Découverte de Yogyakarta en une journée, la capitale culturelle javanaise

Premier point de chute de notre tour du monde de 8 mois, Yogyakarta est une grande métropole culturelle située sur l’île de Java, qui réserve bien des surprises ! Retour sur notre découverte de Yogyakarta en une journée !

Introduction…

Yogyakarta (à prononcer « Djodjakarta » en javanais) est une ville située dans le centre Sud de l’île de Java en Indonésie, entourée des îles de Sumatra au Nord-Ouest, Bali à l’Est et Bornéo au Nord. L’Indonésie est un pays constitué uniquement d’îles : on compte plus de 13 000 et il s’agit  d’ailleurs du plus grand archipel du monde ! L’ancien sultanat de Yogyakarta est depuis devenu une province spéciale, le territoire spécial de Yogyakarta, dont Yogyakarta est restée la capitale.

Comptant près de 400 000 habitants et plus de 700 000 dans son agglomération, Yogyakarta possède l’une des densités de population les plus élevées de Java, qui est aussi l’île la plus peuplée du monde (150 millions d’habitants) ! Enfin, la ville constitue le centre culturel de l’île de Java et est notamment connue pour l’art du batik, ou l’impression sur étoffe, aux motifs fins et colorés !

serial-travelers-indonesie-java-ecole-yogyakarta
Petits écoliers Javanais accourant vers nous alors que nous marchions dans la rue

Démarrage de la journée avec la découverte du Tamansari… Avortée pour démarrer par Malioboro Street !

Mardi 1er août 2017, après avoir rattrapé nos heures de sommeil manquées dues à notre voyage de près de 24H et au décalage horaire, nous partons à l’assaut de Yogyakarta dès 10H ce matin-là. Avant de partir, nous prenons le temps de réserver un tour organisé avec notre guesthouse, comprenant le lever de soleil sur le temple de Borobudur et la visite des temples de Prambanan pour le lendemain. En ce début de journée, nous partons en direction du Tamansari, encore appelé Water Palace. A peine sortis de la guesthouse après quelques pas, des écoliers adorables accourent vers nous avec un grand sourire pour être pris en photo : cette toute première journée loin de la métropole s’annonce plutôt bien 🙂 Vous remarquerez d’ailleurs leur superbe uniforme rouge et blanc, aux couleurs du drapeau national.

Quelques centaines de mètres plus loin, un habitant nous aborde pour nous demander notre chemin, nous indiquer la route et nous conseiller dans l’ordre des choses à voir dans la journée. Il nous informe également que le président Indonésien doit faire une visite dans les alentours du Water Palace et que nous ne pourrons donc pas y aller tout de suite… Nous apprendrons un peu plus tard dans la journée à l’office du tourisme qu’il s’agissait d’une fausse information.. Nous nous rendons donc sur la rue Malioboro en guise de plan B. Cette rue touristique est bordée de magasins, de restaurants, de tuk-tuks et de calèches, ce qui n’est pas vraiment représentatif du reste de la ville…

En effet, nous sommes sans cesse sollicités par des locaux, notamment pour visiter des expositions gratuites de batik : l’art local consistant à imprimer des motifs sur des étoffes. L’un d’eux sera d’ailleurs particulièrement insistant ! Et nous avons bien failli tomber dans le piège avant d’avoir un flash : ça ne ressemblerait pas à toutes les arnaques qu’on lit sur internet ?

Nous remercions donc notre nouvel ami qui s’éclipse après quelques relances en nous parlant entre autres d’un super carnaval qui aurait lieu le lendemain à l’occasion du 25ème jour du Ramadan… Hein ? Mais le Ramadan est déjà terminé ! Et depuis quand est-il associé à un carnaval ? À l’office du tourisme, on nous confirmera finalement que le président n’est pas du tout en visite à Djodja et qu’il n’y a pas non plus de carnaval… Nous ne garderons donc pas un souvenir intarissable de ce début de matinée sur Malioboro Street.

  • Malioboro Street :  comptez 1H à 1H30 sur place et faites attention aux arnaques ! 

Déception à l’ancien palais du sultan de Yogyakarta (kraton)

Nous fuyons donc la rue Malioboro en direction du Sultan’s Palace, aussi appelé Kraton. Là encore, nous sommes un peu déçus et n’y resterons qu’un quart d’heure. On comprend facilement son prix dérisoire… Quelques salles, des poulets en cage et des expositions de photos qui n’ont rien de mirobolant !

  • Entrée du Sultan’s Palace : 14 000 IDR/personne + 2 000 IDR pour prendre des photos, soit 16 000 IDR/pers. au total (~1 €)

Visite du pavillon du kraton

À la base, nous nous attendions à voir apparaître un pavillon rouge et noir avec des dorures, d’après les photos que nous avions vu sur internet, en abordant le palais du sultan… D’où la déception de la deuxième visite de la journée. Mais, par chance, nous l’avons finalement trouvé juste derrière le Sultan’s Palace. L’entrée (payante également) donne accès à des bâtiments beaucoup plus jolis qu’au palais du sultant, dont le pavillon du Kraton avec les fameuses dorures. À savoir, un pavillon plus grand accueillant des musiciens et instruments est actuellement en rénovation et n’est pas accessible à l’heure où nous écrivons cet article. C’est joli et une demie heure suffit à en faire le tour tranquillement.

  • Entrée du Kraton : 15 000 IDR/pers. (~1 €)

Découverte du Tamansari (Water Palace) de Yogyakarta

Nous irons ensuite manger dans un warung local (petit restaurant de quartier de type street food) pour découvrir le nasi pecel (à prononcer « nassi »), un plat délicieux dont nous sommes tombés amoureux dès la première bouchée ! Après nous être remplis la panse, direction ensuite le Tamansari, un bâtiment totalement différent de l’architecture observée depuis le début de la jounée. Ce palais a été construit par le tout premier sultan de Yogakarta au milieu du XVIIIème siècle et servait à l’origine de lieu de repos et de méditation, voire même de fort militaire.

Le palais comprend ainsi trois piscines qui étaient jadis utilisées au temps du sultanat. La particularité de ce palais est qu’un quartier d’habitation se trouve au cœur du site. Vous devrez donc vous perdre dans de petites ruelles avant de trouver les autres parties distinctes du Tamansari. Nous y passerons près d’une heure et poursuivrons ensuite à pied vers le marché aux oiseaux, situé près de Malioboro Street.

  • Entrée du Tamansari (Water Palace) : 16 000 IDR/pers. (~1 €)

Marché local de Malioboro

En fin de journée, nous nous rendrons vers un autre marché, plus local que touristique, n’ayant pas trouvé le Marché aux oiseaux (malgré une adresse correcte). L’une des choses qui nous a le plus étonné depuis le début de la journée est d’ailleurs le nombre très important d’oiseaux en cage que l’on retrouve devant chaque devanture de maison à Yogyakarta ! Épuisés par la journée de marche, nous rentrerons à la guesthouse en fin d’après midi après avoir parcouru près de 13 km à pied dans la ville.

Nous avions initialement prévu de rester deux jours pleins à Yogyakarta, mais nous avons fait le tour de la ville en une journée seulement. Nous avancerons donc d’une journée notre arrivée à Bali ! Le propriétaire de la guesthouse, super sympa, ne nous chargera pas la quatrième nuit que nous avions réservé chez lui via Booking, l’avantage des réservations de guesthouses en Asie !


Où manger à Yogyakarta ?

En arrivant 31 juillet 2017 au soir à Yogyakarta, nous sommes sortis à proximité de la guesthouse pour aller manger et sommes tombés sur le Burjo Panghegar Cafe, qui sert des plats délicieux et vraiment pas chers (nous étions même étonnés de payer aussi peu cher le premier soir). Le meilleur nasi pecel que nous ayons jamais goûter peut se déguster à Kebon Jati Pecel Kraton, à proximité du Kraton et du Tamansari. Enfin, pour un plat copieux et non moins délicieux (et épicé), foncez au Lesehan Aldan, situé lui aussi à côté de notre guesthouse.

  • Burjo Panghegar Cafe et Lesehan Aldan situés sur Jl. Brigjen Katamso
  • Kebon Jati Pecel Kraton situé au bout de Jl. Patehan Lor

Où dormir à Yogyakarta ?

Ndalem Mantrigawen est une guesthouse sympathique située au centre Sud du territoire spécial de Yogyakarta. Les chambres sont vieilles et le mobilier très moyen mais le staff est très gentil et extrêmement arrangeant.

  • Guesthouse Ndalem Mantrigawen à Yogyakarta : 500 000 rupiah ou IDR pour 3 nuits, soit 167 000 IDR/nuit (~10,6 €) pour une chambre calme avec salle de bains privative et un ventilateur. C’est d’un confort très sommaire mais la gentillesse du propriétaire fait oublier les défauts de la chambre

Bon plan Igraal 🙂

Lorsque vous réalisez un achat ou une réservation sur internet, n’oubliez pas d’avoir le réflexe Igraal ! Pour économiser 4% sur toutes nos réservations Booking et Agoda, nous utilisons Igraal. Ce site redirige vers le site de réservation de votre choix et cagnotte sur votre compte un pourcentage du montant de l’achat ! Nous avons supprimé ces applications de réservation et ne passons plus que par Igraal ! Pour vous inscrire, utilisez notre lien de parrainage Igraal qui vous permet d’obtenir 3€ à votre inscription.

  •   
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

10 thoughts on “Découverte de Yogyakarta en une journée, la capitale culturelle javanaise

  1. Laurent Dugave says:

    Votre blog est top. Merci de nous faire voyager avec des commentaires et des photos magnifiques. Profitez et faites nous rêver. Pour nous, la Corse nous attend dans qq jours. Bises à tous les 2. Estelle, Laurent and c°

    • Anonyme says:

      Merci Estelle, Laurent & co ☺ génial la Corse ! Nous ne connaissons pas mais on nous a dit plusieurs fois que c’est magnifique ! Passez de bonnes vacances
      Thomas & Laura

    • Anonyme says:

      Hehe je viens de voir également qu’il y a un blog en préparation (les dug en voyage si je ne me trompe pas ^^) bien joué ça on a hâte de vous lire. Bises à vous 4

Laissez-nous vos commentaires ou vos questions ici :)