3 semaines au Cambodge : bilan, astuces, itinéraire et budget

La singularité du Cambodge est d’avoir été largement médiatisé par ce qu’il a donné de plus grandiose avec les temples d’Angkor, et par ce qu’il a donné de plus terrible avec le génocide des Khmers Rouges… Aujourd’hui, la situation s’est apaisée, laissant place à un pays formidable et chaleureux qui mérite qu’on s’y attarde ! Voici une synthèse de notre séjour de 3 semaines durant notre dixième étape de Tour Du Monde.

Le Cambodge est un tout petit pays comparé à ses voisins du Sud-Est asiatique et c’est pourquoi nombre de voyageurs choisissent de n’y passer que deux semaines, en visitant les points touristiques principaux tels qu’Angkor ou la capitale Phnom Penh. Mais ce serait une grave erreur !

serial-travelers-cambodge-angkor-bayon-temple-monk
Portrait d’un moine bouddhiste au coucher du soleil sur les marches du Bayon à Angkor

Nous avions nous aussi prévu 2 semaines de visite dans ce petit pays avant d’y atterrir et de tomber sous le charme de ses contrées et de ses habitants… Et oui, nous avons eu un véritable coup de cœur pour le Cambodge, ce qui tombait à pic après 2 semaines froides et pluvieuses au Vietnam.


Bilan de 3 semaines au Cambodge :

Nous avons rejoint la ville de Phnom Penh au Cambodge le vendredi 29/12/17, après 8H de bus depuis Hô-Chi-Minh-Ville (Saigon) au Vietnam. Nous avons quitté Siem Reap en bus pour rejoindre Bangkok en Thaïlande, le mercredi 17/01/18. Nous sommes donc restés 19 jours au Cambodge. Durant notre séjour, nous avons parcouru :

serial-travelers-cambodge-bilan

Notre ressenti global sur le pays :

Globalement, nous avons un retour extrêmement positif sur notre séjour au Cambodge ! Nous étions à la base partis pour rester deux petites semaines mais avons prolongé notre séjour tellement nous avons adoré le pays et les Cambodgiens ! Avec les voyages et les pays qui défilent durant notre Tour du Monde, la concurrence devient rude…

Mais on peut désormais affirmer que le Cambodge est l’un de nos plus beaux coups de cœur, et qu’il se place dorénavant en n°2 dans notre classement ! Ceci, après l’Indonésie et juste avant le Myanmar et la Malaisie, qui sont désormais n°3 ex-æquo de notre classement ! A l’approche du départ vers l’Océanie, nous avons eu beaucoup de mal à quitter l’Asie, et c’est en grande partie grâce à l’accueil incroyable et généreux que nous ont réservé les Cambodgiens !

serial-travelers-cambodge-battambang-moine
Un jeune moine et son précepteur, au hasard de notre sortie en scooter dans les environs de Battambang

Nous avons trouvé les Cambodgiens extrêmement bons, affables, chaleureux, très souriants et désireux de faire notre connaissance. Le petit plus : la majorité des personnes rencontrées parlaient très bien anglais et nous avons pu avoir de véritables échanges, ce qui est très appréciable ! Avec du recul, on se dit que c’est un peuple qui a tellement souffert avec les horreurs passées, qu’il souhaite maintenant renouer avec le bonheur et les Cambodgiens savent rendre ce bonheur très communicatif !

Mais dans ce tableau idyllique, il ne faut pas oublier que le Cambodge est l’un des pays les plus pauvres de la planète, et ceci se voit dès que l’on passe la frontière à l’Est (Vietnam) ou à l’Ouest (Thaïlande).

En effet, le contraste est assez saisissant : les routes principales sont bitumées mais dans un piteux état, on voit beaucoup d’enfants nus jouer dans les villages bordant les routes du côté de la frontière vietnamienne et on rencontre de la misère à Phnom Penh… A bien des égards, le Cambodge ressemble à l’Inde  du Nord (végétation et paysages proches) en plus propre toutefois et moins pauvre…

serial-travelers-cambodge-kampot-campagne13
Les fameux palmiers de Palmyre, si beaux et que l’on retrouve partout au Cambodge, rappelant le Myanmar et certains paysages d’Inde du Nord

Cette pauvreté explique les tentatives d’arnaque et de corruption (chez les fonctionnaires), bien connues des voyageurs arrivant dans le pays par une frontière terrestre. Par chance, nous n’y avons jamais été confrontés à notre arrivée et à notre départ du Cambodge. Toutefois, on peut noter une tentative d’arnaque avortée par la police cambodgienne dans la capitale Phnom Penh (à prononcer “Pnom Penne”), et ce fut la seule et unique tentative pendant tout notre séjour cambodgien !

Nous ne pouvons pas énumérer ici toutes les personnes sympathiques que nous avons rencontré là-bas, mais nous retiendrons notre rencontre avec Oeun et Bery, deux Cambodgiens que nous avons rencontré lors de notre dernière soirée dans le pays, à Siem Reap 🙂

serial-travelers-cambodge-siem-reap-palm-container-night-market7
Si vous passez par Siem Reap, faîtes un crochet par le Palm Container Night Market au lieu de vous rendre à Pub Street 🙂

Hébergement & nourriture :

Nous avons logé principalement dans des guesthouses proposant des chambres avec salle de bain privative et mangé dans des petits restaurants locaux, ou dans la rue la plupart du temps.

Pour économiser 4% sur toutes nos réservations Booking et Agoda, nous utilisons Igraal. Ce site redirige vers le site de réservation de votre choix et cagnotte sur votre compte un pourcentage du montant de l’achat. Pour un mois de voyage à 10€ la nuit, nous cagnottons 12,40€ 🙂 Nous avons supprimé toutes les applications de réservation et ne passons plus que par Igraal ! Pour vous inscrire, utiliser notre lien de parrainage Igraal qui vous permet d’obtenir 5 € à votre inscription.

Concernant la nourriture, nous avons adoré les spécialités cambodgiennes comme le fameux Lok Lak de bœuf ou encore l’Amok au poisson. On en salive encore, rien que d’y penser. Plus qu’un coup de cœur culturel, la nourriture cambodgienne, diverse et variée nous a totalement ravi ! De plus, c’est l’une des nourritures les moins pimentées que nous ayons test durant nos 6 mois de voyage en Asie 🙂

serial-travelers-cambodge-angkor-resto-malob-chhuer
Le Beef Lok-Lak, une merveille culinaire, simple et délicieuse !

Environnement & climat :

Tout comme son voisin du Nord, le Laos, le Cambodge reste encore assez rural et dès que l’on s’éloigne des grands centres urbains, on tombe sur une très belle campagne, parsemée de rizières, de palmiers de Palmyre et de vaches. Mais, contrairement à son voisin, on trouve énormément de décharges à ciel ouvert, et les déchets plastiques étalés au sol sont hélas, légion dans le pays. Un peu dommage…

serial-travelers-cambodge-kampot-campagne11

Concernant le climat, nous avons adoré retrouver de la chaleur et un air sec, après avoir affronté le froid et l’humidité continue lorsque nous étions au Vietnam ! Toutefois, il ne faut pas rigoler avec le soleil qui tape très fort, surtout dans le centre du pays et à Battambang ! Ce n’est pas pour rien que les Cambodgiens sont les personnes les plus foncées de peau en Asie du Sud-Est ! Nous n’avons toutefois pas souffert de la chaleur lors de notre visite des temples d’Angkor, lorsque nous y étions en janvier, comme l’indiquent beaucoup d’autres voyageurs.

serial-travelers-cambodge-phnom-penh-preah-sisowath-quay-moine-portrait


Anecdotes, trucs & astuces :

Lorsque vous arriverez au Cambodge, vous serez surpris par quelques petites choses :

  • L’état des routes assez mauvais qui présente des trous en tous genres, des routes de graviers ou de terre. Cela dit, cela reste moins pire que les routes du Laos. Contrairement aux autres pays d’Asie visités jusqu’à présent, le Myanmar, le Laos, le Vietnam et le Cambodge font figure d’exception : en effet, il n’y qu’ici qu’on roule à droite en Asie du Sud et du Sud-Est !

serial-travelers-cambodge-battambang-campagne-2


  • La conduite complètement anarchique des conducteurs Cambodgiens… Pour nous, ils détiennent la palme des plus mauvais conducteurs et de loin (devant les Indiens et les Vietnamiens, c’est tout dire…) ! Débouler sur la voie de circulation sans regarder, rouler à contre-sens, s’insérer à l’aveuglette ou se placer à droite pour ensuite tourner à gauche sont des comportements tout à fait normaux dans le pays. Enfin, il n’est pas rare de voir les voitures faire des écarts de 2 m sur la chaussée pour doubler quelqu’un, même si une voiture arrive en face ! Prudence donc si vous conduisez sur place !

  • La plupart des habitations que l’on trouve dans les campagnes se trouvent sur pilotis ! Et oui, pour faire face aux crues du Tonle Sap et aux inondations pendant la mousson, les pièces de vie principales des maisons sont construites en hauteur pour être au sec !

serial-travelers-cambodge-kampot-communauté-cham2


  • Lorsque vous paierez en dollars (voir l’explication plus bas), il se peut que le commerçant refuse votre billet si ce dernier paraît trop vieux, abîmé ou déchiré !

  • On retrouve des panneaux bleus “Cambodian People’s Party” et des antennes locales du parti un peu partout dans le pays ! Il s’agit de la formation politique actuellement au pouvoir au Cambodge.

  • Les chauffeurs de tuktuks sont très peu insistants et un simple orkun (“merci” en khmer) suffit pour être laissé tranquille, ce qui fait du bien en Asie du Sud-Est !

Communication :

Si vous désirez entamer la conversation avec quelqu’un, rien ne vaut quelques mots en khmer pour aborder les locaux, qui est la langue officielle du pays. Vous le verrez tout de suite, un « tchem rep sourr » amorcera tout de suite un large sourire sur le visage de votre interlocuteur, contrairement à un « hello »…

Bonjour se dit « Tchem Riep Sour » (à prononcer « Tchem Rep Sourr », merci à Isabelle, une collègue d’origine Cambodgienne qui nous a donné le tuyau 🙂 )

Merci se dit « Orkun » (à prononcer « O-Kon ») et peut se décliner en « Orkun Makabrou » (à prononcer « O-Kon Makabrrou ») pour dire merci beaucoup

Au revoir se dit « Liyeu haye » (à prononcer « Liyeu Haïye »)

Déplacements / Transports :

Concernant les déplacements entre les villes, nous sommes tout le temps passés par des bus standard (de nuit ou de jour) ou des minibus, en réservant en agence ou avec nos guesthouses, après comparaison des prix. Une exception toutefois, nous avons rallié Siem Reap depuis Battambang en bateau, afin de naviguer sur le Tonle Sap et d’apercevoir les villages flottants.

Avec la Thaïlande, le Cambodge est le pays où nous avons le plus roulé en scooter, surtout dans la région des temples d’Angkor où nous sommes restés près d’une semaine. Même si l’état des routes reste à désirer et que la conduite des Cambodgiens est la plus dingue à nos yeux, il suffit d’être prudent et tout devrait bien se passer 🙂

Visa touristique :

Pour les résidents Français, un visa touristique est requis pour entrer sur le territoire cambodgien, et vous offre une durée maximale de 30 jours pour visiter le pays. Le plus simple est de faire une demande de E-Visa cambodgien directement sur internet, pour le prix de 36 $/pers. (~30,60 €). Conservez une copie papier sur vous, le document vous sera demandé pour entrer et sortir du territoire.

Comme indiqué plus haut et contrairement à d’autres voyageurs moins chanceux, nous n’avons subi aucune tentative de corruption pour entrer sur le territoire, en provenant d’Hô-Chi-Minh-Ville (Saigon) au Vietnam, grâce à notre compagnie de bus ! N’hésitez pas à aller voir les informations sur notre article concernant le passage de la frontière Vietnam / Cambodge de Saigon à Phnom Penh.


Itinéraire de 3 semaines au Cambodge :

Notre itinéraire s’est déroulé de la façon suivante :

Itinéraire au Cambodge : 19 jours


Budget de 3 semaines au Cambodge :

Au cours de notre séjour de 19 jours au Cambodge, nous avons dépensé au total 871 € (frais bancaires de 11 € inclus – soit 1,3% du montant total – , hors billets d’avion et visa) soit 435 €/personne, ce qui représente une dépense de 22,92 €/jour/personne pour un budget prévisionnel établi à 23,00 €/jour/personne.

serial-travelers-cambodge-budget

Comme vous pouvez voir ci-dessus, c’est la nourriture et les visites qui nous ont coûté le plus cher au Cambodge, même si le budget des visites est à nuancer. En effet, nous avons opté pour le pass 7 jours à Angkor d’une valeur de 72 $/pers. (~60,50 €), ce qui alourdit considérablement la note !


Taux moyen de conversion EUR / USD (dollar américain) : 1€ = 1,198 USD 

Taux de conversion fixe USD/KHR (riel cambodgien) : 1 USD = 4 000 KHR

Des dollars US ??? Oui, vous n’avez aucun problème de vue ! Depuis la fuite des Khmers Rouges, des centaines d’ONG sont venues en aide pour participer à la reconstruction du pays… Et tous ces travailleurs étrangers ont inondé le pays de dollars américains, qui est restée la monnaie locale, utilisée par tout le monde !

En effet, tous les prix sont strictement affichés en dollars US, et d’ailleurs vous ne pourrez retirer que des billets verts dans les ATM du pays ! Pour le rendu de la monnaie, tout ce qui est inférieur à 1 dollar sera rendu en riel cambodgien, qui est la monnaie officielle du pays, et qui fait alors office de centimes. On récapitule :

  • Dans les ATM, vous retirez uniquement des dollars US
  • Vous payez les commerçants et autres en dollars US
  • Les rendus monnaies se font en dollars US pour ce qui est supérieur à 1 USD et se font en riels pour ce qui inférieur à 1 USD

Exemple :

Si vous faîtes un achat de 4,75 USD, vous tendez un billet de 5 dollars. Le commerçant vous rendra 1 000 riels, qui est l’équivalent de 0,25 USD. On n’a perdu personne 🙂 ? Les Cambodgiens sont sûrement les champions du monde de calcul mental ! En quelques jours, on prend vite l’habitude et on redevient vite les pros de la négociation.

Au Cambodge, comme dans beaucoup d’autres pays d’Asie du Sud-Est, l’utilisation de la carte bancaire n’est pas entièrement démocratisée (il y a des exceptions où l’on peut payer en CB dans les grandes villes par exemple). Il vous faudra retirer systématiquement de l’argent aux nombreux ATM présents sur place, ce qui explique les frais bancaires. Toutefois, nos frais bancaires sont assez réduits grâce à l’utilisation de la carte bancaire N26 : 1,7% de frais sur les retraits mais aucun frais sur les paiements en carte bancaire.

La plupart des distributeurs prennent une commission de 1,5% à 2,7% en plus de votre banque, chaque fois que vous retirez de l’argent ; le mieux est donc de n’effectuer qu’un gros retrait si vous le pouvez ! A noter, la banque MayBank n’applique aucun frais de retrait (mais n’est disponible que pour les cartes Visa).

Voici quelques exemples de prix :

Bouteille d’eau 1,5 L : 2 000 KHR ou 0,5 $

Canette de bière Angkor ou Cambodia (330 ml) : 3 000 KHR ou 0,75 $

Plat dans un restaurant avec boisson : 3 à 6 $ en fonction du standing de l’établissement

Prix moyen d’une nuit en guesthouse : 7 $ à 18 $ en fonction de l’endroit

Prix d’un laundry : 3 000 ou 0,75 $/kg de linge


Voici quelques clichés de notre super aventure cambodgienne ! Place maintenant aux paysages de jungle urbaine à Bangkok, en Thaïlande.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

 

Partagez cet article permettra de faire grandir le blog 🙂

11 thoughts on “3 semaines au Cambodge : bilan, astuces, itinéraire et budget

  1. Et ben moi aussi, le Cambodge est le pays que j’ai le moins aimé en Asie du Sud-Est, hormis Koh Rong et sa Lonely beach (#cœuraveclesdoigts) où j’ai passé 4 jours paradisiaques.
    Les gens sont plus insistants, c’est le pays où j’ai vu le plus d’enfants mendier, le pays où j’ai vu le plus de misère, le pays où j’ai vu le plus de constrastes riches/pauvres.
    J’ai moins apprécié les paysages que dans les autres pays d’Asie du Sud-Est, très « plat » comparé à ses voisins, et j’ai honte de le dire mais.. j’ai pas aimé les temples d’Angkor 🙈
    Et bien que les vietnamiens soient plus rudes, la nourriture et les paysages (❤️❤️❤️) m’ont réconciliée avec le pays.
    M’enfin, chacun son expérience, chacun se fait son avis, c’est à ça que ça sert le voyage!

    C’est le premier article que je lis, mais je le trouve déjà hyper bien fait, l’écriture est fluide, et ça me permet de me retrouver 3 ans en arrière 😭😭

    Bonne fin de voyage!
    Bonne fin de voyage!

    • Coucou Alexa, merci beaucoup pour ton commentaire !

      Tout ce que tu détailles du Cambodge est bien vrais et les inégalités de richesse sont très visibles. A l’inverse, nous avons moins accroché avec les Vietnamiens et oui heureusement que chaque voyageur a son propre avis sinon on se retrouverait tous dans le même pays 😅

      On espère te retrouver dans un prochain article ☺ bonne soirée

  2. Anne says:

    C’est marrant car nous de nos 4pays traversés c’est le Cambodge qui nous a laissé la plus mauvaise impression. On a pas du tout aimé les gens. On a trouvé les contacts difficiles et intéressés et c’est pourquoi on a pas hésité à partir au bout de 3semaines alors qu’on aurait pu y rester un mois.

    On a trouvé le prix des activités hyper chers et c’est lié à l’usage du dollar d’ailleurs. Les paysages pas fou du tout mais on a conscience qu’en saison sèche on ne pouvait pas s’attendre à mieux.

    Au final le Laos nous a réconcilié avec Les gens avec des échanges sincères.

    Comme quoi un pays ça se visite et il ne faut pas se fier aux bonnes ou mauvaises impressions des voyageurs mais se faire un avis perso.

    • Bonjour Anne,
      Merci pour ton retour, effectivement chaque expérience est différente. Et c’est sûrement au Cambodge que les prix des activités sont les plus élevés en effet !
      Nous c’est le Vietnam qui nous a le moins plu. Quel est ton pays coup de cœur en Asie ? 😀

Laissez-nous vos commentaires ou vos questions ici :)