de la formation rocheuse du nom d’Olga, en 1872. Ce nom fut choisi à la demande du baron von Mueller, qui finançait alors l’expédition, en l’honneur de la reine Olga de Würrtemberg, née Grande Duchesse Olga de Russie et fille du Tsar Nicolas Ier.

Tout comme pour Uluru, ce n’est qu’à la fin du XXème siècle qu’une politique de double dénomination sera officiellement adoptée dans le Northern Territory, consistant à accoler le nom traditionnel aborigène au nom anglais (Mount Olga / Kata Tjuta). Justice est enfin faite le 6 novembre 2002 puisque l’ordre des noms est inversé ; la nouvelle dénomination officielle devient alors Kata Tjuta / Mount Olga 🙂


Vue sur Kata Tjuta, depuis le Kata Tjuta Dune Viewing lookout !

Jeudi 8 mars 2018, nous nous réveillons tranquillement vers 8H pour une fois, puisque le programme de la journée sera exceptionnellement assez peu chargé ! Et oui, ce matin nous avons uniquement prévu de visiter et randonner sur le site de Kata Tjuta, puisque la météo pluvieuse annoncée quelques jours auparavant se confirmera finalement dans la matinée ! Nous prendrons donc le temps de nous remplir la panse en prenant le petit-déjeuner (très copieux) dans notre hôtel de Yulara avant de quitter le complexe hôtelier, en direction des dômes de Kata Tjuta.

Notre premier contact visuel avec les formations rocheuses de Kata Tjuta se fera depuis la Kata Tjuta Road, la seule route qui traverse le parc national d’Uluru – Kata Tjuta d’Est en Ouest. Situées à environ 40 minutes en voiture de Yulara, les nombreuses têtes de couleur brun foncé de Kata Tjuta se dressent fièrement devant nous, dans le prolongement de la route… Et ce premier panorama depuis la route est déjà notre premier coup de cœur de la journée 🙂

Nous ferons un premier stop au niveau du Kata Tjuta Dune Viewing : il s’agit d’une courte marche menant à une plateforme d’observation offrant un magnifique panorama sur les formations rocheuses de Kata Tjuta, mais aussi sur Uluru, que l’on voit de très loin à l’Est.

  • Temps de visite au Kata Tjuta Dune Viewing : 600 m A/R / comptez 15 min sur place
  • Il s’agit d’un site sacré pour les hommes Anangu d’après le Tjukurpa (loi traditionnelle) : il est donc demandé de rester sur le sentier.

D’ailleurs, il n’y a pas que les dômes d’intéressant à observer : en effet, la plaine qui s’étend devant est riche d’une formidable diversité de plantes, contrairement à ce qu’on pourrait penser dans un désert. Bien sûr, le climat est aride, mais on trouve de nombreux Kurkara, le plus grand et le plus commun des arbres que l’on retrouve dans ces plaines de sable. Cet arbre étonnant à la propriété de creuser des racines très profondes dans le sol afin de puiser l’eau en profondeur, mais aussi de conserver cette eau grâce à son feuillage tombant et ses tiges en forme d’aiguilles, qui limitent l’évaporation de l’eau, si rare dans ce coin du globe !

Au premier plan se dressent des centaines de Kurkara, ces arbres typiques de l’Outback, devant les dômes de Kata Tjuta

Randonnée “Valley of the Winds Walk” dans le dédale des dômes de Kata Tjuta

Arrivés aux environs de 10H30 sur le parking, nous démarrerons la randonnée Valley of the Winds Walk, un sentier qui parcourt les formations rocheuses sous forme d’une boucle et qui permet d’apercevoir une petite partie des dômes seulement… Tout comme Uluru, Kata Tjuta est un site sacré et c’est pourquoi la plus grande partie des dômes n’est pas accessible aux touristes et qu’il est ici tout à fait interdit de grimper sur les sommets ! Mais rassurez-vous tout de même, on en prend plein les yeux pendant les 2-3 heures de temps qu’imposent cette randonnée un peu plus sportive que l’Uluru Base Walk.

  • Randonnée Valley of the Winds Walk : 7,4 km – Comptez 2H30 avec les arrêts photo pour effectuer la boucle complète !
  • Deux points d’eau potable sont disposés en 2 points de la boucle, au beau milieu des dômes
  • Comme pour l’Uluru Base Walk, cette boucle est divisée en plusieurs secteurs distincts 

Karu Lookout

La randonnée commence par un sentier plutôt plat au milieu d’une plaine parsemée de Kurkara pour atteindre le point de vue Karu lookout. A partir de ce point, vous entrez réellement dans le dédale des dômes ! D’ailleurs, un panneau indicatif est là pour autorisé ou non la randonnée dans Kata Tjuta, en fonction des conditions météorologiques (fortes chaleurs notamment). Attention, si le panneau indique “TRACK CLOSED” et que vous prenez le risque de vous rendre sur le sentier, vous risquez de prendre une forte amende ! 

Passé ce point, les choses sérieuses commencent ! Le sentier descend sur une pente raide, avec de grosses pierres qui jonchent le sol, en suivant l’un des dômes les plus imposants du site, sur le versant droit. La boucle commence à la fin de ce sentier, matérialisée par un pont enjambant une rivière asséchée… Et pourtant, l’endroit propose une végétation luxuriante, un peu à la façon de ce que nous avions vu quelques jours plus tôt à Kings Canyon.

Karingana Lookout

A partir de ce point, vous aurez le choix d’emprunter la boucle dans le sens horaire ou anti-horaire. Et comme les Serial Travelers ne font rien de logique, nous emprunterons la boucle dans le sens anti-horaire, en partant vers la droite. Après une petite demi-heure de marche et d’escalade, nous atteindrons le point de vue de Karingana Lookout. A cet endroit, on se retrouve complètement entourés par les hautes falaises de grès rouge, donnant même l’impression de se retrouver au beau milieu d’un canyon !

C’est ici que l’on prendra notre première averse de la journée, les nuages menaçants de la matinée mettant finalement leurs avertissements à exécution. Lors de flash floods ou crues éclairs, des trombes d’eau peuvent s’abattre soudainement sur la région, et l’on peut voir des cascades se déverser littéralement depuis les sommets des monolithes. On observe d’ailleurs les traces, bien visibles, de ces pluies sur les parois des inselbergs sous forme de traînées noirâtres… Ces traces correspondent en fait aux algues qui se développent et colonisent la roche lors des ces épisodes pluvieux. Bien heureusement pour nous, la pluie cessera rapidement et nous permettra de continuer la randonnée.

Plaine centrale de Kata Tjuta

Suite au point de vue de Karingana Lookout, il faut de nouveau descendre une portion de sentier très raide, terminant au milieu d’herbes hautes et d’une végétation tellement dense qu’il ne sera pas facile d’avancer entre les buissons ! Puis, devant nous, s’étendent enfin à perte de vue les dômes ceinturant la plaine centrale de Kata Tjuta. Pour nous, il s’agit de la portion la plus belle du sentier, là où se mélangent le plus harmonieusement le rouge de la roche et le vert de la végétation !

Fin de la boucle

Poursuivant la fin de boucle, nous devons sortir de la plaine en remontant une pente abrupte, sans aucune ombre et sous un soleil de plomb ! Ce n’est bien sûr pas insurmontable, mais il est important d’emporter de l’eau avec soi pour tenir les 2-3 heures de randonnée ! En comparaison du début de la randonnée, nous aurons la chance de retrouver le soleil et de voir les nuages se retirer du site, pour notre plus grand bonheur 🙂


Randonnée avortée dans la Walpa Gorge et retour sur Yulara

Vers 13H, nous terminerons la randonnée et reviendrons sur le parking de la Valley of The Winds Walk pour récupérer notre fidèle Toyota RAV4, dans le but d’aller manger une salade sur le parking de la Walpa Gorge. A la base, nous souhaitions effectuer cette courte randonnée qui se trouve dans un autre coin de Kata Tjuta, mais la pluie refera de nouveau son apparition et nous dissuadera de marcher sous des trombes d’eau 🙁

  • Randonnée Walpa Gorge Walk: 3,5 km – Comptez 50 min A/R

Nous déciderons donc de rentrer sur Yulara, en empruntant de nouveau la Kata Tjuta Road, cette fois-ci sous des trombes d’eau inondant complètement la route : c’est vraiment TRÈS impressionnant ! Mais, avant de rentrer à l’hôtel, nous prendrons le temps de rejoindre le centre culturel d’Uluru pour en apprendre un peu plus sur la culture Anangu et sur l’histoire du célèbre monolithe…

Partagez cet article permettra de faire grandir le blog 🙂

Laissez-nous vos commentaires ou vos questions ici :)