5 semaines de roadtrip en Australie : bilan, astuces, itinéraire et budget

Terre d’aventure par excellence, l’Australie cultive un parfum de paradis lointain où la Nature est omniprésente… Entre les étendues désertiques de l’Outback, en passant par les forêts tropicales luxuriantes du Nord-Est ou les eaux turquoises de la Mer de Corail, l’Australie est une terre de contrastes, aux paysages époustouflants ! Voici le bilan de nos 5 semaines de roadtrip en Australie, durant notre treizième et dernière étape de Tour Du Monde.

Introduction…

L’Australie est un pays tout à fait gigantesque (le surnom d’île-continent n’est vraiment pas volé) puisqu’à titre de comparaison, notre petite France pourrait y rentrer 14 fois ! Ainsi, la superficie de l’île principale d’Australie correspond grosso modo à la superficie des Etats-Unis contigus, c’est-à-dire sans l’état d’Alaska. Autrement dit, pour découvrir le pays des kangourous de fond en comble, il faudra faire beaucoup beaucoup de kilomètres et rouler des jours entiers ! De ce fait, contrairement à ce que l’on croit, les paysages sont très diversifiés, en fonction du coin où vous vous trouvez 🙂

serial-travelers-australie-uluru-sunset-viewing-area10
Un rêve de gosse qui se réalise, devant le célèbre monolithe d’Uluru en plein cœur de l’Outback !

Bilan de 5 semaines de roadtrip en Australie, du Victoria au Queensland, en passant par l’Outback

Nous avons rejoint la ville de Melbourne en Australie le dimanche 18/02/18 depuis Christchurch en Nouvelle-Zélande. Puis, nous sommes repartis de Sydney en direction de Paris, marquant la fin de notre Tour du Monde, le samedi 24/03/18. Nous sommes donc restés 34 jours en Australie. Durant notre séjour, nous avons parcouru :

serial-travelers-australie-bilan


Notre ressenti global sur le pays :

Globalement, nous avons un ressenti très positif sur notre séjour en Australie, même si, tradition oblige, nous avons noté quelques points négatifs, qui heureusement ne ternissent pas le tableau final. En tout cas, après la Nouvelle-Zélande, l’Australie nous a franchement réconcilié avec les roadtrips en campervan et plus globalement avec l’Océanie anglophone 🙂 Et oui, contrairement à la Nouvelle-Zélande, nous avons ENFIN pu observer une faune sauvage en abondance alors que nous n’avons pas observé un seul kiwi (vous savez, l’oiseau emblème des Néo-Zélandais, que personne n’a jamais vu) en 4 semaines de roadtrip en NZ 🙁 … Alors qu’en Australie, nous avons été totalement dépaysés !

Le seul vrai hic en Australie, ce sont les distances ! Il s’agit vraiment d’une île-continent et les distances sont tout à fait considérables pour des Européens comme nous ! Il faudra donc avaler plusieurs centaines de kilomètres dans une même journée sur des routes monotones bordées d’eucalyptus, si vous choisissez comme nous un roadtrip en van. Mais, toutes ces heures de routes ennuyeuses passées dans le cockpit exigu d’un van Toyota Hi-Ace valent vraiment le coup, car les paysages australiens sont très beaux, surtout dans le Centre Rouge (Outback australien), nous rappelant à bien des égards notre roadtrip dans l’Ouest américain, réalisé en juin 2016 !


La situation particulière des Aborigènes en Australie :

Malgré ce tableau idyllique, nous sommes repartis d’Australie avec un profond sentiment d’amertume… En effet, bien que séduits par le way of life australien et la gentillesse des Aussies, nous avons pu constater à de nombreuses reprises que l’Australie était un état profondément raciste envers ses tous premiers habitants, les Aborigènes d’Australie… Cet immense pays fut colonisé voilà 200 ans par les premiers criminels débarqués d’Angleterre, avec la First Fleet du capitaine Arthur Phillip. Peu à peu, les Aborigènes qui vivaient sur ces terres depuis plus de 40 000 ans furent dépossédés de leurs terres ancestrales et bientôt parqués dans des réserves urbaines (town reserves) ou des communautés isolées (remote communities), lorsqu’ils n’errent pas dans les rues des métropoles comme SDF…

« Si vous voyez un Aborigène traverser la rue, n’hésiter pas à foncer et écrasez-le, c’est de la vermine ! »

Une phrase écœurante que nous avons entendu à plusieurs reprises dans la bouche d’Australiens Blancs…

Un peu à la manière de ce que pratiquent les Américains avec les Amérindiens de l’autre côté du Pacifique, ces taudis concentrent les pires maux de la société occidentale : pauvreté, alcoolisme, drogues et surtout suicides chez les jeunes, à des taux très alarmants ! Les Aborigènes sont donc considérés comme des citoyens de seconde zone dans leur propre pays et rejetés par l’Australie blanche, qui les considère comme des parasites sociaux… En effet, ces derniers ne veulent ni ne peuvent s’intégrer à la société occidentale, qui est en parfait désaccord avec leur mode de vie traditionnel (nomades chasseurs-cueilleurs éprouvant une forte connexion spirituelle avec leur Terre).

Moi, Burnum Burnum, noble de l’antique Australie, je prends ici possession de l’Angleterre au nom du peuple aborigène. En colonisant ce territoire, nous ne souhaitons pas vous faire de mal, peuple natif de l’Angleterre. Nous sommes venus pour vous apporter de bonnes manières, le raffinement et la possibilité d’un Koompartoo, d’un nouveau départ. Dorénavant, un visage aborigène apparaîtra sur vos pièces de monnaie et sur vos timbres pour signifier notre souveraineté sur ce domaine. Pour les plus intelligents d’entre vous, nous apportons la langue complexe des Pitjantjajara ; nous vous apprendrons comment trouver une relation spirituelle avec la terre, et comment trouver de la nourriture dans le bush.

Nous n’avons pas pour intention de prendre comme souvenir et de préserver les têtes de 2000 d’entre vous, ni d’exhiber en public le squelette de votre Altesse royale, comme vous l’aviez fait à notre reine Truganini pendant 80 ans. Nous n’avons pas non plus pour intention d’empoisonner vos points d’eau, de mettre de la strychnine dans votre farine, ni de vous faire connaître des drogues hautement toxiques. Sur la base de notre culture vieille de 50 000 ans, nous reconnaissons la nécessité de préserver la race blanche, qui a un intérêt historique, mais nous aurons peut-être envie de nous livrer à des expériences en mesurant la taille de vos crânes pour évaluer votre intelligence. Nous promettons de ne pas stériliser vos femmes, et de ne pas enlever vos enfants à leurs familles…

Citation de Burnum Burnum, un activiste Australien Aborigène, en plantant un drapeau aborigène sur les falaises de Douvres (Angleterre) le 26 janvier 1988, en réaction à la prise de possession du continent australien 200 ans plus tôt par les Britanniques…


L’hébergement en Australie :

Comme en Nouvelle-Zélande, il va également falloir mettre la main au porte-feuille pour l’hébergement en Australie, mais les solutions de logement sont toutefois plus nombreuses qu’en NZ, et ce notamment dans les grandes villes. En dehors des villes et plus particulièrement dans l’Outback, les possibilités de logement sont bien plus réduites, et là, vous perdrez un bras pour avoir un lit dans une chambre minuscule avec le minimum de confort… En dehors des jours où nous bénéficions de nos campervans pour dormir, nous avons testé différents types d’hébergements en Australie, tels que :

  • Auberges de jeunesse YHA à Melbourne et Sydney : comptez 20€/nuit/pers. pour un lit dans une chambre partagée (4 à 6 pers.) dans les auberges de jeunesse de cette célèbre chaîne, présente dans les grandes villes australiennes !
  • Kings Canyon Resort (Kings Canyon, Red Center) : 90€/nuit dans une chambre budget (salle de bain commune) ou 220€/nuit dans une chambre standard pour une chambre confortable avec salle de bain privative, mais pas d’internet…
  • Outback Pioneer Hotel & Lodge (Yulara, Red Center) : 145€/nuit pour une réservation de 3 nuits dans une chambre standard, confortable avec salle de bain privative et une connexion internet fonctionnelle.
  • Camping BIG4 Airlie Cove Caravan Park & Resort (Airlie Beach) : 12,5 €/nuit pour un emplacement de camping avec une réservation de 4 nuits.
  • Air BnB : 45€ pour 2 nuits chez Gerald, un sympathique habitant de Brisbane 🙂

Bon plan logement 🙂

Pour économiser 4% sur toutes nos réservations Booking et Agoda, nous utilisons Igraal. Ce site redirige vers le site de réservation de votre choix et cagnotte sur votre compte un pourcentage du montant de l’achat. Pour un mois de voyage à 30€ la nuit, nous cagnottons 37,20€ 🙂 Nous avons supprimé ces applications de réservation et ne passons plus que par Igraal ! Pour vous inscrire, utilisez notre lien de parrainage Igraal qui vous permet d’obtenir 3 € à votre inscription.


Le camping pendant un roadtrip en Australie :

Contrairement à la Nouvelle-Zélande, sachez qu’en Australie, il est possible de faire du camping sauvage en dehors des villes, et ce, sans être embêté par les autorités, tant que l’endroit reste propre après votre départ. Les différents emplacements de campings se trouvent très facilement grâce à l’application Wikicamps AU, qui sera votre nouvelle bible pour un roadtrip en Australie. L’une des meilleures solutions de camping sauvage (et gratuit, ça va de soi) est également de se garer sur les parkings des McDonald’s que l’on retrouve à peu près partout en Australie : les employés vous laissent dormir sur le parking si vous consommez sur place 🙂

Toutefois, si vous souhaitez dormir directement dans un parc national, il faudra passer par un camping payant géré par Australian National Parks. Sachez également qu’à proximité des endroits très touristiques (Uluru ou Airlie Beach par exemple), les autorités locales interdisent le camping sauvage et obligent les routards à louer un emplacement dans un camping privé…


L’hygiène pendant un roadtrip en Australie :

Après un mois passé dans un van non self-contained en Nouvelle-Zélande sans douches quotidiennes (nous prenions des bains directement dans les rivières que nous trouvions sur la route), nous avons préféré le camping en Australie, car on trouve des douches gratuites quasiment partout, surtout le long des plages 🙂


Location d’un campervan pendant un roadtrip en Australie :

Compte-tenu de la nature de notre roadtrip et du temps qui nous était imparti (5 semaines), nous avons du louer plusieurs véhicules (campervans et voiture) dans les différents endroits où nous sommes passés, contrairement à la Nouvelle-Zélande, où nous nous sommes contentés d’un seul campervan pour visiter l’île du Nord et l’île du Sud. Comme en NZ, la location d’un véhicule sera l’élément le plus important de votre budget pendant un roadtrip en Oz ! 

En effet, la location de 3 véhicules (1 campervan entre Melbourne et Sydney, 1 voiture dans le Centre Rouge et 1 campervan entre Cairns et Brisbane) aura représenté une dépense de 2 289 AUD (~1 495€) pour 28 jours de location, soit le tiers de notre budget total en Australie ! Bon on avoue que nos réservations de véhicules ont été faites seulement 2 mois avant l’échéance, c’est pourquoi la location totale des 3 véhicules nous aura coûté 81,75 AUD/jour (~54,16 €), et bien sûr, sans assurance !

  • Pour trouver une location, ne pas hésiter à passer par un comparateur comme Motorhome Republic, qui permet de comparer plusieurs compagnies de location, et de proposer des réductions qui ne sont pas disponibles en passant directement par le loueur !
  • Sachez que vous aurez des frais supplémentaires (one way fee) si le lieu d’arrivée du véhicule est différent du lieu de départ
  • En haute saison (de novembre à mars), les prix de location subissent une belle augmentation. Louer son van en basse saison (hiver austral, de mars à novembre) s’avère donc plus avantageux également.

Location d’un campervan « Cheapa Endeavour Camper » chez Cheapa Campa

Entre Melbourne et Sydney, nous avons réservé un van chez Cheapa Campa (=cheaper camper), la marque low cost d’Apollo Camper (en réalité, les vans en fin de service d’Apollo Camper sont reconvertis en Cheapa Campa). Au moment de prendre le véhicule, nous aurons la belle surprise de bénéficier d’un van très récent d’Apollo, totalisant moins de 40 000 kilomètres 🙂

serial-travelers-australie-location-van-cheapa-campa


Location d’une voiture « Toyota RAV4 » chez Avis Australia

Pour découvrir l’Outback australien, nous avons atterri à Yulara (près d’Uluru dans le Centre Rouge) depuis Sydney mais il n’est pas possible de louer un campervan à cet endroit. Nous avons donc dû louer une voiture chez Avis Australia ! Attention, dans le Centre Rouge, les locations de voiture n’incluent que 500 kms : au-delà, les kilomètres supplémentaires sont facturés (0,25 AUD/km HT et donc 0,34 AUD/km TTC) !

serial-travelers-australie-location-voiture-avis


Location d’un campervan « 3 Berth Jackpot » chez Mighty Campers

Entre Cairns et Brisbane, nous avons réservé un van chez Mighty Campers, la marque low cost de Britz. Au moment de prendre le véhicule, nous nous retrouverons cette fois-ci avec un van très âgé de Britz, totalisant plus de 350 000 kilomètres !

serial-travelers-australie-location-van-mighty-campers


Le carburant pendant un roadtrip en Australie :

Prix des carburants pendant un roadtrip en Australie

Au choix pendant un roadtrip en Australie, vous pourrez rouler à l’essence sans plomb (unleaded) ou au diesel, en fonction du type de véhicule que vous louerez. Les deux types de carburant ont leurs avantages et leurs inconvénients (consommation moindre avec un diesel par exemple), mais peu importe le choix, le carburant sera un élément majeur de votre budget lors d’un roadtrip en Australie ! En effet, après avoir roulé pendant 5 semaines, l’essence a représenté une dépense de 957 AUD (~635 €) soit 10% de notre budget total en Australie !

  • En Australie comme en Nouvelle-Zélande, le prix du carburant est directement taxé à la pompe.

Voici une idée des prix pratiqués à la pompe en Australie pour l’essence sans plomb (unleaded 91 ou à certaines pompes unleaded 91 + E10). Comme vous pouvez le remarquer, les prix de l’essence sont au moins 50% plus élevés dans l’Outback que dans le reste de l’Australie (Victoria, New South Wales ou Queensland) !

serial-travelers-australie-carburant-roadtrip

Consommation d’un van pendant un roadtrip en Australie

Comme vous pouvez le voir ci-dessous, la consommation du van dépend évidemment de son âge et de son kilométrage, mais vous pouvez compter une consommation 10 à 12 L/100 km pour un van essence. Dans vos prévisions kilométriques, n’oubliez pas de prendre une marge d’au moins 25% sur votre trajet, on n’est jamais trop prudents 🙂

  • Consommation de notre Toyota HiAce (Apollo) : 270 L d’essence pour rouler sur 2 741 km, soit une consommation honorable de 9,84 L/100 km, pour un van récent !
  • Consommation de notre Toyota RAV4 : 83 L d’essence pour rouler sur 1 073 km, soit une consommation de 7,75 L/100 km
  • Consommation de notre Toyota HiAce (Britz) : 316 L d’essence pour rouler sur 2 818 km, soit une consommation assez élevée de 11,21 L/100 km, pour un van plus ancien !

L’alimentation pendant un roadtrip en Australie :

En tant qu’ancienne colonie britannique, l’Australie n’est pas un pays connu pour sa gastronomie et ce n’est pas volé… A part peut-être pour les spécialités asiatiques (les meilleurs canards laqués se mangent en Australie). De plus, la vie sur place étant relativement onéreuse (même niveau de vie qu’en France), nous nous sommes souvent contentés de fast-food, légumes, pâtes, salades, nouilles instantanées, riz et sandwiches pour nos repas dans le van ! Notre coup de cœur gastronomique du voyage en Australie restera les TimTam, barres chocolatées que Marie et Thomas nous ont fait découvrir en Nouvelle-Zélande 🙂

serial-travelers-australie-timtam
Les fameux TimTam, barres chocolatées à manger avec modération pour éviter de prendre des kilos 🙂

Pour vos courses en Australie, il n’y a pas 36 adresses ! Vous aurez le choix entre 2 ou 3 chaînes de supermarché seulement.

  • Les supermarchés Woolworths (équivalent de Countdown en NZ) et Coles ont pignon sur rue et se retrouvent à peu près partout, avec des prix plutôt corrects
  • les supérettes 7-Eleven permettront de vous dépanner pour des petits achats alimentaires dans les villes, mais les prix sont tout à fait exorbitants, à éviter donc pour faire des courses importantes ! 

Environnement & climat en Australie :

Comme en Nouvelle-Zélande, c’est le ciel bleu très pur et la nature sauvage qui nous ont sauté aux yeux en atterrissant en Australie ! Ici, on peut trouver des kangourous et des wallabies assez facilement en sortant des villes, tout comme tomber sur d’énormes araignées ou sur des crocodiles dans les Wet Tropics. Petit point négatif : la présence de très nombreuses mouches dans le Red Center, qui prennent un malin plaisir à vous marcher sur le visage ! Globalement, le pays est très propre et calqué sur les mêmes standards qu’en Europe !

serial-travelers-australie-uluru-base-walk-base-walk4
Les fameuses mouches dans le Red Center

Toutefois, attention à l’ensoleillement de l’hémisphère Sud. En effet, vous n’êtes pas sans savoir que la couche d’ozone qui protège les êtres vivants du rayonnement solaire est très mince dans l’hémisphère Sud et notamment au-dessus de la Nouvelle-Zélande et de l’Australie ! N’oubliez donc jamais la crème solaire avant de sortir ! Enfin, hémisphère Sud oblige, tout est inversé, saisons et géographie y compris ! C’est-à-dire que l’été austral se déroule de décembre à mars, l’hiver de juin à septembre et qu’il fera plus froid dans le Victoria que dans le Queensland 🙂


Anecdotes, trucs & astuces pendant un roadtrip en Australie

Lorsque vous arriverez en Australie, vous serez surpris par pas mal de petites choses :

  • En Australie, on doit encore le rappeler et les Aussies multiplient les messages sur la route, mais on roule à gauche !

  • Contrairement à ce que l’on pense, l’Australie est extrêmement cosmopolite, surtout dans les mégapoles comme Sydney ou Melbourne, puisque 40% de la population est d’origine asiatique !

  • On trouve des barbecues (que les Aussies appellent « barbies ») gratuits à gaz un peu partout pour faire vos grillades 🙂
  • Attention à l’aube et au crépuscule : c’est ce moment-là que choisissent kangourous et wallabies pour traverser la route et débouler devant votre véhicule. Un conseil, ne roulez plus à ces heures-là pour ne pas risquer un accident et broyer votre van !

  • On ne peut pas acheter de l’alcool directement en supermarché : il faut passer par une dépendance spéciale à côté du magasin (bottle shop).

  • Un peu de la même façon, les paquets de cigarettes sont placés dans des armoires fermées derrière le comptoir et ne comportent ni marque, ni publicité.

  • L’enseigne Burger King existe en Australie, mais sous un tout autre nom : Hungry Jack !

  • Les Australiens ne parlent quasiment jamais des Aborigènes et lorsqu’ils évoquent la colonisation du pays, ils emploient systématiquement « quand les Européens sont arrivés » au lieu de dire « quand nos ancêtres sont arrivés ».

  • Dans l’Outback, il faut faire très attention aux road trains, ces camions qui tractent 3 à 4 remorques et qui roulent à fond (plus de 110 km/h) : si vous les suivez de trop près ou les dépassez, les cailloux soulevés par le convoi peuvent atterrir sur votre pare-brise et le broyer…

Visa touristique & conditions d’entrée en Australie :

Pour les résidents Français, un visa touristique gratuit est requis pour entrer sur le territoire australien, valable pendant 3 mois. Les conditions de contrôle à la frontière sont moins sévères qu’en Nouvelle-Zélande, mais il est de bonne augure de ne pas arriver avec des chaussures sales ou des produits stupéfiants dans ses bagages, si vous ne voulez pas vous faire refouler à la frontière !


Itinéraire de 5 semaines de roadtrip en Australie, du Victoria au Queensland, en passant par l’Outback

Compte-tenu du temps qui nous était imparti pour découvrir un pays aussi grand que l’Australie, nous avons du faire des choix et scinder notre roadtrip en 3 parties distinctes sur l’île-continent, en prenant l’avion afin de raccourcir au maximum les distances ! Notre itinéraire dans le Sud-Est de l’Australie s’est donc déroulé de la façon suivante, de Melbourne (Victoria) à Sydney (New South Wales) :

Australie – De Melbourne, VIC à Sydney, NSW : roadtrip de 14 jours


Après avoir remonté la côté Sud-Est de l’Australie, de Melbourne à Sydney, nous nous sommes envolés pour l’intérieur du pays, à la découverte du grand désert australien. Notre itinéraire dans l’Outback (Red Center) s’est déroulé de la façon suivant :

Australie – L’Outback, de Kings Canyon au parc d’Uluru-Kata Tjuta : roadtrip de 5 jours


Nous avons entamé la dernière étape de notre roadtrip après le Red Center, en rejoignant Cairns directement en avion. Notre itinéraire dans le Nord-Est de l’Australie s’est déroulé de la façon suivante, de Cairns (North Tropical Queensland) à Brisbane (Queensland) :

Australie – De Cairns, QLD à Brisbane, QLD : roadtrip de 14 jours


Budget de 5 semaines de roadtrip en Australie, du Victoria au Queensland, en passant par l’Outback

Au cours de notre roadtrip de 34 jours en Australie, nous avons dépensé au total 5 293 € (frais bancaires de 33,80 € exclus – soit 0,6% du montant total – , hors billets d’avion) soit 2 645 €/personne, ce qui représente la coquette somme de 77,80 €/jour/personne pour un budget prévisionnel établi à 85,00 €/jour/personne.

serial-travelers-australie-budget-final

Sans surprise là aussi, la location du van arrive en position n°1 dans le classement des dépenses. Ensuite, arrivent les visites & excursions, suivies de très près par l’hébergement (largement gonflé par nos 5 nuits dans le Red Center, qui nous ont coûté 930 AUD !). Comme en Nouvelle-Zélande, les visites et excursions peuvent coûter assez cher en Australie. Par exemple, le prix des activités peut s’élever rapidement à 250 AUD/pers. sur la Grande Barrière de Corail ! Donc, si l’on veut profiter un maximum, cela chiffre très vite ! Vous l’aurez compris, comme pour la Nouvelle-Zélande, voyager en Australie coûte extrêmement cher !


Taux moyen de conversion EUR / AUD (dollar australien) : 1€ = 1,530 AUD

Ici, contrairement aux pays d’Asie, l’utilisation de la carte bancaire est démocratisée et populaire, vous pourrez donc payer en CB même pour de très faibles montants quasiment partout ! À noter, le taux de conversion reste assez stable d’un mois à l’autre contrairement au dollar néo-zélandais, qui changeait très souvent 🙂


Voici quelques clichés de notre super aventure australienne durant  5 semaines, dernière étape de notre Tour du Monde avant notre retour en France !

Ce diaporama nécessite JavaScript.

  •   
  •  
  •  
  •  
  • 1
  •  
  •  
  •  
    1
    Partage

9 thoughts on “5 semaines de roadtrip en Australie : bilan, astuces, itinéraire et budget

    • Serialtravelers says:

      Coucou Claudine, effectivement en effectuant plusieurs recherches, nous sommes tombés sur cette citation de Burnum Burnum, qui représente bien ce que les Australiens Aborigènes vivent aujourd’hui dans un pays qui n’est plus le leur… Un pays qui reste magnifique mais profondément raciste ! On vous fait des bises jusqu’au Maroc, éclatez-vous bien là-bas pour la fin du séjour, bises à vous deux 🙂

    • Serialtravelers says:

      Oula, je n’avais pas suivi les problèmes mécaniques avec le camping-car ? Rien de trop grave en tout cas j’espère ? Bises 🙂

  1. ayokoencampingcar says:

    Non au Maroc tout trouve sa solution. La remorque est réparée et chaussée à neuf. On est maintenant en France. Retour au bercail Dimanche pour préparer Irlande et Écosse cet été. Bises

    • Serialtravelers says:

      Ahhh tant mieux ! Ça fera des souvenirs à se remémorer plus tard, et vous en rigolerez sûrement 🙂 Welcome back home !!! La chance !!! Cet été, pas de vacances malheureusement avec un changement de boulot, mais ça va être une nouvelle aventure 😀

  2. Léonore Emery says:

    Article très complet !
    Je viens aussi de rentrer d’Australie, mais j’y ai passé 6 mois ! C’est toujours intéressant de comparer les expériences des voyageurs surtout au niveau du budget 🙂

    J’avais envie de rebondir sur votre chapitre sur les Aborigènes. J’ai aussi été énormément touchée par la mentalité des Australiens face à cette situation. La non tolérance envers ces premiers habitants est difficile à accepter et parait incompréhensive. J’ai eu beaucoup de peine pour les Aborigènes, et rien que pour ça, j’ai envie de dire que je n’irais jamais vivre en Australie pour le restant de ma vie… Dire que dans la région de Sydney, les premiers colons ont décimé la population en une année seulement. Ca fait mal surtout quand on sait que les Aborigènes étaient quasiment un peuple « parfait » (aucune guerre entre eux et entre familles, rapport à la nature et aux animaux très respectueux et intelligent, grande connaissance de leurs terres, etc.).

    Enfin bref!
    Très bel article 🙂

    • Serialtravelers says:

      Bonjour Léonore, et merci pour ton commentaire, qui nous rassure quant à notre propre expérience en Australie. On est rassurés de ne pas avoir été les seuls à éprouver ce sentiment lorsque l’on évoque les Aborigènes d’Australie, qui, comme tu le soulignes si bien, étaient une mosaïque de peuples profondément bons, en accord parfait avec Mère-Nature. Merci d’être passée sur notre blog, à bientôt 🙂

Laissez-nous vos commentaires ou vos questions ici :)