4 semaines de roadtrip en Nouvelle-Zélande : bilan, astuces, itinéraire et budget

Située aux parfaites antipodes de la France, la Nouvelle-Zélande fait rêver les voyageurs du monde entier grâce aux paysages incroyables qu’elle offre à ses visiteurs. En effet, la Nature a forgé ici des paysages complètement inédits, entre le feu et la glace, les lacs bleus turquoise ou verts émeraude ! Voici une synthèse de notre roadtrip de 4 semaines en campervan durant notre douzième étape de Tour Du Monde.

Aotearoa ou le “pays du long nuage blanc”, tel  est le nom de la Nouvelle-Zélande en langue maorie, premiers habitants de ce pays du bout du Monde. À l’origine, Aotearoa (“ao” = nuage / “tea” = blanc / “roa” = long) désigne uniquement l’île du Nord en langue maorie, car c’est sur l’île du Nord qu’auraient débarqué les premiers explorateurs Maoris, d’après la légende. Après la colonisation britannique, l’expression Aotearoa sera usitée pour désigner l’ensemble de la Nouvelle-Zélande ! Voilà pour l’explication 🙂

Située à plus de 2 000 kilomètres des côtes australiennes et près de 10 000 kilomètres des côtes sud-américaines, la Nouvelle-Zélande est un archipel très isolé géographiquement ! Tenez-vous bien : depuis Paris, il faudra compter près de 24 heures de vol pour parcourir les 18 550 kilomètres séparant Auckland de Paris ! Tout en se prenant 12H de décalage horaire dans les dents 🙂 !

serial-travelers-nouvelle-zelande-hawea-lake-lookout10
Pose avec le van sur la magnifique highway 6, longeant le lac Hawea dans l’île du Sud, à proximité de Wanaka

Cet isolement géographique et la chaleur du sous-sol toute proche de la surface ont créé des paysages uniques, ainsi qu’une flore et une faune particulière, endémiques de ce pays du bout du Monde. Enfin, et il ne faut pas l’oublier : de par sa position géographique dans le Pacifique Sud, la Nouvelle-Zélande fait partie intégrante du triangle polynésien !

serial-travelers-tongariro-alpine-crossing-road-to-blue-lake3
Au sommet de la fameuse randonnée Tongariro Alpine Crossing, sur l’île du Nord

En fait, la Nouvelle-Zélande est un archipel constitué de nombreuses îles et ilots, mais nous nous sommes contentés des deux îles principales, tout simplement appelées Île du Nord et Île du Sud (très originaux les British 🙂 !) durant notre de roadtrip d’un mois. Dans son axe Nord-Sud, la Nouvelle-Zélande s’étire sur près de 1 600 kilomètres et affiche une superficie légèrement supérieure à la Grande Bretagne !


Bilan de 4 semaines de roadtrip en Nouvelle-Zélande, d’Auckland à Christchurch :

Nous avons rejoint la ville d’Auckland en Nouvelle-Zélande le mardi 23/01/18 depuis Kuala Lumpur en Malaisie. Puis, nous sommes repartis de Christchurch en direction de Melbourne en Australie, notre treizième et dernière étape de Tour du Monde, le dimanche 18/02/18. Nous sommes donc restés 27 jours en Nouvelle-Zélande. Durant notre séjour, nous avons parcouru :

serial-travelers-bilan-roadtrip-nouvelle-zelande-4-semaines

Notre ressenti global sur le pays :

Globalement, nous avons un retour plutôt positif sur notre roadtrip en Nouvelle-Zélande, mais nous n’avons pas éprouvé de coup de cœur…

Whaaaatttttt ???? “Mais qu’est-ce qu’ils racontent ces deux-là, ils ont craqué les Serial Travelers ?” C’est sûrement ce que vous devez vous dire à la lecture de ces deux premières lignes ! Et oui, contrairement aux nombreux voyageurs qui nous ont vendu (ou plutôt sur-vendu) la Nouvelle-Zélande comme étant LE PLUS BEAU PAYS DU MONDE et le pays idéal pour voyager en campervan, nous n’avons pas été 100% conquis ! Mais pourquoi ça ?

Et bien, premièrement, les paysages uniques de Nouvelle-Zélande ne sont pas si différents de ceux que l’on rencontre ailleurs dans le monde. La Nouvelle-Zélande, c’est un peu de Suisse, d’Irlande, d’Angleterre et un peu de France (Alpes, Auvergne) aussi ! Bien sûr, on trouve des paysages assez incroyables en Nouvelle-Zélande, façonnés par la géothermie comme dans l’île du Nord (Taupo/Rotorua)… Ou les plaines jaunies par le soleil au milieu des lacs bleus turquoise dans l’île du Sud (South Canterbury) ! Mais, nous n’avons pas été émerveillés à chaque détour ou virage, comme on nous l’avait vendu…

serial-travelers-nouvelle-zelande-wai-o-tapu-champagne-pool7
La fameuse champagne pool et ses fumerolles, dans la région de Rotorua – Île du Nord

Secundo, on s’est vite rendu compte que les Kiwis (surnom affectueux que se donnent les Néo-Zélandais) étaient des champions du monde du marketing à outrance ! Ils sont en effet très forts pour (sur)vendre le pays et incorporer du business un peu partout, là où ils le peuvent… Comprenez donc que pratiquement rien n’est gratuit, et que pour toute activité ou presque, il faudra casser la tirelire !

serial-travelers-nouvelle-zelande-moeraki-2
Les fameux Moeraki Boulders en sont un parfait exemple : bien que situés sur une plage publique, il vous faudra payer pour accéder à cette attraction naturelle !

Tertio, la Nouvelle-Zélande est tout SAUF un pays fait pour le camping, contrairement à la propagande bien rodée qu’on nous a servi avant d’arriver ! Tout du moins, le pays n’est pas fait pour le camping avec un budget de backpacker ! Il vous faudra débourser beaucoup, beaucoup, beaucoup d’euros pour louer un camping-car avec toilettes et douches intégrés, si vous souhaitez visiter et camper dans l’île du Sud par exemple… Autrement, gare aux amendes bien salées !

serial-travelers-nouvelle-zelande-waipu-caves-campervan2
Premier jour avec notre petit campervan devant les Waipu Caves – Île du Nord

Enfin, nous sommes convaincus que nous avons raté le coup de cœur car nous n’avons eu que trop peu d’échanges avec les Kiwis ! Et oui, en débarquant d’Asie où nous avions voyagé pendant 6 mois et tissé de nombreux contacts avec les populations locales, nous nous attendions un peu à la même chose… Et BOOM, nous nous sommes pris le mur de la civilisation occidentale en pleine face ! Et oui, contrairement à la propagande, vous trouverez très peu de Maoris en Nouvelle-Zélande et beaucoup de personnes d’origine britannique !

Arrivés sur place, beaucoup moins de sourires et SURTOUT, beaucoup de temps passé à deux dans un campervan étroit… Ce qui a naturellement limité les échanges avec l’extérieur 🙁

Heureusement, dans ce tableau plutôt négatif, nous avons fait une super belle rencontre ! Nous avons croisé le chemin de Marie & Thomas sur le trek du Tongariro Alpine Crossing, un couple de Français vivant en Australie en PVT depuis un an. D’un simple bonjour sur le sentier du trek, nous passerons finalement plus de deux semaines ensemble en NZ et les retrouveront même quelques semaines plus tard, chez eux en Australie 🙂

Une très belle rencontre avec nos Ouistitis et une amitié qui dure malgré les kilomètres 😀

Hébergement :

En Nouvelle-Zélande, il faut tout de suite vous mettre en tête qu’il va falloir mettre la main au porte-feuille pour l’hébergement. Et croyez nous, ça met une TRÈS grosse claque lorsque l’on vient d’Asie, où les hébergements nous coûtaient une dizaine d’euros/nuit seulement… Comptez environ 50 €/nuit dans un hôtel si vous vous y prenez à l’avance. En dehors des jours où nous bénéficions du campervan, nous avons testé différents types d’hébergements, tels que :

  • Air BnB (Auckland) : 50€ pour 2 nuits chez Terri, une habitante sympathique de la banlieue d’Auckland 🙂
  • Couchsurfing (Wellington & Christchurch) : nous avons logé gratuitement chez Connor à Wellington et chez Rebecca & Craig dans la banlieue de Christchurch grâce à l’application Couchsurfing et avons pu partager quelques moments sympathiques avec les Kiwis 🙂

Pour économiser 4% sur toutes nos réservations Booking et Agoda, nous utilisons Igraal. Ce site redirige vers le site de réservation de votre choix et cagnotte sur votre compte un pourcentage du montant de l’achat. Pour un mois de voyage à 30€ la nuit, nous cagnottons 37,20€ 🙂 Nous avons supprimé ces applications de réservation et ne passons plus que par Igraal ! Pour vous inscrire, utiliser notre lien de parrainage Igraal qui vous permet d’obtenir 3 € à votre inscription.

Pour gagner 15 € sur votre première réservation Booking, vous pouvez utiliser notre lien de parrainage Booking

Pour gagner 24 € sur votre première réservation Airbnb, vous pouvez utiliser notre lien de parrainage Airbnb


Le camping pendant un roadtrip en Nouvelle-Zélande :

Sachez qu’en Nouvelle-Zélande, la quasi totalité des campsites sont payants ! En effet, vous aurez le choix entre des campings privés (avec douches chaudes, wifi et cuisine la plupart du temps) et des campsites gérés par le DOC (Department of Conservation).

L’un de nos campsites à côté du lac Alexandrina, près de Lake Tekapo – Île du Sud

Les différents types de camping du DOC en Nouvelle-Zélande :

Les campsites du DOC offrent une alternative économique aux campings privés et permettent de camper en pleine nature à peu de frais, dans des parcs nationaux ou aux abords des zones naturelles, pour un confort plutôt sommaire. Il existe en tout 5 catégories de campsites gérés par le DOC :

  • (1) Basic campsites : ces campsites sont limités aux véhicules self-contained, toilettes simples et source d’eau / Tarif : gratuit.
  • (2) Backcountry campsites : toilettes simples, source d’eau, table de pique-nique et ustensiles de cuisine / Tarif : 6 NZD/adulte (~3,60 €) – 3 NZD/enfant (~1,80 €).
  • (3) Standard campsites : toilettes simples, source d’eau, table de pique-nique, ustensiles de cuisine, barbecue, douche froide et poubelle / Tarif : 8 NZD/adulte (~4,80 €) – 4 NZD/enfant (~2,40 €).
  • (4) Scenic campsites :installations similaires aux standard campsites mais sont situés dans de magnifiques endroits Tarif : 13 NZD/adulte (~7,85 €)- 6,5 NZD/enfant (~3,95 €).
  • (5) Serviced campsites : très bonnes installations notamment douches avec eaux chaudes, toilettes modernes et service de blanchisserie / Tarif : 18 NZD/adulte (~10,90 €) – 9 NZD/enfant (~5,45 €).

Au cours de notre roadtrip de 4 semaines en Nouvelle-Zélande, nous avons testé tous les types de camping sauf le dernier (serviced campsites), en bravant l’obligation du self-containement que nous ne possédions pas avec notre van, notamment dans l’île du Sud. Par chance, nous n’avons jamais été contrôlé par les rangers, mais les contrôles et les amendes existent bien, on vous le garantit !

  • Téléchargez absolument l’application gratuite WikiCamps NZ, qui vous renseignera sur tous les campsites disponibles, gratuits comme payants, sur l’archipel !

Le paiement des campings du DOC en Nouvelle-Zélande :

Le paiement des campsites du DOC se fait sur le principe d’une honesty box. C’est-à-dire qu’il faut laisser de l’argent liquide dans une enveloppe à l’entrée du campsite, en n’oubliant pas de joindre un ticket mentionnant votre numéro de plaque d’immatriculation.

serial-travelers-nouvelle-zelande-DOC-campsite-ticket

Ce ticket détachable devra également être affiché de façon lisible sur le pare-brise, pour les éventuels contrôles. Un ranger fera le tour des véhicules pendant la nuit ou au petit matin pour ramasser les enveloppes et contrôler les véhicules 🙂

Qu’est-ce que le self-containement en Nouvelle-Zélande ?

La principale particularité du camping en NZ réside surtout dans le self-containement ! Kézaco ? Et bien, pour dormir dans les basic campsites gérés par le DOC, il vous faudra arborer le macaron bleu “Self Contained” (abrégé en SC, qui signifie autonome) et devoir justifier d’un réservoir de stockage pour l’eau claire et un autre pour les eaux usées.

serial-travelers-nouvelle-zelande-DOC-campsite-self-contained-label
Le fameux macaron SC, visible sur tous les camping-car de grosse catégorie, et même parfois sur des voitures !

Lors de votre roadtrip en Nouvelle-Zélande, vous aurez le choix entre la location d’un van “self contained” ou “non self contained”. Sachant qu’avec un véhicule non self contained, vous n’aurez pas le droit de vous poser n’importe où, et que la plupart des campsites du DOC sont uniquement réservés aux self contained, surtout dans l’île du Sud (majorité de basic campsites).

En cas de contrôle, vous vous exposerez donc à une forte amende 200 NZD (~120 €) si vous ne justifiez pas le caractère self-contained de votre véhicule alors que vous campez dans un basic campsite du DOC !


Location du campervan pendant un roadtrip en Nouvelle-Zélande :

Sachez que la location du van sera l’élément le plus important de votre budget pendant un roadtrip chez les Kiwis ! En effet, la simple location d’un van non self contained pour 23 jours chez Happy Campers a représenté une dépense de 2079 NZD (~1 256 €) soit près du tiers de notre budget total en NZ ! Vous avez bien lu… Bien qu’on s’y soit pris à l’avance 7 mois auparavant, la location du van nous aura coûté 90,40 NZD/jour (~54,60 €), et bien sûr, sans assurance !

  • Pour trouver une location, ne pas hésiter à passer par un comparateur comme Motorhome Republic, qui permet de comparer plusieurs compagnies de location, et de proposer des réductions qui ne sont pas disponibles en passant directement par le loueur !
  • Sachez qu’il est plus cher de louer un van dans le sens Auckland – Christchurch (frais de one way supplémentaires) car la majeure partie des voyageurs empruntent ce trajet. Louer son van dans le sens contraire s’avère plus avantageux car il n’y a pas de frais de one way !
  • En haute saison (de novembre à mars), les prix de location subissent une belle augmentation. Louer son van en basse saison (hiver austral, de mars à novembre) s’avère donc plus avantageux également.

  • Ne pas louer votre van chez Wicked Campers (vans tagués par des fresques pas toujours “catholiques”) même si les prix sont plus bas qu’ailleurs. Les messages véhiculés (insultes, images obscènes) sur les vans sont très mal perçus chez les Kiwis et nous avons vu quelques pare-brises cassés par des jets de pierre sur ces vans… De plus, certains campings privés refusent carrément d’autoriser le stationnement de ces vans sur leur terrain !
Un exemple de van Wicked Campers !

Le carburant pendant un roadtrip en Nouvelle-Zélande :

Prix des carburants pendant un roadtrip en Nouvelle-Zélande

Au choix pendant un roadtrip en Nouvelle-Zélande, vous pourrez rouler à l’essence sans plomb (unleaded) ou au diesel, en fonction du type de véhicule que vous louerez. Les deux types de carburant ont leurs avantage et leurs inconvénients (prix plus bas à la pompe et consommation moindre avec un diesel), mais peu importe le choix, le carburant sera un élément majeur de votre budget pendant un roadtrip chez les Kiwis ! En effet, après avoir roulé pendant 4 semaines, l’essence a représenté une dépense de 940 NZD (~560 €) soit près de 15% de notre budget total en NZ !

  • En Nouvelle-Zélande, le prix de l’essence est directement taxé à la pompe.
  • Même si le prix du diesel est moins cher à la pompe, sachez qu’il existe une taxe spéciale pour le diesel (6 NZD tous les 100 km !) à payer au loueur au retour du véhicule…

Voici une idée des prix pratiqués à la pompe en Nouvelle-Zélande pour l’essence sans plomb (unleaded 91) :

Comme vous pouvez le voir, les prix pratiqués sur l’île du Sud sont supérieurs à ceux que l’on trouve sur l’île du Nord. Logique ? En effet, l’île du Nord est l’île comptant le plus d’habitants et est la moins isolée des deux 🙂

Consommation d’un van pendant un roadtrip en Nouvelle-Zélande

Si vous faites le calcul, vous vous rendrez compte que notre van Toyota Alphard a consommé 468 L pour rouler sur 4 862 km, soit une consommation honorable de 9,63 L/100 km ! La consommation du van dépendra évidemment de son âge et de son kilométrage, mais vous pouvez compter 10 à 12 L/100 km pour un van essence. Dans vos prévisions kilométriques, n’oubliez pas de prendre une marge d’au moins 25% sur votre trajet, on n’est jamais trop prudents 🙂

Comment économiser sur les prix des carburants en Nouvelle-Zélande ?

Comme vous pouvez le voir sur le tableau ci-dessus, il existe des réductions sur les carburants (redeem en anglais) dans de nombreuses stations essence (Caltex et BP notamment), grâce à la carte gratuite AA SmartFuel. Cette carte, qui s’obtient gratuitement soit dans les supermarchés (Countdown ou New World notamment) soit dans les stations essence en question, permet d’avoir des réductions en station après avoir effectué un minimum d’achats en supermarché.

La carte AA SmartFuel est à retirer dans n’importe quel Countdown ou station service Caltex et BP 🙂
  • Chez Countdown, vous pourrez obtenir une réduction de 6 centimes/litre après avoir fait un achat minimum de 40 NZD en magasin.
  • Dans la pratique, les prix pratiqués et remisés dans les stations Caltex et BP ne sont pas forcément meilleurs que dans d’autres stations, il faudra faire le comparatif entre plusieurs stations pour trouver la moins chère !
  • Dès que vous le pouvez, foncez dans les stations NPD : ces stations discount pratiquent des prix très compétitifs !
  • Téléchargez absolument l’application gratuite Gaspy, qui vous renseignera sur tous les prix dans les stations alentours !

L’alimentation pendant un roadtrip en Nouvelle-Zélande :

En tant qu’ancienne colonie britannique, la Nouvelle-Zélande n’est pas un pays connu pour sa gastronomie… Mis à part le fish’N’chips bon mais très gras que l’on trouve à peu près partout sur les deux îles principales, il n’existe pas de spécialité néo-zélandaise ! Enfin, ce n’est pas tout à fait vrai, les Kiwis adorent mettre des tranches de betterave rouge un peu partout, et même dans leurs burgers (sacrilège !) 🙁

De plus, la vie sur place étant relativement onéreuse (même niveau de vie qu’en France), nous nous sommes souvent contentés de pâtes, salades, nouilles instantanées, riz et sandwiches pour nos repas dans le van !

serial-travelers-nouvelle-zelande-kaikoura-fish-and-chips
Le fameux Fish’N’Chips néo-zélandais, dans la ville de Kaikoura 🙂

Pour vos courses en Nouvelle-Zélande, il n’y a pas 36 adresses ! Vous aurez le choix entre 3 ou 4 chaînes de supermarché seulement.

  • Les supermarchés Countdown ont pignon sur rue et se retrouvent à peu près partout, avec des prix plutôt corrects
  • Les supermarchés New World sont calés sur le même modèle que Countdown, mais on en retrouve beaucoup moins ! D’ailleurs, les supermarchés New World proposent de délicieuses salades préparées, idéales lors d’un roadtrip !
  • Concernant les achats en grosse quantité, il faudra passer chez Pak’N’Save, qui n’a véritablement d’intérêt que pour les achats en gros…
  • Enfin, les supérettes Four Square permettront de vous dépanner pour des petits achats alimentaires dans les petites villes, mais les prix sont tout à fait exorbitants, à éviter donc pour faire des courses importantes ! 

Environnement & climat :

S’il y a bien une chose nous a frappé en atterrissant en Nouvelle-Zélande, c’est le ciel bleu très pur et la nature très verte qui nous ont sauté aux yeux. Après 6 mois de pérégrination en Asie du Sud-Est au milieu de la pollution et des paysages urbains, ça surprend et ça fait du bien ! Globalement, le pays est très propre et calqué sur les mêmes standards qu’en Europe !

serial-travelers-nouvelle-zelande-auckland-bastion-point-3
Bastion Point à l’Ouest d’Auckland, la plus grande ville de NZ – Île du Nord

Toutefois, attention à l’ensoleillement de l’hémisphère Sud. En effet, vous n’êtes pas sans savoir que la couche d’ozone qui protège les êtres vivants du rayonnement solaire est très mince dans l’hémisphère Sud et notamment au-dessus de la Nouvelle-Zélande et de l’Australie ! Nous l’avons compris après une seule journée passée à Auckland où Thomas a bravé le ciel néo-zélandais sans crème solaire et a fini… Avec un énorme coup de soleil sur le visage et les bras. N’oubliez donc jamais la crème solaire avant de sortir ! 

Enfin, hémisphère Sud oblige, tout est inversé, saisons et géographie y compris ! C’est-à-dire que l’été austral se déroule de décembre à mars, l’hiver de juin à septembre et qu’il fera plus froid dans l’île du Sud que dans l’île du Nord 🙂


Anecdotes, trucs & astuces en Nouvelle-Zélande :

Lorsque vous arriverez en Nouvelle-Zélande, vous serez surpris par pas mal de petites choses :

  • En Nouvelle-Zélande, on doit encore le rappeler et les Kiwis multiplient les messages sur la route, mais on roule à gauche !

  • Contrairement à l’Asie qui est située sur les tropiques, le soleil se couche très tard en été (bien après 21H)

  • Vous croiserez des millions de moutons partout et tout le temps car c’est la première population de l’archipel ! En effet, on compte près de 60 millions de moutons pour un peu moins de 5 millions d’habitants (plus de douze fois le nombre d’habitants) !
  • En roulant en Nouvelle-Zélande, vous allez détester les ponts : en effet, on trouve énormément de ponts qui enjambent des cours d’eau sur les deux îles principales. Hors, la plupart des ponts sont à voie unique, et chacun doit laisser la priorité pour passer !

  • On peut téléphoner deux fois dans la même journée vers la France : à 8H du matin en NZ, il est 20H en France et à 20H en NZ, il est 8H en France 🙂

  • La NZ, c’est un peu comme l’Angleterre, la météo est extrêmement changeante, et on peut vivre les 4 saisons dans une seule et même journée !

  • Pour acheter de l’alcool en magasin (bière comprise), il faudra systématiquement présenter une pièce d’identité même si vous avez 30 ans, la vente d’alcool étant très réglementée !

  • Si vous espérez voir des Maoris, ce sera uniquement lors de spectacles touristiques ridicules sur l’île du Nord… Mais malgré tout, la plupart des panneaux officiels sont traduits en langue maorie 🙂

  • Si vous venez à discuter avec des personnes âgées et qu’elles apprennent que vous êtes Français, le sujet du Rainbow Warrior viendra forcément sur la table… Même si vous n’étiez pas nés à ce moment-là, les Kiwis en ont encore “gros sur la patate” à propos de cette histoire !

  • Le ciel est tellement pur lorsque l’on s’éloigne des villes qu’il est possible d’observer la voie lactée et des milliers d’étoiles toutes les nuits 🙂


Visa touristique & conditions d’entrée en Nouvelle-Zélande :

Pour les résidents Français, aucun visa touristique n’est requis pour entrer sur le territoire néo-zélandais si votre séjour n’excède pas 3 mois. Par contre, il y a aura quelques formalités à remplir si vous ne voulez pas rester bloqués à l’aéroport et être refoulés à la frontière !

  • Des chaussures propres vous aurez ! Non ce n’est pas une blague, à l’aéroport, les chaussures que vous avez au pied et les chaussures rangées dans votre sac sont inspectées scrupuleusement pour s’assurer que vous ne transportiez pas de champignons ou danger biologique pour la faune et la flore du pays

  • Toute votre nourriture vous déclarerez ! Quand les autorités néo-zélandaises vous demanderont si vous avez de la nourriture à déclarer, n’omettez rien ! On vous voit venir, mais OUI, la plaque de chocolat glissée dans le sac au dernier moment par maman et les bonbons souvenirs achetés dans une boutique attrape-touriste sont des aliments 🙂 Si lors du contrôle, il s’avère que vous n’avez pas tout déclaré, vous aurez droit à un sévère avertissement et à une annotation dans votre dossier ou pire, à une amende de 400 NZD (~240 €).

  • Les bons adaptateurs vous prendrez ! On dit souvent que les Anglais ne font jamais rien comme tout le monde mais la palme revient surement aux Néo-zélandais ! De nombreux adaptateurs universels ne sont pas compatibles avec les prises Kiwis, car les branches de l’adaptateur doivent s’incliner pour rentrer dans les prises !

Itinéraire de 4 semaines de roadtrip en Nouvelle-Zélande, d’Auckland à Christchurch :

Notre itinéraire sur l’île du Nord s’est déroulé de la façon suivante :

Nouvelle-Zélande – Île du Nord : roadtrip de 10 jours


Notre itinéraire sur l’île du Sud s’est déroulé de la façon suivante :

Nouvelle-Zélande – Île du Sud : roadtrip de 17 jours


Budget de 4 semaines de roadtrip en Nouvelle-Zélande, d’Auckland à Christchurch :

Au cours de notre roadtrip de 27 jours en Nouvelle-Zélande, nous avons dépensé au total 4 000 € (frais bancaires de 10,80 € inclus – soit 0,3% du montant total – , hors billets d’avion) soit 2 000 €/personne, ce qui représente la coquette somme de 74,10 €/jour/personne pour un budget prévisionnel établi à 80,00 €/jour/personne.

serial-travelers-budget-roadtrip-nouvelle-zelande-4-semaines

Sans surprise dans ce classement, la location du van arrive en position n°1 dans le classement des dépenses ! Suivent de très près les visites et excursions, qui coûtent tout bonnement un bras chez les Kiwis ! En effet, la moindre visite ou activité s’élève rapidement à 80 ou 100 NZD/pers. et si l’on veut profiter un maximum, cela chiffre très vite ! Vous l’aurez compris, contrairement aux pays d’Asie visités jusqu’alors, voyager en Nouvelle-Zélande coûte extrêmement cher !


Taux moyen de conversion EUR / NZD (dollar néo-zélandais) : 1€ = 1,655 NZD

Ici, contrairement aux pays d’Asie, l’utilisation de la carte bancaire est démocratisée et populaire, vous pourrez donc payer en CB même pour de très faibles montants quasiment partout !

A noter, le taux de conversion est très fluctuant d’un mois à l’autre. Nous avons réservé le van en juin 2017 pour démarrer une location en janvier 2018 et le taux de conversion était alors 1€ = 1,53 NZD. Et, par chance, le taux s’est envolé au cours de l’année pour atteindre 1€ = 1,70 NZD quand nous étions sur place en 2018 🙂

Voici une petite astuce de conversion si le taux de conversion reste stable à 1€ = 1,70 NZD : prix en NZD x 3 / 10 x 2 = prix en EUR 🙂


Voici quelques clichés de notre super aventure néo-zélandaise durant 1 mois ! Place maintenant à l’immensité de l’Australie !

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Partagez cet article permettra de faire grandir le blog 🙂

5 thoughts on “4 semaines de roadtrip en Nouvelle-Zélande : bilan, astuces, itinéraire et budget

  1. Jeremybackpacker says:

    Comme commenté sous votre post Facebook, l’article est hyper complet et c’est super utile d’avoir des chiffres aussi précis. Si vous êtes en Australie, certains de mes itinéraires de roadtrips pourraient peut-être vous intéresser aussi. Tout comme vous, j’essaie d’être concret et de parler budget 🙂 !
    Bonne continue !

    • Serialtravelers says:

      Merci beaucoup pour ton com Jeremy ! Nous sommes malheureusement déjà revenus en France depuis 5 mois à la fin de notre tour du monde, mais nous comptons bien y revenir, surtout pour faire le Western Australia ! On n’arrive pas à accéder à ton site, aurais-tu une adresse qui fonctionne ? Merci encore 🙂

  2. Je n’avais pas encore lu votre article. Un peu pareil pour nous, pas d’énorme coup de coeur, essentiellement en raison du mode de vie, même si on a adoré notre voyage et renconté des gens charmants. Par contre, même sans self contained on a réussi à dormir gratuitement un peu partout, parfois en faisant un peu de route, il n’y a finalement que les régions très touristes qu’on a dû payer. Et pour les moeraki boulders il y a un parking avec accès gratuit à 100m du payant. Un petit malin a réussi à faire payer l’accès depuis chez lui, belle mentalité 😥

  3. Oh je suis surprise de lire que nous n’avez pas apprécié le pays. Votre séjour a peut être été trop rapide ? Au contraire, moi j’aime justement le fait que la Nouvelle-Zélande réunisse “tout” ce que l’on peut trouver ailleurs mais dans différents pays éparpillés. Les kiwis sont très accueillants, j’ai fait du wwoofing et ai donc pu être en contact avec les locaux 🙂 Quant aux maoris on en rencontre mais il faut effectivement sortir des sentiers battus et aller dans le Northland, la côté Est de l’île du Nord et le sud de l’île du sud (les Catlins). Quant au budget c’est comme tout ça dépend de sa façon de voyager. Je n’ai dépensé que 1500€ (dont la Milford track à 400€…) en 2 mois et demi, et j’en suis à peu près à la moitié de mon voyage.
    Pourquoi avoir pris un van avec toilettes et douche (si j’ai bien compris) mais non self-contained? C’est pas super d’inciter à la fraude et de frauder tout court les campings self-contained :/ C’est pas du tout l’esprit néo-zélandais.
    Au contraire j’ai toutes les activités sont gratuites, randos, balades, je n’ai payé que à Rotorua et la Milford track jusqu’à présent. Les Moeraki boulders étaient gratuits en Octobre 2018 🙂 On peut voir pleins d’animaux sauvages gratuitement, c’est pas donné partout !
    La bise!

    • Serialtravelers says:

      Hello Laura, merci pour ton commentaire. Les avis divergent toujours concernant les pays 🙂 nous nous sommes sentis beaucoup mieux en Asie par exemple. 1500 € pour deux mois ? Wahou ! On dépense moins quand on est en woofing et nous n’étions effectivement pas en mode slow travel. Non nous n’avions ni toilette ni douche et n’incitons pas à la fraude, sorry si c’est comme cela que tu l’as ressenti. Quels animaux sauvages as-tu vu ? Sacrée chande, nous nous sommes régalés en Australie mais pas vraiment en NZ :). Bonne continuation de voyage ! N’hésite pas si tu as des questions, à bientôt !

Laissez-nous vos commentaires ou vos questions ici :)